I. Fête annuelle à Neuchâtel

Remarque : Cet article est disponible dans une langue uniquement. Auparavant, les bulletins annuels n'étaient pas traduits.

L Fête annuelle à Neuchâtel A. PROTOCOLE DE LA XIX« ASSEMBLÉE DES DÉLÉGUÉS DU S.A.C.

A NEUCHÂTEL, à la salle de la Maison-de-Ville à 4 heures 35, le 19 août 1882.

Présidence de M. Eugène Eambert, président central.

Presents:

Section Argovie:

MM.

Neuburger.

n Zofingen:

77 Offenhseuser-Bser.

n Appenzell:

77 Th. Felber.

77 Bale:

77 Hoffmann-Burckhardt et Aug. Raillard.

* Ti Berne:

77 Lindt et Dübi.

y} Bienne:

77 Heer-Bétrix.

n Blümlisalp:

n Pfarrer Gerwer.

n Burgdorf:

77 Dr. E. Kurz, Secr.

n Oberaargau r> Pfarrer Zimmermann.

il Oberland:

n Prof. Wymann et Marti.

n Wildhorn:

77 Pfarrer Hartmann.

J?

Moléson:

77 Et. Fragnière et GL Rsemy.

Genève:

77 Et. Marzel et Emile Briquet.

Section Tödi:

MM.

E. Buss et ( absent ).

n Rhœtia:

77 ( absent ).

77 Pilatus:

77 Zimmermann et ( absent ).

77 Neuchâtel:

77 Dr. Henry et Blandenier.

77 Mythen:

77 Betschart, ingénieur.

71 Saint-Gall:

77 Iwan Tschudi, R. Schiess.

77 Alvier:

77 ( absent ).

n Toggenbourg 71 Zwickel-Welti.

n Titlis:

71 Blättler, Oberst.

77 Gotthard:

77 ( absent ).

71 Monte Rosa:

77 Ducrey et R. Ritz.

77 Diablerets:

77 de Meuron et Cuénod, Alb.

77 Uto 71 Eug. Ochsner et Pfarrer Lavater.

77 Bachtel 77 Pfarrer Seewer et Bind- schädler.

77 Winterthour:

77 J. Weber, fils.

77 Rossberg:

71 Dändliker-Bär, président.

I. Le président souhaite la bienvenue aux délégués du S.A.C.

Sont nommés scrutateurs: MM. Dr. Dübi et Henri.

II. Affaires courantes. Le président rappelle les événements principaux qui ont signalé l' année écoulée; la collecte en faveur du guide Peter Egger a produit la somme de frs. 7440. Les travaux au glacier du Rhône se sont étendus au glacier supérieur et au. névé, en restant strictement dans la somme allouée par le S.A.C.; ils sont dirigés cette année-ci, comme l' année dernière, par M. Held, d' une manière tout à fait distinguée. L' Itinéraire a été retardé par suite de circonstances diverses, indépendantes de la volonté de son auteur et du comité central. Le tome XVII du Jahrbuch a donné lieu à quelques reproches relatifs aux illustrations; le comité central examinera les observations qui lui paraîtront fondées. M. Carrard donne lecture de l' état effectif des membres du club: 29 sections, comprenant 2595 membres.

Une cabane nouvelle est construite cette année par la section Rhœtia à la Schamella, au pied de la Scesaplana; une seconde se construit au Bergli, par la section Berne, pour remplacer l' ancienne.

Le S.A.C. a été représenté au Congrès international de Salzbourg par MM. de Constant et Cart; en outre, M. Forel, professeur, a été chargé d' y présenter le rapport sur l' état des travaux au glacier du Rhône. Le club y a exposé des cartes, ses publications et les vues et plans de ses cabanes.

I. Comptes 1881. Les réviseurs des comptes, MM. Lecomte et Sulzer-Ziegler, étant absents, M. Carrard lit les chiffres des comptes, approuvés par ceux-ci.

Recettes.. frs. 16,680. 64 Dépenses.. „ 12,898. 58 Les comptes pour 1881 sont adoptés à l' unanimité.

