Le ski-alpinisme dans les OJ. Transmettre la passion, susciter des vocations

Le ski-alpinisme dans les OJ

Faire connaître davantage le ski- alpinisme: c' est l' un des objectifs du secteur Sport de compétition du CAS. Cet hiver, Rolf Zurbrügg, chef de discipline du ski-alpinisme, poursuit activement ce but en visitant des OJ pour leur présenter ce sport. Nicolas Combe, entraîneur de la relève, est prêt à prendre sous son aile ceux et celles qui mordront à l' hameçon.

« Faire de la rando avec un matériel de compèt ', ça change tout! », résume l' un des jeunes. Cinq membres OJ de la section Oldenhorn du CAS et deux membres OJ de la section Pierre Pertuis viennent d' atteindre leur objectif: le cairn situé à 1900 m sur l' arête Bachberggrat, dans le Saanenland. Ils ont fait 600 mètres de montée, ce qui, en soi, n' a rien d' inhabituel. Mais c' était pour tester des skis de compétition. « Avec ce matériel léger, c' est comme si on n' avait rien aux pieds. Ce n' est pas de la randonnée à ski, c' est de la balade! », s' exclame Carla Jaggi, 15 ans. Ses camarades acquiescent et l' un d' eux ajoute: « Avec un matériel aussi léger, je me verrais même faire de la com-pèt '. » Le casque est obligatoire dès cette année? Cela ne dérange pas les sept jeunes: « On s' y habitue très vite. » Par contre, qu' on puisse avoir plusieurs kilos de moins aux pieds à la montée, voilà qui n' a pas manqué de les impressionner.

Le ski-alpinisme: un sport dynamique

Les commentaires des jeunes font plaisir à Rolf Zurbrügg. Le chef de discipline du ski-alpinisme s' est déplacé dans le Saanenland pour présenter à la jeunesse la compétition en randonnée à ski, ou ski-alpi-nisme, un sport encore méconnu en Suisse alémanique. Son but: « Leur montrer que la randonnée à ski est devenue un sport dynamique. » Et qu' il n' est pas nécessaire de gravir à chaque fois un sommet! « Une heure de montée à ski peut être très satisfaisante. Si, ensuite, certains ont envie d' en faire plus, et peut-être même de se mettre à la compétition, tant mieux! » D' ici à la fin de l' hiver, Rolf Zurbrügg aura rendu visite à huit OJ du CAS.

Astuces de pros et motivation

Rolf Zurbrügg est accompagné pour cette journée par le skieur-alpiniste Kilian Hählen, de l' Oberland bernois. Ce membre de l' équipe Junior Elite montre aux jeunes comment ôter les peaux sans déchausser les skis et faire des conversions efficaces. A 22 ans, Kilian Hählen est l' un des 15 membres de la relève, âgés de 16 à 23 ans, qui bénéficient de l' encadrement de Nicolas Combe. Une fois par mois, l' entraîneur de la relève se réunit avec son équipe pendant trois ou quatre jours. Au début, il s' agissait surtout d' ap à connaître les membres personnellement. « Avec le temps, j' ai réussi à cerner les besoins de chaque membre de mon équipe », explique Nicolas Combe. Certaines de ses brebis avaient déjà un entraîneur attitré alors que d' autres avaient besoin d' un plan d' entraîne, ou alors de soutien moral, soit avant, soit après les compétitions. Mais pour Nicolas Combe, l' une de ses tâches centrales consiste à motiver les membres de la relève: « Entre 16 et 23 ans, on évo- L' équipement de ski-alpi-nisme sur le banc d' essai: avec Rolf Zurbrügg ( au centre ), des membres OJ des sections Oldenhorn et Pierre Pertuis ont grimpé jusqu' à un cairn sur l' arête Bachberggrat. Le junior Kilian Hählen, de l' Oberland bernois, était lui aussi de la partie ( à droite de Rolf Zurbrügg ) Le matériel de randonnée à ski classique pèse plusieurs kilos de plus que l' équipement de compétition Photos: R uth Oehrli Photo: Gér ar d Ber thoud

Livres/Médias

Libri/Media

Bücher/Medien

Marie Troillet ( Mario

Feedback