Le tour du Fletschhorn. Un circuit peu fréquenté à découvrir en une semaine

Saas et la région du Simplon, offre aux randon-

neurs expérimentés recherchant solitude et nature sauvage une escapade de choix. Après un départ en balcon face aux géants de quatre mille mètres qui couronnent Saas Fee, on s' éloigne rapidement de la civilisation et de ses commodités. L' hôtel de montagne de l' Almagelleralp donne – quelque temps encore – l' illusion de parcourir un monde habité par l' homme. Franchir le col du Zwisch- bergen, cheminer dans la vallée du même nom deux jours durant et traverser le Laggintal le lendemain permet de pénétrer au cœur de régions reculées et préservées. Aux deux tiers du trek, le magnifi que village de Simplon

L

marque l' un des rares passages en zone peuplée, avec le hameau de Gspon que l'on découvre plus tard, accessible en téléphérique uniquement.

Un triptyque étincelant

Durant toute la randonnée, le Fletschhorn ( 3993 m ) se montre rarement, mais son étincelante face nord suffi t à elle seule à en faire l' un des points forts du circuit. Le Lagginhorn et le Weissmies, tous deux culminant à plus de quatre mille mètres ( il en manque une petite dizaine au Fletsch horn pour appartenir au clan ), forment avec lui un triptyque à la silhouette classique pour les habitués de la région de Saas. Leurs versants est, fort impressionnants, ne se dévoilent qu' aux curieux qui visitent le Laggintal. La vue vers les Alpes bernoises est très étendue sur certains tronçons et la liste de hauts sommets que l'on peut aperce- voir satisfera les amateurs de panoramas exceptionnels.

Peu avant d' arriver au large plateau du Gibidumpass, le regard embrasse ( de g. à d. ) le Bietschhorn, le Nesthorn, l' Aletschhorn et les Wannenhörner qui dominent le glacier d' Aletsch T E X T E / P H O T O SStéphane Maire, Commeire

LE TOUR

La description qui suit propose quelques variantes par rapport à l' itinéraire suivi normalement et décrit dans la littérature ( cf. bibliographie ). Celles-ci impliquent un surcroît d' effort et un bivouac à la belle étoile, mais per- mettent de découvrir quelques joyaux, comme les magniques lacs semés sur les hauteurs du Zwischbergental et en Italie voisine ou encore le Laggintal, peu couru et doté de magnifi ques chutes d' eau. Périple très varié pour qui consent à quelques efforts supplémentaires.

Etape par étape

1 re étape: Saas Grund ( 1559 m)–Chrizbode ( 2397 m)– Almagellerhütte CAS ( 2894 m ) Montée: 800 m; descente: 300 m; horaire: 4 h 15; difculté: T3.

De la station d' arrivée du téléphérique ( 2397 m ), em- prunter le sentier botanique ( direction S ) qui conduit à la crête du Triftgrätji, en passant par le P. 2467 et le P. 2478. On atteint une route ( chemin muletier sur CN ) puis, par le sentier horizontal, l' angle qui conduit dans l' Almagellertal. Descendre jusqu' à l' Almagelleralp ( 2194 m ) par des gazons raides. Rejoindre l' Almagellerhütte CAS ( 2894 m ), par un sentier balisé facile ( direction NE ).

2 e étape: Almagellerhütte ( 2894 m)–col du Zwisch- bergen ( 3268 m)–Cheller ( 1774 m ) Montée: 375 m; descente: 1495 m; horaire: 5 h 15; difculté: T5.