IV. Réviseurs Ì882. Sont nommés réviseurs pour 1882: MM. Trümpi-Blumer, à Glaris, et Schelling, négociant, à Neuchâtel.

V. Fête Ì883. La section de Zofingen n' ayant pu, comme elle l' aurait désiré, se charger de la fête en 1883, le comité central s' est adressé à d' autres sections dans la Suisse allemande, mais sans succès. Une section de la Suisse française s' est alors présentée. Le comité central estime que la fête de 1883 devrait être dans la Suisse allemande plutôt que dans la partie occidentale de notre pays; il fait appel aux sections de bonne volonté; des sections de moindre grandeur, se réunissant entre elles, pourraient offrir une fête d' un attrait nouveau. Le comité central propose donc de donner aux sections de la Suisse allemande un délai jusqu' au 1er janvier 1883, auquel cas le président de fête serait désigné par le comité central. Passé ce délai, on accepterait l' offre faite par une section française. La proposition du comité central est adoptée à l' unanimité.

VI. Contribution. A l' appui du rapport spécial n° 1, M. Carrard ajoute que sans l' augmentation d' un franc on n' évitera pas un déficit de frs. 4000, les dépenses se montant à frs. 16,400, les recettes à frs. 12,000, pour 1882. Pour 1883, la situation ne s' annonce guère mieux.

M. de Meuron demande que la finance ne soit augmentée d' un franc que pour l' année 1883; il invite, au nom de la section des Diablerets, le comité central „ à veiller à ce qu' une stricte économie soit apportée dans toutes les dépenses qui sont de son ressort, sans que cela puisse nuire toutefois au but scientifique que poursuit le S.A.C. "

M. Lindt fait remarquer que les cartes d' excursions de cette année sont une des causes principales de la situation difficile de nos finances, et qu' en gardant le même champ d' excursions pendant plus longtemps, on pourrait réaliser des économies; de même, du côté du Jahrbuch; bon nombre des engagements ne sont conclus que pour un temps limité. Néanmoins, pour ne pas paralyser le comité central, il propose d' accorder l' augmentation de finance pour un temps supérieur à un an, et appuie la demande du comité central.

M. Felber recommande l' économie, il estime que la situtation n' est pas encore grave; en premier lieu, il repousse la proposition du comité central; en second lieu, il se rangerait à celle de la section Diablerets.

M. Carrard envisage la proposition des Diablerets comme un refus; savoir qu' on est au-dessous de la situation empêche toute initiative et toute entreprise. Le comité central fera tout ce qui dépendra de lui pour réaliser des économies, mais il faut que, d' une année à l' autre, il sache à quoi s' en tenir.

M. Betschart demande que les comptes soient arrêtés et présentés pour l' assemblée générale.

M. Rambert fait remarquer que la question soulevée par M. Betschart n' ayant pas été présentée au comité central avant l' assemblée des délégués, ne peut qu' être recommandée à l' étude du comité.

M. Weber appuie la proposition du comité central et recommande de ne pas trop économiser sur le Jahrbuch.

M. Lindt fait remarquer à M. Betschart que les comptes sont publiés in extenso dans le Jahrbuch.

M. Rambert. Les engagements pris le sont pour plusieurs années; le déficit ne pourra que se renouveler; l' augmentation d' un franc n' est d' ailleurs que le rétablissement de l' ancienne finance normale. Quant à l' avertissement donné au comité central par la section des Diablerets, le comité central ne croit pas l' avoir mérité; il l' accepte toutefois si cela peut être dans l' intérêt du Club.

M. de Meuron explique que la proposition des Diablerets n' a rien de personnel et n' implique aucun blâme.

M. Hoffmann-Burckhardt appuie la proposition du comité central. L' erreur a consisté dans la diminution de la finance et non dans un excès de dépenses.

M. Gerwer: quand on sait dans quel but on vote les dépenses, on les vote volontiers. Il appuie la demande du comité.

On procède à la votation, d' abord sur la question:

La finance sera-t-elle augmentée d' un franc, avec ou sans limite de temps? Adopté.

La proposition de fixer une limite est repoussée à une forte majorité.

La recommandation adressée au comité central par la section des Diablerets est également repoussée à une très forte majorité.

