La loi sur la chasse devant le peuple

La Loi sur la chasse a été révisée en 2019. Des organisations de protection de la nature ont lancé un référendum contre cette révision. Lors de la votation populaire du 17 mai, c’est la question du tir facilité du loup qui sera au centre de l’attention. Le CAS ne formule pas de recommandation de vote, car les avis sont très divers au sein de l’association. Toutefois, un aspect de la révision concerne directement le CAS, souligne Philippe Wäger, chef du domaine Environnement et Développement territorial du CAS. Il s’agit du changement de dénomination des districts francs, qui deviendraient des zones de protection de la faune. Lors de la consultation, le CAS s’était prononcé contre ce changement de nom, car il craignait qu’il ne s’accompagne de nouvelles restrictions pour la pratique des sports de montagne. Lors des débats, les conseillères fédérales en charge de la question ont toutefois souligné qu’aucune nouvelle restriction (comme l’obligation de suivre les sentiers en été) ne devrait être imposée.

La révision de la Loi sur la chasse autorise toujours la chasse des tétras lyres mâles et des lagopèdes, regrette Philippe Wäger: «Cette révision a manqué l’occasion de protéger sur le plan fédéral des espèces prioritaires au niveau national.» La chasse de ces oiseaux ne correspond plus à notre époque, d’autant plus qu’on édicte en parallèle des restrictions d’accès pour protéger ces espèces, poursuit-il.

Feedback