Lancement de la campagne «Alpes retour»

Lancement de la campagne « Alpes retour »

Pour une mobilité créative

Le 13 juin 2001, le CAS a donné le coup d' envoi de la campagne « Alpes retour » 1 lors d' une conférence de presse à Kloten. Parmi les orateurs de marque, il y avait Benedikt Weibel, le président de la direction générale des CFF et guide de montagne, Christian Küng, de l' Office fédéral du développement territorial ( ODT ), et le président central du CAS, Franz Stämpfli.

« Je ne plaide pas pour les transports publics, mais pour une approche créative de la mobilité. » C' est par ces mots que Benedikt Weibel a exprimé non sans humour sa conception de la campagne « Alpes retour » au début de la conférence de presse organisée à l' AlpenRock House, à l' aéroport de Kloten. Car la campagne prévoit de réduire de 10% le kilométrage annuel parcouru en voiture par les membres du CAS qui participent aux courses de section en leur faisant emprunter les transports publics. Pour améliorer de manière durable l' environ, elle n' entend pas que les amateurs de montagne renoncent totalement à leur voiture pour se rendre au départ d' une course. Mais qu' ils prennent conscience que la Suisse dispose d' un excellent réseau de transports en commun, leur offrant bien plus de flexibilité que s' ils se déplaçaient en voiture. Et qu' à côté du train et du car postal, il existe également d' autres moyens de transports « verts », comme les taxis alpins et les voitures Mobility.

Un grand besoin d' action Christian Küng, le chef de la Coordination des transports à l' ODT, relève plus généralement qu' il est grand temps de réformer le trafic de loisirs, car « il représente 60% de l' ensemble des kilomètres parcourus et s' effectue la plupart du temps avec des moyens de transports privés ». De plus, environ un tiers de ces trajets sont en relation avec la pratique d' une activité sportive. C' est pourquoi l' ODT soutient la campagne « Alpes retour » et s' engage également, dans le cadre de la convention des Alpes, pour

1 Cf. Les Alpes 6/2001

un développement durable dans l' espace alpin.

Dans l' intérêt des alpinistes Selon le président central du CAS Franz Stämpfli, les adeptes de montagne se préoccupent beaucoup du réchauffement climatique. En effet, le retrait des glaciers ne gâche pas seulement le plaisir des yeux, mais met encore en danger les alpinistes sur de nombreuses courses. C' est pourquoi le CAS mentionne dans ses statuts et dans ses lignes directrices la protection de l' environnement, pour laquelle il est de prime importance de promouvoir l' utilisation des transports publics. Avec la campagne « Alpes retour », le CAS joue un rôle de pionnier: c' est en effet la première association sportive qui s' engage pour endiguer le flot du trafic privé pour les loisirs.

Le président central a encore présenté deux nouveaux produits qui devraient aider à réaliser les buts de la campagne: le billet « Rail&Sleep » et l' horaire alpin ( cf. p. 27/28 ). Pour 62 fr., les membres du CAS peuvent acquérir une carte valable trois jours, comprenant les transports et une nuit dans une cabane du CAS. L' ho alpin fournit aux alpinistes divers renseignements sur les possibilités d' accès en transports publics vers les cabanes, sur les taxis alpins, sur les emplacements Mobility et sur les consignes à bagages. Il contient encore des propositions de courses. a

Pour la campagne CAS « Alpes retour »: Astrid Scholz ( trad. ) ( De d. à g. ) Franz Stämpfli, président central du CAS, Christian Küng, chef de la Coordination des transports à l' ODT, et Benedikt Weibel, président de

Feedback