IFP: le CAS salue la révision

Le CAS s’engage pour le maintien des paysages alpins inexploités et pour un libre accès aussi étendu que possible. Il défend son point de vue dans sa prise de position concernant la révision de l’Ordonnance sur l’Inventaire fédéral des paysages, sites et monuments naturels d’importance nationale (IFP), aménagé en 1963 avec sa participation. Les zones définies dans l’inventaire sont des zones de protection du paysage sans restrictions d’accès pour les sportifs. La nouvelle ordonnance définit des objectifs concrets de protection pour chacune d’entre elles. Le CAS salue la révision, mais il souhaite que l’absence d’aménagements dans ces zones soit mieux ancrée dans l’ordonnance. Il considère que l’objectif de l’IFP n’est pas seulement de protéger des lieux de grande valeur du point de vue écologique. Selon lui, la protection doit s’étendre au paysage dans son entier. «Il faut résolument indiquer qu’il s’agit de paysages, de sites et de monuments naturels d’importance nationale à préserver dans leur intégralité», a demandé le CAS dans sa prise de position. Des aspects comme l’esthétique ou le calme dans les zones concernées doivent également être pris en compte, selon lui.

Feedback