«Les Alpes» ne sont pas vides

J’ai été atterré à la lecture du courrier de Pius Hässig («Les Alpes» 3/2015) concernant l’édition 12/2014 des «Alpes». Certains éléments publiés m’intéressent, d’autres pas. Certaines publicités sont pertinentes pour moi, d’autres pas. Mais dire que c’est «vide» est à la fois manifestement faux et insultant. L’édition de la revue vaut son prix, ne serait-ce que pour les excellentes photographies de David Bumann. Plutôt que de prétendre que l’édition était «vide», il serait plus constructif de dire ce qu’elle aurait dû contenir pour être considérée comme «pleine».

Feedback