L'éboulement d'Elm

Hans Amann, Saint-Gall

du II septembre 1881 La localité d' Elm, sise au pied du Kärpf, du Vorab, du massif du Sardona et au départ du col du Panix, conduisant aux Grisons, n' oubliera jamais la date du 11 septembre 1881.

Il pleuvait depuis des jours sans interruption et, ce dimanche-là, le temps ne s' améliorait pas dans la vallée de la Sernf. Le matin déjà, quelques pierres assez grosses se détachèrent du lieu-dit Tschingl, près du Plattenberg, où l'on exploitait des dalles de schiste depuis plus de dix ans. Elles roulèrent jusqu' à proximité immédiate du village. Certains citoyens scrutaient la montagne d' un air soucieux en pressentant quelque chose de grave. Peu après cinq heures du soir, une véritable avalanche de pierres dégringola la pente avec fracas. Quelques minutes plus tard, il sembla que toute la paroi du Tschinglenberg se mettait en mouve- ment. De puissantes masses de rochers se précipitèrent avec une violence incroyable dans la vallée et recouvrirent plusieurs quartiers du village d' éboulis et de blocs gigantesques. Vingt-deux maisons d' habitation, cinquante étables et granges, ainsi que nombre d' habitants d' Elm furent ensevelis sous les débris de l' éboulement jusqu' à 40 mètres d' épaisseur. Cent quatorze personnes perdirent la vie, mais l'on ne retrouva que 13 cadavres qui furent enterrés autour de la petite église du village. Les autres restèrent enfouis avec les décombres de leurs maisons sous les débris de rochers du Tschinglenberg.

Les causes, éventuellement les responsabilités de cet éboulement, n' ont pas été éclaircies de façon satisfaisante. Parmi les géologues et les ingénieurs consultés, aucun ne voulut fournir de réponse précise. Ils suggérèrent cependant qu' on ne 37 Ixtaccihuatl ( 286 m ), c' est le nom d' un sommet du Mexique et en même temps celui d' une jeune fille. Sa silhouette ressemble effectivement au profil d' une femme étendue: tête, poitrine, genoux. On peut même deviner les pieds 38 Du premier sommet ( « les genoux », 5050 m ), la vue plonge sur le haut plateau mexicain 39 Un autre sommet du pays, le volcan Popocatepetl ( 5452 m ) est une ascension digne d' intérêt Profil de la région de l' ébculement peut impunément creuser dans des roches laissant s' infiltrer l' eau de pluie par leurs centaines de fentes, de fissures et de crevasses disposées en tous sens. Ces experts constatèrent, en outre, que la ligne de décrochement de l' éboulement, située à 620 mètres au-dessus du fond de la vallée, passait à travers bois et pâturages. Or, plus de la moitié de la masse principale s' était précipitée d' une hauteur de 350 à 400 mètres seulement. A cet endroit, elle s' était détachée sur une distance de plus de 300 mètres et avait dégringolé au bas d' une pente d' éboulis déjà exploitée. Après s' être heurtée avec une violence inouïe au Dünenberg qui lui faisait face, une partie de l' éboulement s' est alors répandue plus loin dans la vallée, tandis que l' autre est remontée sur le versant opposé jusqu' à une hauteur de 112 mètres. La mesure des arêtes de l' un des plus gros blocs de schiste a donné 12, 15, et 27 mètres, ce qui correspond à un volume estimé à 1400 mètres cubes. Le poids de ce bloc doit approcher les 3000 tonnes. Un grand nombre de rochers de même importance gisaient au fond de la vallée et sur ses versants. Dix millions de mètres cubes de matériaux s' étaient donc écroulés au bas d' une 40 L' itinéraire Ventirillo du « Popò » conduit à la pyramide de glace en passant par le seul contrefort rocheux 41 « Igloo », c' est le nom d' un refuge sur l' itinéraire de l'«Ix-ta ». Il peut accueillir 12 personnes 42 Fascination de ces étranges volcans de glace pente d' environ 70% et avaient recouvert presque 895000 mètres carrés de terrain.

Ce fut un grand malheur pour Elm. Le Conseil d' Etat glaronnais et le Conseil fédéral lancèrent un appel à la solidarité qui ne resta pas sans écho. De son côté, le CAS versa un don de plus de 1000 francs, ce qui, à cette époque, représentait une grosse somme; il apporta ainsi sa contribution au soulagement des sinistrés.

Un siècle s' est maintenant écoulé depuis ce tragique événement. La petite localité est devenue un centre touristique; cependant, son caractère initial a été conservé grâce à la détermination de quelques personnes avisées. C' est donc avec raison que le centre de ce village a été déclaré zone de protection du patrimoine; le Conseil de l' Europe a même décerné un prix pour les efforts de conservation et de restauration de cette localité fleurant bon le terroir.

Le splendide cirque de montagnes qui entoure Elm attirera aussi les personnes s' intéressant à l' al par les nombreuses possibilités d' excur au Piz Grisch, au Gletschhorn et au Vorab. La région du Glarner Freiberg abrite l' une des 43Tula, la capitale des Toltèques fut construite en 95o ap. J.C. Détruite en 1160, ses vestiges n' ont été mis à jour qu' à notre époque. Plusieurs statues de guerriers, hautes de 4,6 mètres soutenaient le toit d' un temple Photos Ruth Steinmann-Hess, Zurich 44 L' éboulement d' Elm du u septembre 1881 ( Echelle 1:20000. Equidistance des courbes de niveau: 30 mètres ) 45 L' éboulement d' Elm: dessin de J. Weber, réalisé selon la description de témoins oculaires. Pour mieux illustrer la catastrophe, l' artiste n' a pas craint de déformer quelque peu la réalité.

plus anciennes réserves de gibier et de flore de Suisse. On peut aussi entreprendre de superbes traversées de cols, telles que celles du Panix et du Segnes.

Le village d' Elm, autrefois tant éprouvé, et ses environs offrent donc à chacun, qu' il soit alpiniste ou amoureux de la nature, de multiples occasions de vivre des heures inoubliables.

Trad. C. Aubert

Feedback