Huit mille en prêt-à-porter (Les -) ?

t ouvelles des ALPES notiziario delle ALPI LPEN-Nachrichten

Nécessité d' un débat objectif

Encore maintenant, le débat tournant autour de l' alpinisme de haute montagne commercial semble fortement empreint d' idéologies. « L' alpi de consommation a sonné le glas d' une forme ludique d' alpinisme que nous appelions alpinisme de haute montagne », a déclaré il y a quelque temps Reinhold Messner, comme s' il avait oublié qu' il a lui aussi réalisé une partie de ses sensationnelles performances dans le cadre d' expéditions dites commerciales. En effet, tant les expéditions de Herrligkoffer que celles de Wolgang Nairz, en 1978, qui réalisèrent les premières ascensions du Mont Everest sans oxygène, étaient des expéditions commerciales où le participant ne portait guère plus, sinon moins de responsabilité pour l' ensemble du projet que dans les expéditions actuelles de ce type. Et pourquoi l' ascension par la voie normale du Broad Peak ou du Dhaulagiri par « Monsieur Dupont » de « Dupontville », dix ou vingt ans plus tard, ne mériterait-elle pas le même respect que les ascensions plus anciennes de Messner, qui emprunta exactement la même route, mais qui avait la chance de n' être accompagné que par un petit groupe d' alpinistes? Pour autant qu' il soit de bonne foi au moment de relater les faits et les cir-

Les Huit mille en prêt-à-porter

Réflexions sur l' alpinisme de haute montagne pratiqué dans le cadre d' expéditions commerciales On a pu lire ces derniers temps dans diverses publications, notamment des revues allemandes ( ALPIN, DAV-Mitteilungen ), plusieurs articles traitant des expéditions commerciales qui proposent l' ascension de huit mille1. Le guide allemand Ralf Dujmovits, qui dirige une entreprise organisant des trekkings et des expéditions et qui a lui-même gravi plusieurs huit mille, plaide ici pour une attitude libérale.

1 La nouvelle commission Expéditions guidées et alpinisme de haute montagne de l' IVBV ( Internationale Vereiningung der Bergführerverbände, Union internationale des associations de guides de montagne ) a décidé, lors de sa séance de novembre 1998, de remplacer le terme d' expédition commerciale par celui d' expédition guidée. Elle conseille à tous les organisateurs de telles expéditions, d' opter pour cette nouvelle appellation.

Chaque ascension, chaque sommet est une expérience personnelle et une grande réussite pour celui qui les mène à bien. Pour autant que la personne soit de bonne foi, chaque performance de ce type doit être acceptée dans les circonstances où elle a été réalisée. Contrôle et marquage des bonbonnes d' oxygène au camp de base du Mont Everest ( 5450 m ) constances, je trouve qu' il faut laisser à « Monsieur Dupont » le plaisir d' être le premier « Dupontvillois » à atteindre un certain sommet, même si, en comparaison des exploits sportifs réalisés dans ce domaine, on ne peut parler ici que d' une performance moyenne. De plus, les expéditions commerciales ont l' avantage de favoriser la camaraderie. Les quatre participants et le guide de l' expédition qui ont réalisé l' ascension du K2, en 1994, se séparèrent en amis, sans se critiquer mutuellement - et les exemples de ce genre foisonnent!

Faut-il s' imposer certaines limites?

Après avoir participé moi-même pendant des années à des expéditions vers des sommets dépassant largement la limite des huit mille, tels que le Makalu, le Lhotse, l' Everest et le K2, après en avoir conduites et organisées aussi par l' intermédiaire de mon entreprise, je suis arrivé à la conclusion que ces hauts sommets n' ont plus leur place dans des expéditions commerciales. A de grandes altitudes, un joint de valve de réduction qui saute lors du changement de la bonbonne d' oxygène signifie l' échec. Aucun opérateur au monde ne peut garantir au-dessus de 8300 mètres l' assistance technique et humaine redondante promise dans le catalogue, car même en s' investissant au maximum, les sherpas restent des êtres humains. Et puisque le support technique et humain ne peut être garanti - sans parler de l' absence de possibilités de sauvetage près du sommet - j' estime que les programmes des opérateurs commerciaux ne devraient plus proposer de huit mille.