De la cabane, suivre le balisage pour le Zwischber- genpass ( direction NE ). Après avoir côtoyé quelques beaux rochers, remonter le long de vallonnements som- bres, d' apparence compacte mais très friables, pour abou- tir à une dépression à l' est du col lui-même. Suivre la crête au nord dans son fl anc gauche, par des blocs faciles, pour parvenir au col du Zwischbergen ( P. 3268 ). Attein- dre au mieux le glacier du Zwischbergen. Le marquage Photo: Stéphane Maire

Un circuit peu fréquenté à découvrir en une semaine

DU FLETSCHHORN

bleu-blanc donne la direction générale mais n' est pas à suivre avec précision, le terrain étant instable. Descendre le glacier ( quelques crevasses peu inquiétantes, attention en cas d' enneigement ) et, peu avant son extrémité, quitter la langue glaciaire sur la gauche puis, par un petit plateau pierreux, atteindre le sommet de la moraine latérale ( P. 2697 ). Poursuivre par des gazons en se laissant guider par les marques bleues et blanches. On rejoint Zibelenfl ue et on franchit une barre rocheuse sous le P. 2558 ( câbles ) pour gagner ensuite le P. 2160. Obliquer à droite et descendre au Zwischbergenbach. Continuer jusqu' aux bâtisses de pierre de Gmeinalp ( P. 1851 ) puis, toujours en restant sur la rive gauche de la rivière, atteindre l' alpage de Cheller ( P. 1774 ).

L' itinéraire classique consiste dès lors à rejoindre Zwischbergen en 1 h 30 pour y passer la nuit ( NNE ). Si l'on désire profi ter des perles que recèle la vallée, il vaut mieux bivouaquer à la belle étoile à Cheller et, le lende- main, regagner les alpages de la rive droite pour y décou- vrir de magnifi ques lacs. Solitude assurée! La troisième étape qui suit me semble donc être une variante plus que recommandée au cheminement habituel.

3 e étape/variante: Cheller ( 1774 m)–Passo di Pontimia ( 2378 m)–Passo di Vallaro ( 2488 m)–Zwischbergen ( 1359 m ) Montée: 915 m; descente: 1325 m; horaire: 6 h; difculté: T4.

Revenir par le chemin de la veille sur 250 m, afi n de traverser le pont sur le Zwischbergenbach. Suivre le sen- tier des Pontimiaseen ( direction SSW puis bifurquer à gauche ) jusqu' à un chalet de berger en pierres ( 2192 m ). Derrière celui-ci, une sente marquée conduit aux ruines de l' Alpe Pontimia, puis aux lacs de Pontimia ( 2249 m ). A l' est de ceux-ci, emprunter la sente en zigzag qui mène au Passo di Pontimia ( 2378 m ), à la frontière italienne. Des- cendre ( direction NE ) jusqu' aux ruines de l' Alpe Stra- ciugo, puis franchir le Passo Straciugo ( 2350 m ), pour gagner en quelques minutes les Laghi di Campo ( 2279 m ). Au nord-est du lac principal, un chemin peu marqué re- monte en direction du Passo di Vallaro ( 2488 m ). Le tracé de la sente sur CN est erroné. Du col, on aperçoit le Photo: Stéphane Maire Les contrastes sont nombreux sur le chemin du col du Zwischbergen, tandis que les 4000 de Saas, du Strahlhorn aux Misch a bel, se découpent sur l' horizon L E S A L P E S 9 / 2 0 0 5 Tschawinerhorn au nord-nord-est et au pied de son arête sud un cairn, qui marque le P. 2437. Traverser de fl anc le versant nord-ouest de la Cima d' Azoglio, par des gazons et un pierrier ( non balisé ), afi n de rallier cette dépression. Parcours ennuyeux, mais relativement bref.

