Les Larmes des roches pleureuses . Vague de froid sur le Jura

LES LARMES DES ROCHES PLEUREUSE

S PLEUREUSES

LES ALPES 3/2002

côté de ses célèbres collines à vaches et pistes de ski de fond, l' arc jurassien recèle encore différentes vallées reliées entre elles par de profondes cluses où se trouvent souvent de magnifiques falaises. Celles-ci ont permis à nos petites montagnes d' acquérir leurs lettres de noblesse en matière d' escalade. Quant aux autres rochers, noirs, suintants et poussiéreux que l'on rencontre aussi, les grimpeurs de la belle saison ont tôt fait de les oublier. Pourtant, lors de périodes de grand froid comme en décembre 2001, ces escarpements laids et inhospitaliers savent à merveille regagner l' estime de ceux qui aiment s' armer de piolets et de crampons.

L' escalade de cascade de glace se pratique, dans le Jura, depuis plus d' une décennie. Ainsi, il est bien difficile de répertorier tous les ruisseaux et toutes les résurgences. Voici quelques exemples parmi tant d' autres: la combe, qui domine Cortébert, dans le vallon de St-Imier se gravit moult fois par hiver. A tel point que, les week-ends de froidure, on doit y faire la queue. Cette voie d' une quinzaine de petites longueurs, occupant de ce fait une demi-journée, est ainsi idéale pour l' initiation. Les gorges du Pichoux, au nord de Bellelay ou les gorges de Court, le long de la route qui mène à Moutier, recèlent aussi quelques magnifiques lignes plus sérieuses et hautes d' une bonne longueur de corde.. " " .Il en est de même pour les falaises qui bordent le Doubs. C' est au bord de cette rivière, nichée dans une profonde saignée faisant frontière avec la France, que les grimpeurs locaux ont découvert, le jour de l' an 2002, un site d' une ampleur exceptionnelle.

La bonne intuition

Les Roches pleureuses, quelle dénomination poétique pour cette barre rocheuse qui borde le Doubs au nord-ouest du hameau des Planchettes! Une balade bienheureuse, dans un cadre idyllique, le long de la rivière, révèle la grande nouvelle: les « larmes » ont gelé. Une poignée de lignes est déjà en bonnes conditions, d' autres en formation. C' est l' état d' urgence! N' y a-t-il pas un dicton

A

Denis Burdet, inquiet, observe le deuxième passage délicat des Cigares du Pharaon Pho to :Pa tr ic e Sc hr ey er/ out doo r pho tog ra ph y

S PLEUREUSES

T E X T E Nicolas Zambetti, Tavannes

P H O T O S Patrice Schreyer, Les Geneveys-sur-

Coffrane

LES ALPES 3/2002

qui dit que les meilleures choses ont toujours une fin? Vu les circonstances, les rituelles sorties, à Kandersteg ou au val de Cogne ( I ), des grimpeurs jurassiens passent aux oubliettes.

Prise de contact

C' est la cordée formée de Denis Burdet et Alain Perret qui va entamer ce festin glacé en parcourant d' emblée les lignes les plus logiques en guise de journée d' échauffe. Ils se rendent très vite compte que ces cascades hautes de 40 mètres n' ont absolument rien à envier à celles des massifs alpins. Et comme les Roches pleureuses sont souvent surplombantes, on peut présager des longueurs plutôt soutenues. Hélas, la nuit tombe vite à cette époque. Mais ce qui est sûr, c' est que la nature peut encore réserver bien des enchantements.

Le lendemain, une deuxième cordée, Yann Smith et moi-même, entre dans le jeu. Rapidement à pied d' œuvre, nous nous rendons compte que bien des choses ont changé en une nuit.. " " .La veille impossibles,certains glaçons semblent tout à coup réalisables. Il y en a qui ont grandi de plusieurs mètres, d' autres par contre sont tombés, d' autres encore ont pris gentiment appui sur le sol. Pourront-ils supporter notre poids?

La solidité toute relative de ce rideau a inspiré à Denis Burdet le nom de... WTC II Photos: Patrice Schreyer/outdoor photography LES ALPES 3/2002

La journée se déroule calmement, entre ascensions, répétitions ou observation.

L' homme et la glace

L' une des particularités de ce secteur, c' est la sortie des voies. Souvent, au sommet de la falaise, la glace devient mince et disparaît. Parfois aussi, on se rend compte que la glace n' est pas collée au rocher, mais seulement appuyée. Un combat sans merci éclate entre le grimpeur et les éléments naturels tels que marne, mousse, racine ou feuilles mortes. Comme l'on se retrouve souvent à plat ventre, la couleur des habits peut, elle seule, éventuellement témoigner de l' intensité de la bataille. La difficulté des voies? Quand on regarde, droit dans les yeux, la belle que l'on veut courtiser, on comprend tout de suite à qui l'on a affaire 1.

Le soir venu, les discussions alternent entre cigare de gauche, glaçon de droite, troisième goulotte ou deuxième rideau. Un problème se pose: de quelles voies parlons-nous? Il nous faut des noms.