L' Everest - un cas spécial Ce qui nous amène au cas de l' Eve, sommet emblématique. Pour décharger les deux grands camps de base nord et sud, il faudrait que les opérateurs commerciaux renoncent désormais à proposer à leurs clients l' ascension du « sommet le plus haut du monde ». Si, de plus, les autorités compétentes limitaient à cent personnes la capacité d' accueil des camps de base, tout se déroulerait dans des conditions plus calmes, plus humaines et mieux contrôlables. Malheureusement, des deux côtés de la montagne, c' est le commerce juteux des permis qui prime.

Les camps fixes sont une solution à rejeter, car si les participants ne sont pas obligés de transporter le matériel nécessaire et d' installer le camp, l' ef positif d' une bonne acclimatation manque, et par conséquent la sélection « naturelle » des alpinistes. En outre, personne ne pourrait se porter garant d' un camp sur le flanc ouest du Lhotse ou au col sud sur la voie normale menant à l' Everest: la première violente tempête le mettrait en lambeaux.

Etre de bonne foi A propos de l' emploi de l' oxygène Certains proposent en guise de limitation de ne pas reconnaître les ascensions où l'on a recours à l' oxy. Personnellement, je conteste le bien-fondé d' une telle règle. A titre de comparaison: personne n' oserait s' aventurer sur l' Everest sans vêtements thermiques. Or, l' hypothermie est un problème tout aussi important que l' hypoxie. Elle peut même avoir des conséquences fatales. Quiconque souhaite faire l' ascension de l' Everest Sommets au-delà de la limite des 8300 m: à de telles altitudes, une défaillance technique ou tout autre incident, aussi insignifiant puisse-t-il paraître, peut avoir des conséquences fatales. Ascension du K2 ( 8611 m ), vue plongeante d' une altitude d' env. 8300 m sur le Broad Peak et le Chogolisa avec l' oxygène pour se prémunir de lésions cérébrales devrait pouvoir continuer de le faire selon le style qu' il a choisi et dans le respect qu' il se doit. Mais il faut alors être de bonne foi quant à ses actes et au mode d' ascension. En escalade sportive, on fait également la distinction entre le « libre » et le « toprope », par exemple, et ici aussi chacun peut opter pour la solution qui fait son bonheur.

Fausse image Un cliché qu' il serait grand temps de balayer est celui de I'« Everest -poubelle ». C' est une image complètement dépassée, compte tenu des efforts sérieux et très constructifs consentis par le Ministère du tourisme népalais et le SPCC ( Sagarmatha Pollution Control Committee ), dirigé en régie propre par des sherpas, pour améliorer le système d' élimination des déchets. Au début de chaque expédition au Solo Khumbu, cartouches de gaz, piles, bonbonnes d' oxygène et boîtes sont méticuleusement in- Les expéditions commerciales sont moins souvent le cadre de rivalités personnelles. La camaraderie y revêt même une plus grande importance, si le guide y contribue. Peu avant l' arrivée au sommet principal du Shisha Pangma ( 8013 m ), à l' arrière le sommet intermédiaire plus bas et le haut pays tibétain Nouvelles des ALPES Tout opérateur commercial doit informer ouvertement et en toute franchise sur les exigences de telles expéditions. Au Cho Oyu s a.

ventoriées à Namche Bazar, et tout ce matériel doit être ramené au complet à Namche ou Katmandou à l' issue de l' expédition. Avant le départ de chaque groupe, un employé du SPCC vérifie l' état de propreté du camp de base. Enfin, depuis 1996, la totalité des excréments du camp de base de l' Everest doivent être évacués de la zone du glacier. A cet effet, un porteur spécialement chargé de cette tâche vient enlever régulièrement les conteneurs déposés par les expéditions. La procédure est contrôlée avec beaucoup de soin par l' officier de liaison, et les groupes ne se voient restituer la somme substantielle laissée en dépôt à Katmandou que s' ils ont respecté toutes les prescriptions en matière de protection de l' envi. Il est bien plus raisonnable de diffuser cette version des faits que de continuer, en méconnaissant la réalité, de s' indigner contre la pollution de l' Everest. Les améliorations ne semblent malheureusement pas avoir bonne presse.