Descendre à l' est vers un petit lac ( 2277 m ) et poursui- vre au nord, en direction d' un autre lac ( 2208 m ). A ses abords, s' engager à gauche dans un petit vallon gazonné ( cairns de plus en plus nombreux, puis marquages ) pour parvenir en vue du Tschawiner See ( 2174 m ). Gagner son extrémité avant d' entamer la descente jusqu' au Wairasee ( 2041 m ). Une belle forêt mène à l' alpage de Waira ( 1854 m ). Sous la route à droite, une marque contre une pierre indique le début du chemin qu' on suit jusqu' à Zwischbergen. Passer la bâtisse de Härd et descendre jus- Reproduit avec l' autorisation de swisstopo ( BA 056956 ) Itinéraire principal Variantes à la route principale Trajets effectués en télécabine ou en taxi L E S A L P E S 9 / 2 0 0 5 Aperçu du Tour du Fletschhorn: extrait des CN 1: 100 000 feuilles 42 et 47 qu' à la Grosses Wasser, qu' on franchit grâce à un pont. Emprunter la route de la vallée au sud, puis un sentier pour monter aux quelques habitations et à la chapelle de Zwischbergen ( 1359 m ).

4 e étape: Zwischbergen ( 1359 m)–Furggu ( 1872 m)– Alte Stafel ( 1566 m)–Laggin Biwak ( 2428 m ) Montée: 1190 m en prenant le taxi, 1670 m sans taxi; des- cente: 635 m; horaire: 5 h 30/7 h avec/sans taxi; diffi culté: T3.

L' étape décrite ici diffère encore de l' itinéraire conven- tionnel, qui relie Zwischbergen à Simplon Dorf directe- ment, laissant de côté le Laggintal qui compte pourtant quelques merveilles. De Zwischbergen, on peut profi ter des services de taxi offerts par le tenancier du restaurant. Il vous conduira volontiers au col de Furggu ( direction NW, P. 1872 ) pour une modique somme ( parcours peu intéressant et étape suffi samment longue ). Du col, suivre la direction Obre Stafel/Laggin ( SW ). Passer à proximité d' un chalet et atteindre une clairière, qu' on remonte briè- vement au sud ( bien suivre le balisage car le sentier n' est pas clair ). Emprunter le sentier en balcon sur la rive droite du Laggintal, jusqu' au lac coté 2037 m. Descendre à l' al page d' Obre Stafel ( NW ), puis à celui de Pästa, avant de franchir la Laggina grâce à un pont. Remonter de quel- ques mètres et atteindre la route du vallon à proximité de la maison de pierre cotée 1494 m. Emprunter la piste jus- qu' à Alte Stafel ( 1566 m ), où débute l' itinéraire d' accès au Laggin Biwak. Dès le départ du chemin, suivre les mar- ques de peinture orange ( le marquage rouge-blanc indi- que une autre variante, qui passe par Bidemji et conduit au bivouac de façon détournée et moins intéressante ). Le chemin, suffi samment balisé, amène lentement aux abords des cataractes de Blattu, avant de se faufi ler parmi les barres rocheuses et de déboucher dans des gazons ( quelques anciennes marques rouge-blanc parmi les tra- ces orange ). Suivre le balisage et parvenir en vue du bi- vouac ( on retrouve l' itinéraire en provenance de Bidemji ), encore distant d' un peu plus de 500 m à vol d' oiseau. L' abri ( 2428 m ), propriété du CAS, est équipé pour le chauffage et la cuisine ( dépôt de bois dans un petit local, sous le bivouac ) ainsi que de couchettes, mais il faut se Parvenu au col du Zwischbergen, on découvre un cirque glaciaire loin de tout, qu' un marquage bleu-blanc permet de parcourir sans crainte La plus récente des cabanes du CAS, l' Almagellerhütte, a été inaugurée en 1984. Elle permet de se reposer sous les Dri Hor lini avant l' étape « sauvage » qui conduit dans le Zwischbergental Sur le sentier en balcon de la rive droite du Laggintal Photos: S téphane Mair e ravitailler en eau. Au bivouac, deux possibilités, selon le but que l'on se fi xe pour la suite. On peut se reposer et dormir au bivouac, pour descendre à Simplon Dorf le matin suivant et y passer la journée – visiter ce magnifi que bourg alpin et profi ter des commodités qu' il offre ne pa- raît pas inutile aux deux tiers du parcours –, mais on peut aussi continuer jusqu' à Simplon Dorf le jour même et enchaîner avec la prochaine étape le lendemain.

