Le Scheuchzerhorn Typonomie des cimes

C’est une tradition mondialisée: chaque sommet spectaculaire ou aventureux se voit attribuer le nom d’une personnalité connue. Le Mount McKinley par exemple (aujourd’hui Denali), «toit» de l’Alaska, évoque un président des Etats-Unis. Cette mode a existé en Suisse, mais à plus petite échelle. Outre les exemples bien connus de la Pointe Dufour (Dufourspitze) et de l’Agassizhorn, certaines montagnes dominant les glaciers de l’Aar portent le nom de leurs premiers vainqueurs. Le Scheuchzerhorn (Johann Jakob Scheuchzer) et l’Altmann (Johann Georg Altmann) immortalisent ainsi les auteurs d’une exploration menée en 1840. Le Studerhorn porte le nom de l’un des fondateurs du CAS, Gottlieb Samuel Studer, mais semble avoir été dédié en réalité au géologue Bernhard Studer. Le Grunerhorn rend hommage au savant glaciologue Gottlieb Sigmund Gruner, mais ce nom n’a pas été bien enregistré partout. En 1865 en effet, Edmund von Fellenberg exigea que l’on n’utilise plus l’appellation «Grünenhorn».

Feedback