Le Stromboli pour tous les âges. Bivouac sur les flancs d'un volcan

Bivouac sur les flancs d' un volcan

Le Stromboli pour tous les âges

Au printemps et en automne, les îles Eoliennes offrent de multiples possibilités de randonnées. L' ascension du Stromboli, le volcan de la plus septentrionale des îles, est un morceau de choix. Un bivouac à mi-che-min laissera un souvenir impérissable aux petits et aux grands enfants.

Monter à pied jusqu' au cratère fumant du Stromboli est une aventure, certes. Mais pour s' assurer un souvenir impérissable, rien de tel qu' un bivouac sur ses flancs! La nuit, on assistera des premières loges à un incroyable spectacle pyro-technique que la plupart des touristes n' aperçoivent que de loin, depuis un bateau. Nous sommes déjà venus ici et nous savons que les places de bivouac sont rares dans les pentes escarpées de l' île. Il faut connaître la plate-forme d' at pour hélicoptères, à mi-che-min environ sur l' ancien itinéraire de montée. C' est là que nous allons nous installer. N' oublions pas que nous sommes en Sicile. Les caprices de mère nature ne sont pas en première ligne dans la planification d' une course. L' obstacle principal, c' est l' imprévisibilité de l' informa. Le plus difficile semble être d' ap d' où partent les bateaux qui vont de la Calabre au Stromboli, et à quelle heure. L' office du tourisme de Tropea ne me donne pas la même information que « comerci navigazione mo-tonave », au port. Et le bateau ne part pas de la plage, comme lors de notre dernière visite, mais du port qui se trouve au pied des rochers. Il lève l' ancre non pas à 16 h 30, comme dans notre souvenir, mais vers 7 h du matin. Heureusement, Aldo Piccoli, qui nous loue un appartement, est gendarme; il a passé des coups de fil et fait jouer son réseau, décrochant un prix préférentiel: deux adultes et deux enfants, Tropea-Stromboli aller-retour, pour 90 euros seulement.

Le bivouac: autorisé ou non?

Le Stromboli est un volcan assez imprévisible: pour connaître la situation actuelle, il faut absolument se renseigner sur place. Mais même là, les informations sont contradictoires. Une agence de voyage nous a confirmé que nous pouvions passer la nuit en haut sans problème. Mais à « Mare ai Rocca Nettuno », d' où part le bateau, nous rencontrons une Autrichienne qui vit ici et nous assure qu' il est désormais interdit de passer la nuit sur le Stromboli. Elle nous indique un avis officiel placardé dans le port, qui date d' il y a deux ans. Quelle déception! Nos enfants se réjouissaient depuis des mois de bivouaquer sur les flancs d' un volcan en activité. Et on voudrait nous l' interdire? Nous décidons de prendre le bateau malgré tout et d' aller voir sur place. Si vraiment, il y avait in- A peine débarqués, nous sommes subjugués par la présence du Stromboli. Lorsque le volcan crache des volutes de fumée ou fait entendre des grondements, les indigènes disent qu' il parle. Si son altitude est modeste – 924 m –, il s' élève à 2700 m au-dessus du fond de la mer. Informations détaillées Accès Service auto-train de Zurich-Alt stetten jusqu' en Calabre; bateaux depuis Tropea et d' autres localités du littoral. Attention: ne réservez pas la croisière des îles mais seulement l' aller. Meilleure périodeAvril/mai, septembre/octobre. L' hiver est trop froid. de l' année Horaires bateauxPlusieurs bateaux par jour; horaires variables. L' idéal est de partir à 7 h 45. La traversée dure 1 h 1 ⁄ 2 -2 h; les magasins de Stroboli sont fermés entre 13 et 17 heures.

Montée 2-3 h jusqu' à la plate-forme, 4 h pour le sommet. Le mieux est de partir en fin de journée mais il faut prévoir du temps pour s' installer avant la tombée de la nuit. Pour monter sur le bord du cratère, il faut être accompagné d' un guide diplômé ( se renseigner au village ).

Bivouac Il est interdit de camper sur l' île de Stromboli et au sommet du volcan, le bivouac est strictement prohibé depuis quelques années. La plate-forme d' atterrissage sur l' ancien itinéraire de montée est le seul endroit où le bivouac est encore toléré, à condition néanmoins de ne laisser aucune trace et de remporter tout ce qu' on a amené. Sac de couchage et tapis de sol indispensables, il peut y avoir beaucoup de vent. Emballer toute nourriture pour la protéger des rats. Informations www.swisseduc.ch/stromboli/volcano/index-de.html ( allemand, complémentaires anglais, italien ) terdiction, les « carabinieri » ne manqueraient pas de nous en informer... Le capitaine du bateau à moteur s' ar à quelques mètres de la plage et installe une passerelle pour faire monter les passagers. Nous sommes les seuls à porter des chaussures de montagne et des gros sacs: les autres sont vêtus pour la plage, une serviette sous le bras. Ils vont revenir à Tropea ce soir.