5 e étape: Laggin Biwak ( 2428 m)–Simplon Dorf ( 1460 m ) Montée :descente: 970 m; horaire: 1 h 50; diffi culté: T2.

Du bivouac, prendre la direction Simplon-Dorf. En chemin, le superbe alpage de Färicha ( 2157 m ) mérite un détour. On retrouve le chemin de Simplon par une sente qui revient au nord jusqu' à Antonius ( 2060 m ). De là, poursuivre jusqu' au village ( 1460 m ).

Franchissant le Passo di Pontimia, on pénètre sur territoire italien. Il va falloir longer le fl anc sud du Pizzo Straciugo avant de rejoindre les Laghi di Campo Les lacs sont fort nombreux sur les hauts du Zwischbergental. Ici, le très beau Tschawinersee sert de premier plan au Monte Leone L E S A L P E S 9 / 2 0 0 5 6 e étape: Simplon Dorf ( 1460 m)–Wyssbodehorn ( 2623 m)–Sirwoltesee ( 2420 m)–Sirwoltesattel ( 2621 m)– Gibidumpass ( 2201 m)–Gspon ( 1893 m ) Montée: 1365 m; descente: 930 m; horaire: 8 h; diffi culté: T3 ( T4 entre le Wyssbodehorn et le Sirwoltesee ).

Du village, emprunter le chemin de Stockalper jusqu' à Egga, où l'on oblique à gauche pour remonter une mo- raine. Atteignant la route de Rossbodestaffel, on peut cou- per la plupart de ses lacets pour gagner l' alpage. De celui- ci, un sentier remonte au nord, jusqu' à la crête de Galu. Traverser de niveau le bas de la belle combe de Wysse Bode. Un parcours en balcon sur la région du Simplon et les Alpes bernoises mène au Wyssbodehorn ( 2623 m ). De là, descendre au Sirwoltesee. Par les débris rocheux, suivre le marquage et atteindre le deuxième plan d' eau ( 2437 m ). Poursuivre au nord-ouest et gagner le Sirwolte- sattel ( 2621 m ). Dans le Nanztal, quitter le sentier au pre- mier embranchement et par des gazons peu inclinés en bordure d' un pierrier ( direction ouest-sud-ouest, raccourci utile ), retrouver le parcours balisé qui mène au P. 2385, en vue d' une chute d' eau. Continuer jusqu' au plateau d' Obers Fulmoos. On atteint le P. 2401 m, non loin de la prise d' eau du bisse de Heido, par une portion horizon- tale ( câbles ). Suivre le ruisseau artifi ciel jusqu' au large plateau du Gibidumpass ( 2201 m ). Poursuivre à l' ouest et pénétrer bientôt dans une forêt de mélèzes, pour gagner Sitestafel ( 2150 m ), puis l' épaule de Sädolti ( 2153 m ) et atteindre le village de Gspon en quelques minutes.

7 e étape: Gspon ( 1893 m)–Chrizbode ( 2397 m ) Montée: 505 m; descente :horaire: 5 h; diffi culté: T2.

De Gspon ( 1893 m ), emprunter le chemin pavé qui passe devant la chapelle et remonter jusqu' à la lisière de la forêt au sud-est. Suivre le bisse vers le sud. Dans le bois, un panneau indicateur brun ( « Suonen Wanderweg » ) mon- tre la direction à prendre. Un peu plus de 100 m après une L E S A L P E S 9 / 2 0 0 5 Peu avant d' entamer la descente jusqu' au Talweg du Laggintal, on peut admirer le large versant oriental du triptyque Weiss -mies–Lagginhorn–Fletschhorn A l' alpage de Färicha, au-des-sous du Laggin Biwak, le berger a pour habitude de réserver un bon accueil aux « visiteurs ». Attention toutefois à ne pas abuser de sa liqueur maison à base de plantes!

