Le plissement le plus spectaculaire des Alpes | Club Alpin Suisse CAS

Le plissement le plus spectaculaire des Alpes La Dent de Morcles (2968 m)

La Dent de Morcles fait partie de la nappe de Morcles, qui forme un gigantesque pli. Le plissement et le chevauchement apparaissent au grand jour sur le versant ouest et sont visibles loin à la ronde.

On trouve à la Dent de Morcles les roches sédimentaires les plus diverses, notamment le calcaire clair du Schratten et ses gros fossiles de coquillages (qu’on appelle «rudistes», cf. gros plan sur l’image à droite). Mais ce qui frappe le plus sur cette montagne, c’est le spectaculaire pli rocheux sur la face ouest de la Petite Dent de Morcles. Il est visible depuis la vallée du Rhône et l’autre versant de la vallée. On a aussi l’occasion de l’admirer sur l’itinéraire du Tour des Muverans, lors de l’étape entre le col du Demècre et la cabane de la Tourche.

Un empilement de nappes

Je soutiens que le plissement des Alpes n’a pas eu lieu et j’aimerais démentir une représentation tenace de la formation des Alpes qui voit ce massif comme le résultat du glissement des plaques européenne et africaine. Selon cette théorie, les roches sédimentaires déposées entre deux ont été pliées comme une pile de linges. Mais les Alpes sont un empilement de nappes. Lors de la subduction de la marge continentale européenne sous la marge afro-adriatique, d’immenses quantités de roche ont été cisaillées à plusieurs kilomètres de profondeur et empilées sous forme de nappes. C’est seulement après qu’a eu lieu le soulèvement qui a formé les montagnes qu’on connaît aujourd’hui. Au cours des chevauchements, plusieurs de ces nappes rocheuses ont aussi subi des plissements, et ce sont justement ces plis qu’on voit bien sur les parois rocheuses. Pour reconnaître les stratifications, il faut de bonnes connaissances. Le pli de la Petite Dent de Morcles n’est qu’un fragment de l’immense nappe de Morcles. Celle-ci se compose d’une immense succession de près de 2 kilomètres de roches sédimentaires datant du trias au tertiaire (env. 250 à 40 millions d’années).

Des dessins impressionnants

Lors du chevauchement, cet empilement de roches a subi un gigantesque plissement, accompagné d’une série de plis plus petits (qu’on voit sur la photo à gauche). Les portions supérieures de la nappe sont visibles dans le paysage plus au nord-est. D’un point de vue géologique, le Tour des Muverans est spectaculaire: l’itinéraire traverse toute la nappe de Morcles et permet d’admirer la nappe des Diablerets, qui lui est superposée.

Pour de plus amples informations, nous recommandons la carte géologique 1 : 25 000 n° 105 «Dent de Morcles» et le cahier explicatif qui l’accompagne, et surtout le livre Tectonique de la nappe de Morcles entre Rhône et Lizerne. Ce dernier présente de magnifiques dessins en couleur du paysage géologique, qui sont un régal pour les yeux même pour les amateurs. Cerise sur le gâteau: depuis mars 2021, toutes ces publications du service géologique peuvent être téléchargées gratuitement sur le site swisstopo.ch! C’est une source d’information incroyablement riche pour tous les amateurs de géologie.

La géologie des Alpes suisses

La géologie des Alpes est terriblement complexe, et la diversité des roches quasi infinie. Néanmoins, de nombreuses montagnes connues offrent des phénomènes géologiques intéressants et spectaculaires, faciles à reconnaître et à comprendre, même pour les novices en la matière. Jürg Meyer (www.rundumberge.ch), guide de montagne et célèbre géologue qui aime transmettre ses connaissances, nous en parle dans cette série.

Conseil pratique pour déterminer les roches→ Minéral rocheux no 3: la calcite

Une grande partie des minéraux sont des silicates, des composés de silicium, d’oxygène et d’autres éléments. La calcite, un minéral carbonaté, constitue la grande exception. Les carbonates se composent de carbone (C) et d’oxygène (O), liés selon la formule CO3. Dans le cas de la calcite, le calcium vient s’ajouter (CaCO3).

La calcite est le composant principal de toutes les roches calcaires, qui se forment à la suite de processus biochimiques dans la mer à partir de coquilles d’animaux marins. Elle est facile à reconnaître: molle (facile à rayer avec de l’acier), avec des paliers et des plans de clivage scintillants, de couleur blanche à brunâtre ou grise.

Feedback