La cabane Weisshorn. Entre fantômes et installation solaire

Entre fantômes et installation solaire

La cabane Weisshorn

La cabane Weisshorn se trouve à mi-chemin entre la vallée la plus profonde de Suisse et un prestigieux sommet des Alpes valaisannes. Elle offre une vue inégalable sur 19 quatre mille mètres. Elle accueille aussi tous les alpinistes qui veulent gravir la montagne par excellence: le Weisshorn.

La cabane Weisshorn fut inaugurée au tout début du XX e siècle, le 9 juillet 1900. Bien qu' elle menât, tout au long de ses 103 ans, une existence en marge des remous de la civilisation, elle ressentit vivement les avatars de l' esprit du temps, le développement technique et les changements de valeurs qui se produisirent. Et si, à ses débuts, elle abritait encore des histoires de fantômes, elle fit rapidement son entrée dans un monde moderne qui avait balayé d' un coup le passé. Au commencement, elle se contentait bon gré mal gré d' offrir un toit, un peu de protection et de chaleur à ses hôtes reconnaissants. Plus tard, elle proposa à chacun un confort se rapprochant de celui de la vie quotidienne. Les exigences continuèrent à augmenter, mais la cabane ne fut pas en reste: elle est en effet pourvue depuis longtemps en eau courante, en électricité solaire et en moyens de communication modernes!

L' esprit bienfaisant Il y a 36 ans, Luzius Kuster ajouta son histoire personnelle à cette cabane qui, autrefois déjà, pouvait se prévaloir d' un passé honorable: en été 1966, le poste de gardien de la cabane Weisshorn était à pourvoir, et visiblement personne ne s' y intéressait. Un an plus tard, Luzius Kuster s' y fit embaucher, durant la belle saison, en tant qu' auxiliaire. Lui qui, depuis 1955, passait ses vacances d' été à Randa en compagnie de ses parents, voulait apporter un peu de changement à sa vie. Trente-six étés se sont écoulés depuis et, d' une tâche qui ne l' occupait que le week-end, Luzius Kuster a fait son métier. Par la suite, sa femme Renate et leur cohorte d' enfants l' assisteront. Autrefois, au tout début de sa « haute » carrière, les alpinistes lui apportaient leurs repas à réchauffer. Maintenant, le restaurateur Kuster crée, comme par enchantement, un menu composé de trois plats – ce qui lui procure, entre autres, une amélioration de son revenu.

Ce qui reste, c' est ce qui évolue Ce ne sont pas les nouveautés techniques – même si elles mettent sens dessus dessous la vie de la cabane – qui sont l' es du progrès!

D' un côté, une nouvelle mode alpine fait que l'on a aujourd'hui peur des longues courses. De l' autre, les amateurs de haute montagne craignent, de nos jours, le mauvais temps et préfèrent se retirer dans la vie romantique de la cabane – Luzius sourit quand il se rappelle que, vingt ans auparavant, on s' accom d' un jour de mauvais temps alors que seul le Piz Matraz pouvait être gravi.

La seule chose qui perdure dans la vie, c' est la perpétuelle évolution de toutes les traditions qui nous sont chères. Comme dans la nature, tout ce qui ne se renouvelle pas, périt! Alors que le passé s' estompera peu à peu à l' ombre du puissant Weisshorn, la cabane aux couleurs des rochers – qui s' intègre dans la nature et qui a, jusqu' à présent, survécu à toutes les catastrophes naturelles – continuera à mener sa paisible existence. a

Ernesto Perren, Zermatt ( trad. ) De la cabane Weisshorn, on peut apercevoir 19 quatre mille mètres, dont le Zinalrothorn ( d. ) Luzius Kuster, ici avec sa femme et deux de ses enfants, est le gardien de la cabane Weisshorn depuis 36 ans Pho to s: Lu dw ig W eh

Feedback