Descente en rappel de Denis Burdet dans les orgues chagrines du Doubs Denis Burdet, aspirant-guide, passionné de glace et l' un des co-ouvreurs de la plupart des nouvelles lignes Alain Perret, l' un des co-ouvreurs qui a su voir en ces rochers suintants un terrain de jeu hivernal idéal 1 Le topo des voies est disponible sur le site www.outdoorphotography.ch/ liens.html LES ALPES 3/2002 Denis Burdet s' engage dans la première portion de dry-tooling des Cigares du Pharaon Dans le premier ressaut trompeur de Toujours facile au bistro, Denis Burdet se laisse surprendre Pho to s:

Pa tr ic e Sc hr ey er/ out doo r pho tog ra ph y Les ancrages sont de plus en plus fins, aléatoires Tout est question d' équilibre pour atteindre le dernier cigare LES ALPES 3/2002 Dernière portion des Cigares du Pharaon. Enfin des ancrages solides!

Le cigare salvateur de sortie dans Les Cigares du Pharaon. La glace vole sous les assauts de Denis Dans Les Cigares du Pharaon, l' assurage est, lui aussi, mixte: deux spits dans les portions de rocher et le reste en broche La terre gelée d' une touffe d' herbe supporte-t-elle le poids d' un grimpeur? Pas si sûr...

LES ALPES 3/2002

Le baptême

Un chapitre amusant lors de la découverte de nouveaux itinéraires, c' est le baptême. La période des normale, directe, directe-normale et vice-versa étant révolue, on peut s' adonner à quelques noms nettement plus rigolos. De l' émission radio à la bande dessinée, en passant par l' actualité, tout est bon. Il peut s' agir aussi de l' ambiance ou de l' état d' esprit ressentis lors de l' escalade, comme Bad vibration ou La fuite en avant. Il ne faudra pas beaucoup de temps pour attribuer un nom à chacune de nos conquêtes. Même si ces noms ne signifient pas grand-chose, ils nous permettent de nous y retrouver.

Ce soir-là, nous réalisons aussi que c' est loin d' être fini, car les lignes les plus marquantes sont encore devant nous. Certains ont en fait des insomnies.

Nirvana

Au rendez-vous, nous sommes sceptiques, la température n' est pas très basse. Il fait 0 °C au bord de la rivière, aïe! Certains projets pourraient bien, n' ayons pas peur

Alain Perret, perplexe, devant les joyaux des Roches pleureuses Alain Perret entre les joies et les peines du mixte sur Le cigare c' est bien, la pipe c' est mieux LES ALPES 3/2002

des mots, tomber à l' eau. Après quelques sondages, la situation ne nous semble plus si désespérée.

Le grand Voyage, première du jour, est une belle diagonale sur méduses et champignons, parfois un peu mixte et délicate à protéger, qui mène aux draperies finales, avec une sortie fidèle à la tradition locale.. " " .Puis vient l' apo des Roches pleureuses. Baptisé Shiva langsam en l' honneur de son grand frère Shiva Lingam du glacier d' Argentière, ce tube tombe d' un surplomb à 25 mètres du sol. Mince à son pied, il s' épaissit ( comprenez: il surplombe ) au fil de la montée. Seule précaution prise, les six broches munies de dégaines explosives sont placées en rappel. De cette façon, nous réalisons tous cette longueur grandiose et émouvante en premier de cordée.. " " .A l' endroit où la colonne touche le rocher, la glace s' amincit fortement et,les bras tétanisés,chacun doit procéder à une chirurgie minutieuse et exposée pour se sortir de là. En fait, la douce température du jour a rendu la glace plus tendre et plus souple, nous permettant de ne pas trop abîmer ce joyau.

Pour meubler cette fin de journée, deux lignes de la famille des cigares, avec traversées mixtes protégées par quelques spits et rétablissements sur stalactites pendues, nous font vivre des sensations nouvelles. Les spits, peu nombreux, nous rappellent que nous sommes venus là avant tout pour nous amuser. Comparativement à l' en de Shiva langsam, exclusivement en glace avec assurage sur broches, lorsque l'on mousquetonne l' un de ces spits, on peut franchement se laisser aller à toutes les audaces! Le soir, au moment de quitter les lieux, un gros morceau non gravi, pas même en rêve, s' écroule à quelques mètres de nous. Brrr!

Il est temps de partager

Heureusement, la température est redescendue et nous sommes de retour. Mais, cette fois, nous sommes douze! Même Patrice, notre photographe, a troqué ses objectifs contre deux ancreurs. Il est temps de partager! Malgré cette forte affluence, personne n' a dû faire la queue. Tout le monde a pu grimper selon ses ambitions et ses capacités dans des voies déjà classiques comme L' incontour ou Toujours facile au bistro. De nouvelles lignes voient encore le jour, pas forcément très dures mais très belles, comme Gorge profonde. D' autres sont carrément délicates et exposées comme les deux cascades jumelles, les WTC I et II ( eh oui !). Deux jours auparavant, la ligne de gauche était encore impensable. Ce jour-là, nous y avons songé, et Denis, surmotivé et en grande forme, l' a concrétisée.

Rendez-vous dans dix ans?

Les Roches pleureuses, ou plutôt leurs larmes, nous ont fait vivre quelques journées inoubliables. Nous savons tous qu' il n' est pas beau de profiter de la tristesse des autres, mais, égoïstement, nous aimerions qu' elles aient encore beaucoup de chagrin. Le prochain rendez-vous est plus qu' improbable. C' est là toute la magie éphémère de l' eau qui passe en dessous de 0 °C...

Merci à la nature pour ce terrain de jeu incroyable! a

Plusieurs jours d' observation pour une future grande classique et Alain Perret peut enfin se lancer dans le voyage initiatique de Shiva langsam Pho to s:

Pa tr ic e Sc hr ey er/ out doo r pho tog ra ph y LES ALPES 3/2002

Vie du club

Vita del club

Aus dem Clubleben

Feedback