Joyeux anniversaire, Alois!

«‹Vous n’iriez pas dans la paroi par hasard?›, nous demande avec une pointe d’angoisse la serveuse qui s’est approchée de notre table. ‹Oh! non! Mademoiselle! Qu’est-ce que vous pensez! A-t-on l’air d’alpinistes aussi téméraires?› Rassurée, elle encaisse sa monnaie, puis s’en va en nous souhaitant une bonne nuit.» Ce bref ­dialogue s’est tenu à la fin août 1961 à la station Eigergletscher et a été publié en mai 1962 dans «Les Alpes» sous le titre«Ascension de la paroi nord de l’Eiger». C’est le premier récit publié par la revue du CAS à propos de l’ascension de la célèbre paroi. Son auteur est Alois Strickler. En 1962, celui-ci a également gravi le pilier Walker aux Grandes Jorasses, la dernière des six faces nord classiques des Alpes qui lui manquait. Au moment de lire Etoiles et tempêtes (1954), le classique de Gaston Rébuffat, Alois Strickler avait déjà ­escaladé les parois nord de la Cima Grande (en 1951), du Piz Badile et de l’Aiguille du Dru (tous deux en 1952). En 1959 suivit celle du Cervin, puis de l’Eiger en 1961.
Alois Strickler est ainsi le deuxième alpiniste à être venu à bout des six grandes parois nord que comptent les Alpes. Né à Baar, il est parti à 24 ans en Suisse romande, où il a travaillé pour la So­ciété industrielle de Morges pendant 19 ans. Guide de montagne du CAS, membre d’honneur du Groupe de haute montagne de Lausanne, premier alpiniste à atteindre quatre hauts ­sommets de l’Hindou Kouch et du Népal, il fêtera le
20 dé­cembre 2018 ses 94 ans. Joyeux anniversaire, Alois!