La fonction du chef d' expédition Un aspect qui me tient particulièrement à cœur est le choix et la fonction du chef d' expédition. Il ne faudrait faire appel ici qu' à des guides de montagne au bénéfice d' un diplôme d' Etat, d' une solide expérience et d' une connaissance approfondie des manifestations physiologiques de l' altitude. Cette fonction ne devrait d' autre part être confiée qu' à des personnalités aux qualités remarquables. Au cours d' une expédition, le guide de montagne ne « guide » pas au sens traditionnel du terme, mais joue un rôle polyvalent. Il est à la fois organisateur et coordinateur, ( 8201 m ): vue du camp III ( 7350 m ) en direction du camp de base expert en matière de sécurité, conseiller-stratège, sans oublier qu' il doit être un élément favorable à la cohésion et à la bonne harmonie de l' équipe. Durant l' expédition, il est à la tête du groupe pour influencer les événements, en particulier lorsqu' il faut prendre des décisions qui ont trait à la sécurité et à l' assurage ou qui concernent le choix de l' itinéraire et de l' emplacement des camps. Bref: le guide est à l' avant, si possible qu' au sommet. Sa place n' est certainement pas au camp de base, dans le fauteuil de régie chauffé.

Conclusion J' estime qu' un organisateur d' ex commerciales devrait se tenir aux principes suivants:

- Informer systématiquement et en toute franchise sur les exigences et les risques de telles expéditions.

bonne expérience d' altitu, mais faire aussi preuve de sensibilité et de psychologie; interruption de l' ex vers l' Annapurna ( 1991 ) en raison du trop grand risque d' avalanches Dans les expeditions commerciales, le chef d' expédi joue un rôle crucial. Il doit non seulement disposer de solides connaissances en technique de haute montagne et d' une - Une préparation et une organisation optimales assorties d' une gamme de prestations suffisantes.

- Mettre à disposition un équipement optimal au point de vue sécurité, techniquement à jour et adapté aux exigences de l' expédition.

- Evaluer de manière très réaliste et responsable nos facultés en tant que guide et celles de nos clients.

- Ne proposer que des destinations à des altitudes que l'on est sûr de pouvoir atteindre, c'est-à-dire renoncer à l' ascension des grands huit mille ( Everest, K2, Kangchenjunga, Lhotse et Makalu ) dans le cadre d' ex commerciales.

- Rester toujours à la tête du groupe que nous accompagnons, là où se prennent les décisions importantes en matière de sécurité et où il faut installer les cordes et utiliser le matériel.

Aventures hors de l' idylle du livre de recettes Ceux qui cherchent l' aventure et qui disposent de temps, ceux qui sont prêts à abandonner les sentiers battus et, envers et contre tout, à partir en solitaires, en auront toujours pour leur compte. Dans le massif du Kuen-Lun, dans les vastes espaces de l' Alas, dans les Rocheuses canadiennes ou dans l' Antarctique, pour ne citer que quelques exemples, il y a des milliers de sommets inconnus sur lesquels personne n' a encore mis le pied. Et même chez nous, dans les Alpes, n' importe qui peut partir à la découverte de terres inconnues ne figurant pas dans le catalogue en papier glacé des « cent plus belles randonnées de montagne ».

Mais ceux qui ont moins de temps et désirent rejoindre des destinations célèbres et intéressantes, sans avoir les tracas de l' oraanisation et avec certaines garanties de sécurité, devraient pouvoir continuer de le faire dans un cadre commercial et accompagnés de guides de montagne sérieux.

Ralf Dujmovits, Bühl/Baden ( D ) ( trad. ) M Boutique CAS - Prix spéciaux pour DVA!

Les membres du CAS bénéficient des prix de faveur suivants à l' achat de détecteurs de victime d' avalanche:

Barryvox VS 2000 Fr. 31O. ( modèle 1996 ) Ortovox F1-Classic Fr. 27O. Ortovox F1-Focus Fr. 31 S.-Pieps 457 Fr. 28O. Pieps 457 Opti-4 Fr. 33O. ( y compris TVA + frais d' envoi ) Commande:

Versement au CCP 30-6110-1, secrétariat du CAS, Case postale, 3000 Berne 23, avec indication du type d' appareil, m: du nombre et de l' adresse de livraison. L' envoi est effectué dès' 11 réception du paiement.

Feedback