«Le ciel bleu m’ennuie» | Club Alpin Suisse CAS

«Le ciel bleu m’ennuie»

Vous le rencontrerez peut-être au hasard d’un reportage pour Le Matin. Au sortir d’un shooting avec Beth Ditto ou Yello dans les coulisses du Montreux Jazz Festival, dans la salle de bain de Miss Suisse romande... Ou au beau milieu d’une pente à 50 degrés recouverte de poudreuse. ­Sébastien Anex est partout où l’œil peut aller. Mais ce qu’il aime par-dessus tout, c’est la rencontre avec les forces de la nature. «Surtout lorsqu’elles se déchaînent.» Comme ce front froid prenant d’assaut le lac Léman en plein été sur l’image ­ci-contre. En même temps, les clichés du Veveysan apparaissent très épurés: un paysage décliné en quelques bandes horizontales, une poignée de sastrugis filant sur une étendue de neige ou la ligne pure d’un skieur jouant avec les ombres du ­relief. Le ciel apparaît rarement. «Le ciel bleu m’ennuie, j’aime les atmosphères contrastées faites de nuages et de brume.» Et l’homme dans tout ça? S’il apparaît, c’est en marge d’un paysage grandiose. «Pour donner l’échelle.» Si le skieur ­occupe le premier plan, c’est qu’il y a une minutieuse préparation en amont. «Tu dis au skieur où il doit amorcer son virage, l’angle est choisi à l’avance.» Ou alors c’est un «coup de bol», comme l’image en page 35. «Cette fois-là, on ne s’était pas préparés. Le skieur a tourné au bon moment. J’étais au bon endroit.» Sébastien Anex l’est souvent, au bon endroit au bon moment. Mais c’est un coup de bol! ­D’ailleurs, il est le premier à s’étonner des prix qu’on lui attribue. Le dernier en date: une deuxième place au Swiss Press Photo 2017, catégorie «Etranger». Mais ne le dites pas!

Feedback