La sieste sur une plage de sable noir

Le Stromboli n' est haut que de 924 mètres mais il en impose par sa forme conique et parfaitement régulière. Il est jeune pour un volcan: il n' a émergé des flots qu' il y a 40 000 ans environ. Sous ces latitudes, pas question de se lancer dans la montée au plus chaud d' une journée d' été. Dans nos sacs, nous avons des sacs de couchage, des tapis de sol, de la nourriture et deux à trois litres d' eau par personne. Nous marchons pendant une demi-heure et nous arrêtons sur une plage de sable noir, au nord-ouest du lotissement de Piscità. Quelques coulées de lave sont descendues jusqu' à la mer, formant des Cette vieille route pavée monte doucement sur les flancs, décrivant de nombreux lacets. En été, mieux vaut attendre la fin de la journée pour se lancer à l' assaut des hauteurs. L' air sera plus frais et avec un peu de chance, on profitera d' une petite brise agréable.

Olivia joue les capitaines. Pas de risque de perdre le cap: pendant les deux heures de traversée, un GPS indique constamment le positionnement du bateau.

Photos: Stefan T olusso structures qui nous servent de parasol, de porte-manteau et de mur d' escalade improvisé. Les enfants jouent dans le sable et se baignent dans l' eau claire. Nous comprenons à présent pourquoi les autochtones mettent des sandales pour aller de la plage au bord de l' eau: chauffé par le soleil, le sable noir devient carrément brûlant et en voulant aller nous rafraîchir, nous marchons sur des œufs...

Départ en fin de journée

Ce n' est donc pas au petit matin, comme on en a l' habitude chez nous, mais vers 17 heures que nous nous lançons dans la De gros blocs de lave s' échappent de la « Caldera del Fuoco » et rebondissent dans la pente, tombant dans la mer, parfois à 100 mètres de la côte.

Impressionnant pour petits et grands: une fontaine de lave de près de 100 mètres de haut!

Photos: Stefan T olusso montée. Portés par notre bonne humeur, nous dépassons bientôt les dernières maisons et franchissons un massif de roseaux. Le bruit sourd des explosions est de plus en plus audible et les plus grands des enfants, fascinés, nous devancent sur le chemin, qui s' élève doucement en décrivant des lacets. Fiona, la cadette, est moins rassurée; elle m' a pris la main et je lui raconte une histoire. Ainsi, nous montons sans qu' elle s' en aperçoive. Dans ce qu' il reste de lumière, nous installons notre camp sur la plate-forme. Nous la partageons avec une famille de Hongrois.

Le feu d' artifice de la nature

A intervalles réguliers, le cratère émet des grondements, des sifflements, des bruits d' explosion. De la fumée s' élève et parfois, des petits bouts de lave s' envo dans les airs. Les habitants de l' île disent que le volcan parle. Le compren-nent-ils? En tout cas, c' est la nuit qu' il est le plus expressif. Plus la luminosité baisse, plus les couleurs sont vives. La lave illumine le ciel de rouge, d' orange, de jaune. Nous n' en ratons pas une seconde. Une fois couchés, nous guettons l' horizon depuis nos sacs de couchage. Au-dessus de nos têtes, le ciel étoilé semble immense; il est d' une clarté qu' on ne voit que rarement chez nous. Au pied de l' île, nous distinguons une congrégation de bateaux. Parmi eux, il y a même un immense bateau de croisière. Pour rien au monde nous n' échange la simplicité de notre camp contre le luxe d' une cabine tout confort! Le matin, à nouveau sur la plage, nous nous reposons et voyons des nuages s' assembler autour du cratère. Le vent se lève: si nous étions partis un jour plus tard, nous aurions dû renoncer au bivouac pour dormir dans une chambre d' hôtel ou, au mieux, dans l' une des grottes proches de la plage. Fatigués mais heureuxa Stefan Tolusso, Willisau ( trad. ) Depuis notre bivouac, nous jouissons d' une vue grandiose sur la mer et le volcan. Un léger vent nous protège des moustiques.

C' est après la tombée de la nuit que le Stromboli se montre dans toute sa splendeur: pendant l' été 2006, il était devenu une fontaine de lave jaune, orange et rouge.

Livres/médias

Libri/media

Bücher/Medien

Feedback