Il n’y aura jamais d’approvisionnement en cabane sans CO2

A propos du courrier de lecteur «Une logistique qui pollue», paru dans «Les Alpes» 9/2019

De nombreuses cabanes du CAS sont approvisionnées par hélicoptère, c’est incontestable. Les cabanes du CAS sont des hébergements, des points de départ pour des randonnées, des courses d’alpinisme et d’escalade. Tous ceux qui aiment la nature et la montagne en profitent. Pour que l’exploitation soit possible, il faut un revenu avec lequel le gardien puisse vivre. Beaucoup de cabanes ne sont accessibles que par des chemins étroits, où les véhicules ne peuvent pas circuler. J’ai passé des centaines d’heures à travailler comme bénévole et je connais les problèmes variés des cabanes du CAS. Elles sont principalement chauffées avec du bois neutre en CO2. Une turbine hydroélectrique produit l’électricité, le gaz et un peu d’énergie solaire viennent compléter l’approvisionnement énergétique. Le bois et le gaz doivent de toute façon être apportés en cabane. Le faire avec des mulets n’est possible que dans un cadre restreint. Il n’y aura jamais d’approvisionnement des cabanes sans émissions de CO2. Toutefois, les téléphériques, par exemple, pourraient être une solution. L’atteinte au paysage n’est que faible, et ils ne font presque pas de bruit. A peine aurai-je écrit la fin de cette phrase que pleuvront les objections des organisations les plus diverses. Je vous souhaite donc à tous de beaux moments en cabane, et n’ayez pas mauvaise conscience à cause des émissions de CO2.

Feedback