La Haute Route de Zinal. Au cœur de la couronne impériale

AU CŒUR DE LA COURONNE IMPÉRIAL

LES ALPES 3/2003

ituée dans le Valais, la vallée de Zinal est l' une des plus belles régions des Alpes. On l' appelle même la couronne impériale. Une ceinture de hauts sommets donne à ce cirque la dimension des grands espaces. En hiver, ces sommets à plus de 4000 m d' altitude forment un véritable challenge. Et quand le ski de randonnée s' en mêle, cela devient très, très beau.

Avec leurs chalets et leurs façades en sapin, leurs balcons qui s' accrochent en plein vide, et leurs toits qui donnent l' impression de reprendre l' inclinaison des pentes, certains villages du val d' Anniviers n' ont guère changé depuis que les premiers montagnards ont décidé de le coloniser. Grimentz est un hameau authentique qui continue à vivre en communion avec les sommets. Car cette fameuse couronne n' a rien d' anodin. Si la Dent Blanche, le Grand Cornier, le col Durand en marquent la frontière sud, l' Ober Gabelhorn, le Zinalrothorn, le Bishorn délimitent le côté nord. La plupart de ces sommets jouent avec le vide, les arêtes développant un esthétisme à couper le souffle.

Première tentative...

Nous étions fin avril. L' hiver avait été terne et les rares chutes de neige s' étaient révélées insuffisantes. Nous avions choisi un bel itinéraire: après la cabane de Tracuit et le Bishorn,nous allions plonger sur l' Ar Pitetta avant de remonter sur l' épaule du Zinalrothorn pour conclure par Mountet et éventuellement le col Durand.

L' équipe était homogène. Mes deux plus fidèles copains, Marco et Philippe, guides tous les deux mais encore empreints du plaisir de la m' accompagnaient. Ludo, ami d' enfance de Philippe et médecin au Samu, complétait l' équipe. La montée à Tracuit fut étonnante. Une chaleur moite rendait l' atmosphère lourde et la neige particulièrement éprouvante. Heureusement, le risque d' avalanche pour cette approche était quasiment nul, par manque de neige justement. Si nous étions inquiets, la soirée passée à la cabane nous mit du baume au cœur. Elle fut chaleureuse: avec les rares randonneurs présents dans la cabane, chacun d' entre nous évoqua ses plus belles courses ou ses plus grandes frayeurs...

Au matin, des voiles de nuages élevés avaient empêché les étoiles d' astiquer le froid et la neige avait gardé sa mollesse.. " " .La montée au Bishorn se fit dans une sorte de lé-

S

Une randonnée alpine, dont certaines étapes sont rarement effectuées. Au départ du glacier de Moming Pho to s:

Ma rio Colonel

T E X T E / P H O TO S Mario Colonel, Servoz ( F )

A COURONNE IMPÉRIALE

LES ALPES 3/2003 Pho to s:

Ma rio Colonel Après un parcours soutenu, nous nous reposons devant la cabane d' Arpittettaz où s' achève la deuxième étape Arrivée à la cabane de Tracuit, but de la première étape

thargie. Avant d' atteindre le sommet, les nuages s' envo et le Dom des Mischabel retrouva de sa superbe. Ainsi, l' arrivée au sommet fut presque idyllique, mais la descente vira rapidement au cauchemar. Une neige cartonnée nous ramena d' abord au refuge, d' où il aurait fallu descendre pour ensuite remonter dans une pente concave sur le col de Milon. Mais la neige se transforma carrément en soupe infâme où le bâton s' enfonçait qu' au sol. Les quelques virages à effectuer pour rejoindre la traversée se révélèrent dangereux. Chacun d' entre nous s' attendait à voir couler la pente. Il n' était pourtant que dix heures du matin. D' un commun accord, nous reprîmes le chemin de la descente,les skis sur le dos,vaincus par un hiver qui pactisait un peu trop avec le printemps.

L' appel de la montagne

Nous aurions pu en rester là et oublier ce raid.. " " .Mais il était ancré au fond de nous, comme un coffre à merveilles ouvert un peu trop rapidement et dont on aimerait revoir les beautés.

En mars suivant, le bel hiver était de retour. Nous repartîmes avec, en plus, deux amis d' Annecy, Patrick et Wolfgang. Très vite nous regagnâmes la cabane d' Ar. Sous la face ouest du Weisshorn, un immense glacier dévoilait ses séracs, de grandes pentes et des zones de crevasses. Le cheminement s' avéra complexe. Plus d' une fois,nous dûmes enlever les skis pour remonter une pente en neige dure, contourner une grosse crevasse ou longer des séracs sculptés par le vent. Après cette zone tourmentée, un immense plateau suspendu nous accueillit. Le Weisshorn était encore plus impressionnant avec la Schaligrat qui se découpait sous un nouvel angle. Cette arête méritait largement de figurer au palmarès des plus belles arêtes des Alpes.

