Le Monte Generoso tout en fleurs. Randonnée dans le Tessin méridional

Le Monte Generoso tout en fleurs

Une vue panoramique et une nature très riche: c' est ce qu' offre le Monte Generoso à l' extrémité sud de la Suisse. En mai, pivoines et autres particularités botaniques attendent le randonneur au bord du chemin.

L' époque où les touristes mettaient plusieurs heures pour gravir cette montagne tessinoise à dos de mulet est révolue. Aujourd'hui, la motrice électrique avale les neuf kilomètres de montée en quarante minutes pour les amener à quelques encablures du sommet, situé à l' est du lac de Lugano. Nous quittons le train à l' arrêt Bellavista, où nous entamons notre ascension à l' ombre d' une forêt de hêtres, alors que le coucou se fait entendre ici et là dans la vallée. A Tiralocchio, de vastes champs de fougère aigle et de genêt à balais s' étendent des deux côtés du chemin. Les bâtiments de l' alpe Génor – qui a donné son nom au Monte Generoso – apparaissent sur le versant qui nous fait face. Plus haut, le terrain karstique forme des taches claires qui font penser à des résidus neigeux. Cette zone, tout comme l' en de la montagne, renferme un immense système de cavités et de grottes qui ne sont pas toutes explorées à ce jour. Les chercheurs y ont notamment trouvé des outils datant du Neandertal et des ossements d' ours des cavernes.

Narcisses et pivoines

Au P. 1452, nous traversons la voie ferrée pour rejoindre la crête, laissant en contrebas des rails une prairie où fleurissent des narcisses du lac Majeur, espèce rare et n' existant qu' au Tessin. Peu après, nous apercevons les premières pivoines qui croissent parmi les herbes dans de raides pentes rocheuses. Un vague sentier continue le long d' une forêt d' épi et passe près d' une piste d' envol de parapente. Au-dessus de Motto di Cima, nous atteignons la station supérieure du chemin de fer. A côté de la gare se dressent un hôtel, une chapelle et un observatoire public qui est parmi les plus modernes de Suisse. Encore quelques minutes d' effort, et nous voilà arrivés au sommet. Culminant à 1704 m, le Monte Generoso n' est pas un géant. Mais, situé aux avant-postes du versant sud des Alpes, il offre un panorama unique qui, par bonne visibilité, s' étend du Gran Paradiso à l' Ortler en passant par le Cervin, le Finsteraarhorn et la Bernina. De l' autre côté, la plaine lombarde et les Apennins sont souvent dans la brume et il faut bénéficier d' une vue très nette pour apercevoir, à l' aide d' une paire de jumelles, le toit vitré de la gare centrale de Milan.

Refuge de plantes

Abritant plus de 800 espèces, le Monte Generoso est connu pour la richesse de sa flore. Cette diversité est due non seulement aux circonstances particulières qui ont prévalu pendant les ères glaciaires, mais encore au climat caractérisé par Produisant 3,6 millions de grains de pollen par fleur, la pivoine ( Paeonia officinalis ) en est le plus grand producteur connu. Sa pollinisation est assurée par les mouches et les insectes. Fortement menacée, cette plante est rigoureusement protégée Photo: Sabine Joss des étés chauds, des hivers doux et des précipitations réparties sur toute la période de végétation. Durant la dernière glaciation, le sommet émergeait de la mer de glace tel un nunatak, permettant à de nombreuses espèces animales et végétales de survivre au froid, de se répandre à partir de cet îlot et de devenir endémiques. Tel est le cas, par exemple, de la pivoine qui ne croît nulle part ailleurs en Suisse de manière sauvage, et est protégée en conséquence. Le Monte Generoso doit également sa notoriété aux chamois. Quelques animaux s' y sont établis au milieu des années 1960, puis se sont multipliés pour former une population de presque 300 individus. La chasse étant interdite, Du sommet du Monte Generoso, le regard plonge sur le lac de Lugano, 1400 m plus bas. En face, le Monte San Giorgio Photo: Fredy Joss Les narcisses du lac Majeur ( Narcissus x verbanensis ) qui croissent uniquement au Tessin, s' aven jusqu' au bord du sentier au Monte Generoso Photo: Sabine Joss Informations générales Accès: en train par Lugano et Capolago, puis en chemin de fer à crémaillère du Monte Generoso, jusqu' à l' arrêt Bellavista Retour: en autocar postal de Rovio à la gare de Maroggia-Melano et en train jusqu' à Lugano Difficulté: T3. Chemin de crête jalonné de quelques passages exposés comprenant des descentes raides Durée de la randonnée: arrêt Bellavista–Monte Generoso– Rovio; 5 h Dénivelé: montée 500 m, descente 1200 m Saison favorable: fin mai/début juin pour voir les pivoines et les narcisses du lac Majeur en fleurs. Il est conseillé de renoncer à la course en cas de risque d' orage. Cartes: cartes nationales 1: 25 000, 1353 Lugano, 1373 Mendrisio Informations: Ferrovia Monte Generoso SA, tél. 091 630 51 11, www.montegeneroso.chLugano Turismo, tél. 091 913 32 32, www.lugano-tourism.ch. Zone frontalière: se munir d' un passeport ou d' une carte d' identité. Littérature: Sabine Joss/Fredy Joss, Blütenwanderungen in der Schweiz, éd. AT, Baden 2008. Maurice Brandt/Giuseppe Brenna, Tessiner Vor alpen 5, éd. du CAS, Coire 2000 ils ne sont pas farouches et donc faciles à observer de près sur les flancs ouest où ils se tiennent généralement. En descendant du sommet vers un col, nous en découvrons quelques-uns, mais de loin seulement, dans les rochers. A la bifurcation, le chemin continue sur le flanc est, donc en Italie puisque la frontière suit exactement la crête. A Piancaccia, de nombreux narcisses du lac Majeur fleurissent sans se soucier de cette limite territoriale et à Camoscia, le rouge des pivoines qui poussent jusqu' au bord du chemin attire le regard de loin. Ces belles fleurs se balancent au gré de la brise, bien en évidence devant le vert des pentes boisées et le bleu du lac de Lugano. A la bifurcation suivante ( P. 1360 ), nous suivons le sentier qui plonge vers Rovio. Au-dessous du point 1259, le chemin passe par une prairie où les hampes florales de l' asphodèle blanc se dressent telles des chandelles. On évitera toutefois de les toucher, car les peaux sensibles peuvent s' irriter à leur contact. De temps à autre, un lézard des murailles fait bruisser les feuilles qui jonchent le sol. A l' approche de la localité, les châtaigniers sont de plus en plus nombreux. Ils ont été introduits ici par les Romains, qui ont laissé encore d' autres traces dans ce lieu, en particulier six sarcophages transformés en fontaines. En attendant le bus, nous avons tout loisir d' admirer la charmante place du village et de nous atta-bler dans un des restaurants. a Sabine Joss, Beatenberg ( trad. ) Photos: F redy Joss

Livres/Médias

Libri/Media

Bücher/Medien

Magalie René et Christian Mar telet

Feedback