Le relief du svalbard ne fait pas son âge

Dans le cadre d’un projet de recherche international, un groupe de chercheurs a fait l’ascension de plusieurs sommets du nord-ouest du Svalbard. Ils en ont ramené des échantillons de roche susceptibles de leur livrer des informations sur l’histoire du paysage arctique. Initialement, les chercheurs souhaitaient définir l’envergure de la calotte glaciaire qui avait recouvert ces îles arctiques durant la dernière glaciation. L’analyse des échantillons, à laquelle ont aussi participé des chercheurs de l’Université de Berne et de l’EPFZ, a cependant créé la sensation. Tandis que les chercheurs avaient admis au départ que le paysage, avec ses arêtes effilées et ses fjords profonds, avait été modelé par les glaciers pendant la période de glaciation, il s’est avéré que le paysage était plus âgé de quelques centaines de milliers d’années que ce qu’ils avaient estimé. En effet, le relief s’était déjà formé il y a près d’un million d’années et, depuis, les glaciations n’avaient eu aucune influence sur le paysage. Ces résultats chamboulent la doctrine classique: alors que l’on avait admis à ce jour que les glaciers avaient creusé les vallées et érodé les massifs montagneux, il semble au contraire que les glaciers extrêmement froids de l’arctique conservent le paysage. Ce qui soulève la question suivante: d’autres paysages de haute montagne ayant connu par le passé des conditions climatiques extrêmement froides sont-ils plus anciens qu’estimé à ce jour?

Feedback