Un sommet à la ligne parfaite

Mais c' était désormais vers L' Epaule du Zinalrothorn que notre admiration s' orientait. Un sommet à la ligne parfaite, une arête qui se découpe, et il fallait remonter par là avant de pouvoir basculer versant Mountet. Heureusement, le vent était calme. La sortie se trouvait vers le haut, des barres rocheuses empêchant toute improvisation. Les crampons serrés, nous nous engageâmes sur cette arête étroite.

La descente sur la cabane du Mountet se fit dans une neige cartonnée,mais nous étions heureux de cette étreinte avec des sommets aussi extraordinaires que le

LES ALPES 3/2003 Par les pentes nord-ouest du Bishorn, on atteint son sommet principal. Les 4000 de Saas Fee ( Nadelhorn et Täschhorn ) se détachent au-dessus des nuages Vue depuis le Bishorn sur l' arête nord du Weisshorn Du Bishorn, on descend une pente facile avant de rechausser les peaux pour rejoindre le col de Milon par des pentes soutenues

Zinalrothorn, l' Ober Gabelhorn et la Dent Blanche. Et même si le mauvais temps vint gâcher la dernière journée consacrée au col Durand, nous savions que nous étions dans un véritable écrin. Ce n' était ni des diamants, ni un quelconque trésor, mais des montagnes éblouissantes. Et les montagnards d' ici avaient eu raison quand ils avaient donné à leur région ce qualificatif. Cette couronne ne pouvait être qu' impériale.

Itinéraire

L' itinéraire qui suit n' est qu' une proposition, il existe de nombreuses variantes qui permettent de rallonger ce petit raid.. " " .Il fait néanmoins découvrir un secteur d' ampleur, peu connu,et offre la possibilité de revenir au point de départ.

On peut sans problème envisager une étape supplémentaire en venant depuis Saint-Luc pour basculer sur la vallée de Tourtemagne en faisant une étape à la cabane du même nom.

LES ALPES 3/2003

pour traverser en descendant légèrement. On rejoint ainsi le vallon suspendu de Tracuit.. " " .On suit la rive droite pour venir buter contre l' éperon rocheux du Diablon des Dames. En le longeant par la droite, venir rejoindre la crête du col de Tracuit. La cabane s' en détache. Monter au col par une pente un peu raide. Une dernière petite traversée à plat permet d' atteindre la cabane.

Variante: par faible enneigement ou en fin de saison, on peut monter directement par le sentier d' été en portant les skis pratiquement jusqu' au vallon de Tracuit.

2 e étape: cabane de Tracuit ( 3256 mBishorn ( 4153 mcol de Milon ( 2990 mcabane d' Arpittettaz ( 2786 m )

Généralités: dénivelé: 1200 m; orientation: ouest puis nord; horaire: 7 à 9 h pour rejoindre la cabane; difficulté: PD.

Parcours: de la cabane, traverser presque horizontalement le glacier de Turtmann et venir rejoindre une selle neigeuse que l'on suit presque en son centre. Eviter quelques zones de crevasses.. " " .Vers 3400 m, le terrain relativement plat permet d' obliquer sur la gauche pour se diriger vers la dépression séparant le Bishorn du Stierberg

Sous le Besso, en remontant le glacier de Moming Troisième étape: sur L' Epaule du Zinalrothorn avec la Dent Blanche à l' arrière

1 re étape: montée à la cabane de Tracuit ( 3256 m )

Généralités: dénivelé: 1600 m; orientation: nord-ouest puis ouest; horaire: 6 à 7 h; difficulté: PD

Parcours: de Zinal ( 1675 m ), traverser le Plat de la Lé jusqu' au fond de la vallée et suivre le sentier d' été qui remonte sur environ 200 m. On atteint un premier plateau où débouche le vallon de l' Ar Pitetta. Un pont au point 1907 m permet de traverser un torrent. Monter ensuite en oblique vers la ferme du Chiesso ( 2082 m ). Au-dessus de celle-ci, abandonner la trace qui se dirige vers la cabane d' Arpittettaz et continuer en direction du nord jusqu' aux abords du Roc de la Vache ( 2581 m ). Prendre plein est

