La noble fleur des montagnes Success story à la valaisanne!

Au début des années 1980, un homme, Laurent Tornay, entreprend de cultiver des plantes médicinales et aromatiques dans le val d' Entre. Après bien des années de labeur, la région d' Entremont est aujourd'hui unanimement reconnue en Suisse et à l' étranger pour la qualité, la richesse et la diversification de sa production.

C' est à Orsières, bourgade de montagne situé à mi-chemin entre Martigny et le légendaire col du Grand-Saint-Bernard, que toute l' aventure a commencé. En 1983, Laurent Tornay veut trouver une solution viable qui permettrait, d' une part, de freiner l' exode rural dans le val d' Entremont et, d' autre part, d' apporter aux agriculteurs de montagne la possibilité d' obtenir des revenus complémentaires afin d' améliorer leur niveau de vie. A priori le concept semble prometteur, de plus il s' inscrit dans une logique de développement que l'on peut qualifier de durable, ce qui fait qu' il ne devrait pas y avoir de grands bouleversements au niveau des paysages de la vallée. L' année 1984 voit l' activité démarrer bien modestement, avec seulement 2,5 hectares de plantes alpines cultivées. Mais aujourd'hui, après des années de labeur acharné, ce sont une septantaine de producteurs de la vallée qui prennent part à cette activité. Dans le même temps, un important fabricant suisse de bonbons aux herbes s' est engagé à acheter l' intégralité des plantes produites dans l' Entremont, et cela durant plusieur

Grâce à sa situation géographique idéale, la région d' Orsières bénéficie d' un climat De plus en plus rare à l' état sauvage, l' edelweiss possède de fabuleux principes actifs anti-UV et contre le vieillissement de la peau.

Les producteurs de l' Entremont, dont Laurent Tornay 1, qui sont regroupés au sein de la coopérative Valplantes, cultivent aujourd'hui quelque 40 hectares, sur lesquels on trouve différentes espèces de plantes ( hysope, thym citronné, sauge, plantain, pimpre-nelle, ortie, sureau, menthe, mauve, ver-veine, génépi, arnica, carline et la liste est encore longue… ). Afin de toujours répondre au cahier des charges de leur principal acheteur, toutes les plantes sont cultivées d' une manière simple et naturelle: il n' y a donc aucun engrais chimique; les herbicides et les pesticides sont totalement proscrits et la rotation des cultures est mise en œuvre chaque année! La récolte, elle aussi, doit s' effec selon des critères qui sont bien établis: les plantes ne peuvent être récoltées qu' au moment où leur teneur en substances actives ( principes actifs, essences aromatiques ) est à son maximum. La récolte des fleurs d' edelweiss se fait à la main. C' est dire l' attention de tous les instants qu' il faut porter à ces plantesSi les qualités de cette fleur sont indéniables, elle doit être cultivée en altitude pour éviter qu' elle soit attaquée par des parasites.

L' industrie de la cosmétique s' intéresse à l' edelweiss, car au cœur même de cette fleur si emblématique se cache un des secrets les mieux gardés de la flore alpine. De son vrai nom « patte de lion des Alpes » ( Leontopodium alpinum ), cette plante d' altitude qui se fait rarissime à l' état sauvage a comme caractéristique unique de posséder de fabuleux princi- C' est juste sur les hauteurs d' Orsières, sur une parcelle bien ensoleillée, que l'on peut admirer les edelweiss produites par Laurent Tornay.

Au début des années 1980, Laurent Tornay lance l' idée de la culture des plantes médicinales et aromatiques dans le val d' Entremont.

 

pes actifs anti-UV ( contre les brûlures du soleil ) et contre le vieillissement de la peau ( antioxydants ). Pour faire face à la demande qui s' annonce, Laurent Tornay a pris la décision de commencer la culture de cette magnifique fleur, et pour réussir ce pari, il n' a pas lésiné sur les moyens. En effet, dès 2006, il a sélectionné les meilleurs plants issus de l' agriculture biologique, puis les a plantés et surveillés du coin de l' œil pendant toute une année. Ce n' est qu' en 2008, malgré un printemps des plus humides, que le miracle eut lieu. Là, en plein champ, entre deux prairies, il nous fait découvrir l' inimagi: sur un vaste terrain bien exposé s' étalent des étendues de fleurs à profusion. Orsières deviendra-t-elle la capitale de l'edelweiss?

 

Feedback