Le CAS a franchi la ligne rouge

A propos de l’article «Un signal clair du CAS», paru dans «Les Alpes» 8/2019

En soutenant une initiative, le CAS fait activement de la politique. Je trouve cela inquiétant et dommageable que des associations sportives s’engagent en politique. Elles contribuent ainsi à la polarisation et à la radicalisation de notre société. De cette manière, l’élément social qui relie des gens de différentes opinions dans le cadre du sport se perd. Et cela empêche de prendre part à une association sportive indépendamment de sa position politique.

Je ne suis plus prêt à soutenir par ma cotisation les activités politiques de l’association de sports de montagne qu’est devenu le CAS. Personnellement, encore moins lorsqu’il s’agit d’une politique qui repose sur l’interdiction et l’expropriation. Après 35 ans d’affiliation, je vais quitter le CAS à la fin de l’année.

Feedback