VII. Cabanes. M. Rambert: Il faut séparer les différentes questions: entretien du mobilier et surveillance; entretien de l' immeuble; constructions nouvelles; c' est de la première que le comité central s' est occupé jusqu' ici. Son but a été à la fois de soulager les sections les plus chargées, de faire participer à l' œuvre commune le plus de monde possible, et de ne pas augmenter la tâche du comité central, déjà trop forte.

M. Buss fait, au nom de la section de Glaris, la proposition suivante:

„ Die Entlastung der Bergsectionen soll nicht bloß die Beaufsichtigung und den Unterhalt der Clubhütten berücksichtigen, sondern auch allfällige Reparaturen, Schutzbauten ( gegen Steinschlag, Lawinen etc. ) und Neubauten von Clubhütten. "

M. Kurz présente la motion suivante, au nom de la section Burgdorf:

„ Die Kosten des Unterhalts und der Beaufsichtigung der Clubhütten werden unter sämmtliche Mitglieder des S.A.C. vertheilt. "

En introduisant la question, M. Rambert avait déjà annoncé cette motion, en ajoutant que le comité central faisait de son rejet une question de cabinet, son acceptation entraînant un surcroît de charges impossible à admettre; il avait d' ailleurs engagé le délégué à retirer cette proposition.

A la votation, la motion Burgdorf est rejetée à une forte majorité.

Sous réserve de la motion Glaris, les propositions du comité central sont acceptées.

MM. Buss et Lindt prennent encore la parole sur la proposition Glaris.

La proposition Glaris, mise - aux voix, est repoussée.

A 8 heures 15, M. le Président consulte l' assem sur la question de savoir si elle veut reprendre la séance demain; elle décide de suspendre une demie-heure.

La séance est reprise à 9 heures.

VIII. Assurance des guides. M. Garrard rapporte qu' en 1882, 144 guides ont été assurés pour la somme de frs. 354,000; ( 137 Bernois, 6 Glaronnais ).

M. Hoffmann-Burckhardt propose l' établissement d' agences dans les centres d' excursions où les guides pourraient s' assurer pour chaque course en particulier. Il recommande cette idée à l' étude du comité central.

L' assemblée adopte les propositions du comité central, d' accord avec la Compagnie Zurich.

IX. Réductions aux chemins de fer. La section Neuchâtel à fait la proposition de faire demander par le comité central aux compagnies de chemins de fer une réduction de prix en faveur des clubistes.

MM. Marzel, Seewer, Cart ajoutent quelques mots à ce sujet. Le comité central se déclare prêt à faire son possible dans ce but. L' assemblée adopte la proposition de Neuchâtel.

X. Exposition de Zurich. M. le Président fait l' historique de l' exposition de Zurich, pour ce qui concerne le S.A.C.; il raconte d' abord les pourparlers avec le comité de l' exposition, puis l' attitude prise par la section de Bâle.

M. Hoffmann-Burckhardt commence par affirmer que le comité central possède la confiance de la section de Bâle comme du Club entier; il regrette ce qui, dans la lettre de la section de Bâle, a pu être désagréable au comité central. D' ailleurs, il partage les opinions de la section, et estime que le comité central s' est laissé forcer la main; le S.A.C. aurait dû exposer en commun avec la société helvétique des sciences naturelles; on n' aurait pas dû faire appel aux industriels pour concourir à l' exposition du Club. Le programme est trop étendu; du reste, il n' est pas suffisamment connu, il empiète sur trop de domaines. Enfin, M. Hoffmann conclut en demandant au comité central de réduire son programme.

M. Rambert. Par ce que vient de dire le délégué de Bâle la question de confiance est résolue. Le comité central n' a nullement eu la main forcée; là où il a trouvé des engagements pris, il les a acceptés, mais ces engagements se réduisent à peu de chose; pour tout le reste, le comité central a agi de son propre chef. La société des sciences naturelles n' expose que ses publications; c' est donc elle qui s' est séparée des autres sociétés, et non vice-versa. Quant au programme, le Club ne doit pas exposer seulement l' œuvre du S.A.C., mais aussi l' objet de cette œuvre, c'est-à-dire l' alpe et la montagne, les forestiers et les pêcheurs procèdent de même. En faisant appel aux bonnes volontés, on pourra improviser un musée alpestre intéressant pour tous, spécialement pour les clubistes.