LES ALPES 3/2003

( 3507 m ). Ne pas aller jusqu' à cette dépression, mais rejoindre les pentes nord-ouest du Bishorn. Monter pratiquement tout droit, en évitant quelques crevasses. On atteint un col entre les deux sommets du Bishorn.. " " .Le point culminant est à droite. Une courte arête étroite et raide permet d' atteindre ce sommet principal. Selon les conditions, on déchausse ou non sur les 25 derniers mètres. Descente: par le même itinéraire jusqu' à la cabane de Tracuit. De là, descendre environ jusqu' au point 2700 m. Ne pas tenter de traverser à flanc, depuis le refuge, les barres rocheuses ( ce qui serait très dangereux ). Du point 2700 m, rechausser les peaux pour aborder une pente concave ( s' en méfier en cas de fortes accumulations ). Par des pentes soutenues, rejoindre le col de Milon ( 2990 m ). Par une pente sud, passer un premier talweg et descendre dans un second avant de franchir une moraine. Atteindre sans difficulté, par une pente régulière, la cabane d' Arpit ( 2786 m ).

3 e étape: cabane d' Arpittettaz ( 2786 marête du Blanc en direction de L' Epaule du Zinalrothorn ( 3732 mcabane du Mountet ( 2886 m )

Généralités: dénivelé: 1000 m; orientation: nord puis sud-ouest; horaire: 4 à 5 h jusqu' à L' Epaule ( l' horaire étant surtout fonction de l' état du glacier ); difficulté:AD du fait de la complexité de l' itinéraire de montée.

Parcours: cette étape extrêmement alpine n' est que rarement effectuée, L' Epaule du Zinalrothorn étant plus souvent parcourue depuis Mountet. Pourtant par bonnes

Pho to s: Ma rio Colonel Au départ de la longue arête qui monte à L' Epaule du Zinalrothorn. Vue sur l' Ober Gabelhorn LES ALPES 3/2003

descendre au sud-ouest vers la cabane que l'on rejoint sans difficulté.

4 e étape: cabane du Mountet ( 2886 mcol Durand ( 3443 mZinal ( 1675 m )

Généralités: dénivelé: 600 m; orientation: nord, nord-est; horaire: 3 h jusqu' au col; difficulté: AD si l'on entreprend la pointe de Zinal; sinon PD jusqu' au col.

Parcours: de la cabane, franchir vers l' est la moraine et traverser en direction du sud pour rejoindre la rive droite du glacier Durand. Remonter ce glacier en oblique pour sortir sur le plateau supérieur par une petite arête neigeuse qui prolonge au sud le Roc Noir. Se méfier dans cette zone de crevasses placées longitudinalement. Par un arc de cercle, traverser le replat supérieur pour rejoindre ainsi la rimaye au pied d' une dernière pente raide de 70 m qui conduit au col. Mettre les crampons pour remonter cette pente souvent en glace.

Pour les plus entraînés, il est possible de continuer en direction de la pointe de Zinal que l'on remonte par l' arête est, souvent cornichée. Un couloir étroit et enneigé conduit au sommet même ( 3789 m ). Compter une bonne heure de plus. Retour par le même itinéraire.

Descente: par le même itinéraire jusqu' aux abords de la cabane. De là, descendre le glacier de Zinal en restant généralement au centre.. " " .Vers 1907 m, on retrouve la piste empruntée pour monter à Tracuit et qui ramène sur Zinal.

Remarques: cette étape n' a pas un grand intérêt technique mais permet de rester une journée de plus dans cette région extraordinaire et surtout offre la possibilité de découvrir la face nord du Cervin. On peut aussi faire le Trifthorn ( 3728 m ) en aller-retour. Enfin, les gens pressés ont la possibilité d' écourter leur séjour en descendant sur Zinal après l' épaule du Zinalrothorn.

L' étape de la cabane d' Arpittettaz à la cabane du Mountet est l' une des plus belles des Alpes. Montée sur le glacier de Moming C' est à la cabane du Mountet que prend fin la troisième étape

conditions, c' est un pur enchantement. Il faut toutefois savoir évoluer encordé pour remonter le glacier de Moming qui peut se révéler tourmenté. Donc technique alpine obligatoire!

