Le mensonge du nucléaire

A propos du courrier de lecteur Energie ­atomique sûre dans «Les Alpes» 1/2014.

C’est avec un immense désarroi que j’ai lu le courrier de lecteur de Hans Grob. Il y affirme que le nucléaire est la forme la plus sûre de production d’énergie en la comparant avec la probabilité d’accidents d’alpinisme. Quelle crédibilité accorder au résultat de 0,04 mort par térawattseconde? Quel rapport entre les risques pris par les montagnards pour leurs loisirs et ceux engendrés par le nucléaire, subis par les populations et les générations futures? Les victimes de la radioactivité sont cachées, niées par les gouvernements et par nos organisations internationales. En Biélorussie, Monsieur Bandajevsky a été emprisonné parce que son travail scientifique exprimait la vérité. Les résultats des balises internationales de mesure de la radioactivité sont tenus secrets. Un rapport sur Tchernobyl disparaît à l’OMS. Pendant ce temps, les enfants de Fukushima ne peuvent plus jouer dehors. Comment traduire cela en chiffre?

Prenez le temps de visiter le site www.independentwho.org! Depuis sept ans, des vigies se relaient pour dénoncer les mensonges de l’OMS et de l’Agence internationale de l’énergie ­atomique (AIEA).

Feedback