Les perfs du printemps

Deux 9a et un dixième 8000: le printemps s’est achevé en beauté pour deux grimpeurs suisses et une alpiniste.

Bloc

Fin avril, Dave von Allmen a de nouveau réussi Der Strahler (8B) dans le Murgtal, après qu’une prise a cassé. En outre, il s’est aussi adjugé Cosmic Chaos sit (8B) et Freds Shield sit (8A/+) au même endroit. En avril, Flo Biner1 est venue à bout de Master of Pogs (8A), son premier 8A. De son côté, Giuliano Cameroni (22 ans) a réussi la première du highball Red Feather (8A+), dans le Val Bavona. Son frère cadet Diego Cameroni (17 ans) a fait une croix sur Amber (8A+/B) à Brione en mai. Le même mois à Chironico, BenjaminBlaser a trouvé la clé pour empocher Boogalagga (8B).

Voies

Ce printemps, on aurait dit que les grimpeuses et grimpeurs suisses de haut niveau s’étaient donné rendez-vous à Lehn, près d’Interlaken. Début avril, l’alpiniste professionnel Roger Schäli a répété Amber (8b+/c). Nicolas Hojac a effectué la première de la combinaison entre le départ d’Hybris et la sortie d’Amber, une ligne qui pourrait être baptisée Himbeeri (8c). Tobi Sutter a grimpé Mission Miranda(8c), Anina Eggenberger2No Sika no crime (8b) et Fabio WillensHybris (8c+). En mars, Alexander Rohr3a pu cocher Fado (8c/+), avant de mettre le cap sur le Jura français, où il s’est adjugé Powerplay (11-) et Pain makes me stronger every day (11-/11) en avril. Début mai, il a encore empoché Shogun (8c) dans le Jura bâlois, malgré l’humidité.

En avril, Samuel Ometz a escaladé Bain de Sang (9a) à Saint-Loup. A la fin du mois, Dimitri Vogt est venu à bout de Coup de Grâce (9a) dans le Val Bavona.

Début mai, Christian Frick a réussi notamment une première à domicile, dans le Jura bâlois, en s’adjugeant Fenrir(8a), une ligne qui avait été équipée par Pate Andrey il y a 23 ans déjà. Au printemps, Nicola Vonarburg a ouvert de nombreuses voies: Delirium Tremens (8b+) et Il Cannelatore (8b) à Avegno, ainsi que La Schampista extension (8b) à Gribbiasca en mai.

Himalaya: et de dix pour Sophie Lavaud

Le sommet du Kangchenjunga (8586 m) lui avait échappé à deux reprises en 2017 et en 2018. Sophie Lavaud4 se l’est finalement offert pour son anniversaire le 15 mai dernier, moins d’un mois après son succès à l’Annapurna I (8091 m). Il s’agit de son dixième sommet de plus de 8000 mètres depuis le début de sa quête himalayenne en 2012. «La persévérance paie toujours», pouvait-on lire sur le blog de la Genevoise de 51 ans après son exploit. Même si plus rien ne semble pouvoir l’arrêter, elle en aura encore besoin avant de rejoindre la trentaine d’himalayistes ayant réussi l’ascension des 14 plus hauts sommets de la planète. Il lui en reste quatre, à savoir le Lhotse (8516 m), le Dhaulagiri (8167 m), le Gasherbrum I (8068 m) et le Nanga Parbat (8126 m), l’un des plus redoutables. A suivre sur www.sophielavaud.com

Compétition

Petra Klingler a remporté le titre national de difficulté mi-juin à Niederwangen. Chez les garçons, le titre est revenu à Marco Müller. La Zurichoise avait déjà décroché le titre national de bloc fin mai à Pratteln, parallèlement à Sascha Lehmann chez les hommes. En Coupe du monde, c’est aussi en bloc que les deux membres du Pool olympique se sont montrés le plus à l’aise. Petra s’est classée quatre fois dans les dix. Sascha a terminé quatrième en avril en Chine.

Feedback