Du refuge, commencer par descendre légèrement vers le sud en traversant deux lits de ruisseaux pour rejoindre la côte 2707 m. Depuis là, continuer plein sud par une traversée ascendante pour prendre pied sur la langue glaciaire. Remonter des pentes assez soutenues pour aborder une zone de crevasses. En se dirigeant vers le Besso, traverser à flanc sous une chute de séracs pour atteindre un plateau. On vient presque buter contre cette montagne pour récupérer une pente en écharpe qui rejoint un second et immense plateau au pied d' un cirque composé du Blanc de Moming, de l' arête du Blanc et de la pointe sud de Moming ( magnifique vue sur la face ouest du Weisshorn ). Remonter au nord-est pour contourner une zone de grosses crevasses. On se trouve alors à l' aplomb du Zinalrothorn qui forme à cet endroit un triangle parfait. Vers la côte 3300 m, retrouver des pentes soutenues en bifurquant au sud-ouest. On rejoint sans trop de difficulté un petit dôme ( 3582 m ). De là, selon l' état de l' arête, mettre ou non les crampons pour remonter en direction de l' épaule neigeuse. Suivre le bord sud jusqu' au moment où les barres rocheuses s' estompent ( vers 3732 m ). Descendre alors en oblique pour prendre pied sur le glacier de Mountet.

Descente: par une première pente, venir longer la paroi sud du Blanc de Moming. Une succession de pentes entrecoupées de replats permet d' accéder à la moraine située à l' est du Mammouth. Quitter alors le glacier et

LES ALPES 3/2003

Informations pratiques

Exigences

La Haute Route de Zinal, appelée aussi Haute Route Anniviarde, est un petit raid de trois ou quatre jours extrêmement alpin avec des pentes soutenues,des glaciers tourmentés, des altitudes élevées et un climat qui peut être rugueux. Bref, c' est un itinéraire pour skieurs expérimentés qui recherchent, à quelques encablures du traditionnel Chamonix-Zermatt,un tracé qui correspond plus à leurs envies de liberté, d' esthétisme et de solitude. Elle allie la complexité d' un chemin glaciaire où sans cesse il faut chercher, découvrir, utiliser sa technique et son expérience, à un décor à couper le souffle à la limite des 400O. C' est la synthèse parfaite de ce que nous recherchons en montagne...

Toutefois, cette étape nécessite d' excellentes conditions. Si ce n' est pas le cas, il vaut mieux l' effectuer dans l' autre sens.

Accès/encadrement/saison

De Sierre, une route en lacets s' enfonce dans le val d' An.. " " .Laisser le véhicule à la sortie de Zinal à l' entrée des pistes de ski de fond.. " " .Il est possible d' utiliser les transports publics. De Sierre, un car postal mène à Zinal.

Le bureau des guides de Zinal donne des renseignements sur les conditions climatiques et d' enneigement. Tél. 027 475 13 73.

Au vu de l' altitude, des difficultés glaciaires et des pentes soutenues, ce raid peut se réaliser essentiellement entre mi-mars et mi-mai. Certaines pentes présentent des risques d' avalanches, se renseigner donc sur l' état de la montagne avant de partir. Evoluant sur un terrain glaciaire assez délicat ( nombreuses crevasses et séracs ), il doit être entrepris par bonnes conditions d' enneigement, tout spécialement l' étape de traversée sur L' Epaule du Zinalrothorn.

Matériel/cartographie/bibliographie

Outre le matériel classique de ski de randonnée ( qui intègre Arvas, pelles, sondes... ), prévoir baudriers, corde de randonnée dont la longueur doit être de 10 m d' intervalle ( minimum ) pour chaque membre du groupe. Les crampons et un piolet sont nécessaires surtout si la glace af-fleure. Quant aux broches à glace, jumar, ils sont plus que conseillés.

Cartes: CN 1: 25 000, feuille 1327 Evolène qui couvre l' essentiel de notre itinéraire ( à l' exception de la montée au Bishorn: feuille 1328 ).

Soit CN 1: 50 000,feuille 283 Arolla ( et feuille 284 pour la montée au Bishorn ).

Livres: François Labande: Ski de randonnée, Haut Valais, Editions Olizane 1992. R. Klappert: 260 sommets des Alpes, Guides Franck 1991. Ski Alpin, Alpes Valaisannes, Editions du Club Alpin Suisse 1998.

Numéros utiles

Office du tourisme de Zinal, tél. 027 475 13 70.

Cabane de Tracuit ( 3256 m ), CAS, 110 places, gardée au printemps, tél. 027 475 15 00.

Cabane de l' Arpittettaz ( 2786 m ), CAS, 30 places, tél. 027 475 40 28.

Cabane du Mountet ( 2886 m ), CAS, 120 places, tél. 027 475 14 31.

Concernant les cabanes, il est conseillé de réserver à l' avance votre nuitée. a

Photos: Mario Colonel La dernière étape conduit au col Durand: vue magnifique sur le Cervin

Feedback