Les chutes de Blattu représentent l' un des points forts du trek. On parvient à leur pied par une sente relativement inclinée, mais le spectacle vaut le détour Photos: S téphane Mair e L E S A L P E S 9 / 2 0 0 5 Informations pratiques Accès: on rejoint Saas Grund depuis Visp dans la vallée du Rhône. De là, remontées mécaniques jusqu' à Chrizbode ( 2397 m ).

Matériel: le matériel standard de randonnée, auquel on ajoutera un sac de couchage léger et un matelas de sol si l'on envisage le bivouac dans le Zwischbergental.

Ravitaillement: il est possible de se ravitailler à Simplon village et à Gspon ( commerces probablement fermés si vous y passez un dimanche, hormis les boulangeries ). Les refuges mentionnés ci- dessous offrent la demi-pension et on peut y acheter quelques vivres pour la journée ( chocolat, biscuits, etc. ).

Carte: CN 1: 25 000 feuilles 1308 St. Niklaus, 1309 Simplon, 1329 Saas, 1289 Brig.

Guide: Bernard Rudolf Banzhaf, Grande randonnée et tours des massifs, Editions du CAS, 2004. Le circuit est décrit des pages 361 à 390, sans les variantes mentionnées dans le texte ci-dessus.

Période: mi-juin à octobre, selon l' enneigement. La neige peut encore dissimuler quelques crevasses sur le glacier de Zwisch- bergen en début de saison.

Refuges: Almagellerhütte CAS. Tél. cabane: 027 957 11 79. Res- taurant Zwischbergen: tél. 027 979 13 79. Le tenancier est aussi atteignable à Gondo au 027 979 13 59 ou au 079 519 01 52. Laggin Biwak, non gardé, pas de réservation possible. Simplon village: plusieurs hôtels. Gspon: pension Alpenblick, tél. 027 952 22 21pension Mosji, tél. 027 952 22 34.

Les ruelles de Simplon Dorf – l' un des plus beaux bourgs du Haut-Valais – méritent qu' on s' y attarde un peu. C' est l' endroit idéal pour se reposer avant la longue étape qui mène à Gspon Durant la descente vers Simplon Dorf, on bénéfi cie d' une vue imprenable sur les gorges de Gondo. A droite, le col de Furggu qu' on vient de franchir Au-dessus de l' alpage de Ross-bodestaffel, la face nord du Fletschhorn se dévoile enfi n L E S A L P E S 9 / 2 0 0 5 prise d' eau, on atteint un étroit goulet où s' écoule un ruis- seau. Remonter celui-ci sur quelques dizaines de mètres ( ne pas continuer à droite, mais se fi er encore au panneau brun ), pour retrouver le bisse. Longer le cours d' eau ( direction SE ) jusqu' au chalet d' Obere schwarze Wald ( 2191 m ), puis à Färiga ( 2271 m ), d' où on poursuit jus- qu' à un pont ( panneau Höhenweg Saas Grund / Saas Fee ). On atteint bientôt le large plateau de Siwibode ( 2244 m ), puis Linde Bode ( 2230 m ). Le sentier amène à une piste, que l'on remonte sur 500 m, avant de la quitter au niveau de l' alpage d' Hoferälpji ( 2260 m, panneau Kreuzboden ). Traverser le Fell Bach et aux chalets de Grüebe, prendre pied sur une moraine. Gagner environ 150 m de dénivel- lation, puis parvenir à fl anc aux installations de Chriz- bode ( 2397 m, Kreuzboden sur la plupart des panneaux indicateurs). a Photos: S téphane Mair e Au terme de la randonnée, on retrouve le Weissmies, 4000 célèbre de la rive droite du Saastal Entre Gspon et Kreuzboden, la vue se fait de plus en plus belle vers l' écrin des 4000 de Saas Fee L E S A L P E S 9 / 2 0 0 5 L E S A L P E S 9 / 2 0 0 5

Feedback