Intense activité au Cho Oyu et à l'Ama Dablam. L'été et l'automne 2004 dans l'Himalaya népalais

Il notiziario delle ALPI

ALPEN-Nachrichten

L' été et l' automne 2004 dans l' Himalaya népalais

Intense activité au Cho Oyu et à l' Ama Dablam

L' échec du grimpeur de pointe slovène Tomaz Humar dans la paroi est du Jannu et la grande fréquentation du Cho Oyu et de l' Ama Dablam ont marqué la saison automnale 2004 dans les montagnes du Népal 1.

Certaines années, on a l' impression que, parmi les montagnes du Népal, seuls le Cho Oyu ( 8201 m ), et l' Ama Dablam ( 6812 m ) sont parcourus en automne: en 2004, on a dénombré 52 expéditions sur le 8000 et 29 sur le 6000 bien connu de la région de l' Everest. A côté de petites équipes de une à trois personnes, on a aussi vu de très grosses expéditions regroupant 30 alpinistes ou même davantage.

Des Suisses à l' Ama Dablam

A l' Ama Dablam, de nombreux alpinistes se sont plaints de l' affluence qui, dans l' ascension de l' arête sud-ouest par la voie normale, a provoqué de constants retards, des problèmes de place ( même dans les tentes ) et des bouchons. Certains alpinistes et chefs d' expédition ont exigé que le gouvernement népalais limite dorénavant le nombre d' autorisations délivrées pour l' Ama Dablam. Mais cela ne se fera certainement pas, car ces autorisations représentent une source de devises considérable. En dépit de ces obstacles, beaucoup d' alpinistes ont eu la chance d' atteindre le sommet de l' Ama Dablam l' automne dernier, dont plusieurs Suisses et trois Suissesses, Anna Matei, Michèle Mérat et Renate Schmid. Le jeune alpiniste de pointe Ueli Steck a 1 Cet article se fonde sur un rapport d' expédition détaillé de Elizabeth Hawley, Katmandou.

même gravi deux fois en quelques jours cette montagne aux formes superbes.

Une seule première

Pour ce qui est des nouveaux itinéraires, un seul a été ouvert au cours de l' au, au Chhiv, un sommet de 6655 m situé au Mustang. Une équipe de cinq Japonais l' a gravi avec succès. La seule première de l' été a également été le fait d' une équipe japonaise: huit Japonais et six Sherpas ont atteint le sommet du Purkhang ( 6120 m ) dans le district de Manang, par son arête ouest. Cette montagne se dresse au nord du Chulu Ouest, sommet gravi lors de treks et facilement atteignable depuis le fameux tour des Annapurna.

Photos: Christine Kopp

Jannu: une tentative risquée

Le célèbre grimpeur slovène de 35 ans, Tomaz Humar, n' a pas eu de chance: il a échoué dans la paroi est du Jannu ( 7710 m ) aussi appelé Khumbhkarna et qui se trouve dans l' est du Népal, près du Kangchenjunga. T. Humar, connu pour ses ascensions au Népal et dans d' autres massifs, a réalisé en 1999 une ascension en solitaire audacieuse de la paroi sud du Dhaulagiri – l' un des exploits les plus remarquables de ces dernières années dans l' Himalaya. Humar a dû abandonner à 7000 m dans la paroi est du Jannu, où des équipes slovènes avaient déjà fait plusieurs tentatives sans succès. Dans les conditions qui y régnaient, « plus je montais, plus la paroi devenait difficile et hasardeuse ». Humar n' a pas manifesté l' intention de s' essayer à nouveau sur cette paroi dangereuse. Parmi les 58 équipes en route sur d' autres montagnes, deux seulement ont choisi l' Everest – sans succès. Les 56 autres expéditions se sont réparties sur 24 montagnes différentes dans la vaste région de l' Himalaya népalais. Deux Japonais ont perdu la vie dans une avalanche sur le dangereux flanc est de l' Annapurna I et un jeune Basque est mort au Cho Oyu.a.. Christine Kopp, G albiate/I ( trad. ) Le Pumori, une montagne attrayante souvent gravie dans la région de l' Everest Le Cho Oyu ( à g. ) vu d' un vol au-dessus de la région de l' Everest. Après l' Everest et l' Ama Dablam, ce 8000 est le sommet le plus fréquenté de l' Himalaya népalais Le village de Pangboche et l' Ama Dablam, un des buts d' expédition les plus importants de l' Himalaya népalais

Sécurité, médecine, sauvetage

Sicurezza, medicina, soccorso in montagna

Sicherheit, Medizin, Rettungswesen

Feedback