M. le Président donne lecture d' un message du comité central, complet et détaillé, concernant la part du S.A.C. à l' exposition de Zurich. Il demande qu' il soit voté sur la subvention de frs. 3000 et que pour le reste on s' en remette au comité central.

Le comité central demande qu' il n' y ait pas de votation préalable sur la proposition de Bâle ( réduction du programme ): adopté.

On met aux voix la subvention de frs. 3000: elle est adoptée.

Idem, les pleins pouvoirs pour l' emploi de la subvention: adopté.

L' assemblée déclare s' en remettre au comité central pour la lecture du procès-verbal.

La séance est levée à 11 heures 20.

Approuvé.

Le secrétaire: Le président: W. Cart.Eugène Rambert.

B. PROTOCOLE

DE LA > XVIIIe ASSEMBLÉE GÉNÉRALE Du CLUB ALPIN SUISSE LE 20 AOUT 1882, à NEUCHÂTEL.

Présidence de M. Auguste Monnier.

M. le président de fête ouvre la séance par un remarquable discours. Il nous dit les rapports qui ont existé jadis entre Neuchâtel et les Alpes, et ceux qui existent encore maintenant, ainsi que le rapport qu' il y a entre le Club alpin et Neuchâtel. Il rappelle les explorations de quelques jeunes savants neuchâtelois, leur abri alpestre, le fameux Hôtel des Neuchâtelois; puis, celles des artistes, qui rapportèrent des Alpes des tableaux magnifiques et révélèrent aux Neuchâtelois un pays tout différent du leur. M. Monnier définit ensuite le but du Club alpin; il énumère les choses qui rentrent dans l' activité de notre société et nous donne la formule de l' Alpinisme, la liberté dans la nature.

La force, l' adresse, le courage, le sang-froid, l' endurance, la sûreté de l' œil et du pied, voilà ce qu' il faut pour aborder la montagne. L' homme, qu' il a eu le bonheur de surmonter les obstacles que 33 la nature dresse devant ses efforts, éprouve à un degré sublime la satisfaction de la victoire.

Ce sentiment de la supériorité de l' homme sur la matière: Mens agitât molem, tel est notre idéal commun, c' est pour cela que nous avons notre Club alpin.

Une double salve d' applaudissements accueille le magnifique discours de M. Monnier.

M. le Président central présente le rapport annuel sur la gestion et les comptes du comité central, et sur la marche de la société pendant l' année écoulée.

Les comptes s' élèvent en recettes à frs. 16,680. 64dépenses à » 12,898. 58 présentant donc un excédant de recettes de frs. 3,782. 06 Ces comptes, sur la proposition des réviseurs, ont été approuvés par l' assemblée des délégués.

L' année 1882 a vu la formation d' une nouvelle section du Club alpin suisse à Bienne, laquelle compte déjà 46 membres. Le C.A.S. possède donc actuellement 29 sections avec un total de 2595 membres.

La section de Berne a bien voulu se charger de la fête centrale de 1883, avec M. Lindt comme président.

Enfin, les différentes questions traitées par l' as des délégués: cotisation, cabanes, assurance des guides, réduction de prix sur les chemins de fer, exposition de Zurich, ne donnent lieu à aucune observation de la part de l' assemblée, et sont par conséquent envisagées comme adoptées suivant la manière dont elles ont été résolues hier.

M. Javelle n' ayant pu, pour cause de santé, terminer le travail intitulé „ une dette à payer " qu' il devait nous présenter, c' est M. Eugène Colomb, de Neuchâtel, qui prend sa place et lit une monographie du Creux-du-Van, traité aux points de vue pittoresque, botanique et géologique.

M. le professeur Forel, de Morges, lui succède à la tribune et nous expose, avec les cartes et plans à l' appui, un travail fort intéressant sur le glacier du Khône, et sur les résultats obtenus les plus récents; cette communication scientifique, très complète, est écoutée avec l' attention la plus soutenue.

M. Albert Bovet, de Neuchâtel, nous fait part ensuite d' une amusante production littéraire. „ Une lettre à une inconnue ", dans laquelle on rappelle à cette dernière une excursion à la cabane du Mörtel.

Le procès-verbal de la séance est renvoyé à l' approbation du comité central.

Approuvé.

Le président: Eugène Rambert.

Feedback