Les seniors et le sport en montagne. Rester actifs

Les seniors et le sport en montagne

Depuis plusieurs années, le CAS offre des cours destinés aux plus de 50 ans. Aujourd'hui, en collaboration avec l' Office fédéral du sport, des chefs de courses du CAS reçoivent une formation leur permettant d' adapter leurs courses aux exigences spécifiques des seniors. Le but est d' encourager les plus de 50 ans à conserver une activité sportive.

Diverses évolutions sociales permettent aujourd'hui aux gens de rester actifs plus longtemps. De nos jours, 65 printemps ne sont plus un obstacle à la réalisation de courses alpines ambitieuses, ni un argument contre ces activités. Incontestablement, les seniors d' aujourd sont en meilleure forme que ceux d' il y a 30 ans. De plus, la perception qu' on a de cette tranche de vie est en pleine évolution. Aujourd'hui, une dame de 52 ans, mère d' une petite fille de 12 ans, dit d' elle: « Moi, vieille? A 52 ans, je me vois comme une jeune mère. » Le CAS, en collaboration avec l' Office fédéral du sport de Macolin, veut faire œuvre de pionnier dans la définition du sport des aînés.

De nouveaux critères

L' accès aux offres sportives ne doit pas être basé sur l' âge, mais plutôt sur des critères comme l' endurance, la situation familiale, le mode de vie ou encore les expériences qu' on peut apporter au groupe. C' est sur cette base que Macolin a développé son nouveau concept de Sport des aînés. Le CAS, entre autres, applique désormais ce concept dans ses formations de chefs de courses.

Le but est que les plus de 50 ans restent sportifs, voire qu' ils le deviennent s' ils ne l' étaient pas avant. Une des bases de la collaboration entre CAS et OFSPO est le fait que dans les sections, la part de membres au-dessus de 45 ans est élevée: ainsi, le CAS est d' ores et déjà, au sens strict, un acteur du sport des aînés.

Promouvoir le mouvement

Notre initiative ne vise pas la performance: son but est de donner envie de bouger. C' est pourquoi les chefs de courses du CAS apprennent à combiner plusieurs formes de mouvement en un tout attrayant. Cela peut aller des techniques de relaxation asiatiques à des activités sportives plus poussées comme la randonnée, et jusqu' aux sports plus ambitieux tels l' alpinisme. On peut imaginer en outre de combiner le sport avec des activités culturelles, musicales ou scientifiques. Un des points centraux du sport des aînés est, en effet, l' aspect polyspor-tif. a Andres Schneider, responsable du Sport des aînés, Office fédéral du sport, Macolin ( trad. ) Photos: OFS PO/Daniel Käsermann Le nordic walking est un excellent entraînement de fond et se pratique à toutes les saisons Pour tous les sports de montagne, la force est un critère important qu' il s' agit d' entraîner de façon ciblée Les étirements et les exercices de souplesse évitent aux personnes vieillissantes d' avoir les articulations qui « rouillent » Travailler la coordination améliore la sécurité et la vitesse de réaction. On diminue ainsi le risque de chute dans les terrains délicats A tout âge, les jeux comme le frisbee permettent d' entraîner son habileté et sa vitesse de réaction tout en s' amusant « Sport des aînés Suisse »un projet de la Confédération Les statistiques le prouvent: les gens vivent plus longtemps de nos jours, mais bougent de moins en moins au fil des ans. Il en découle une perte d' autonomie, puisque celle-ci dépend directement de la capacité à bouger. En perdant cette capacité, les personnes vieillissantes se voient confrontées à des problémati - ques diverses: faire soi-même les courses ou la cuisine, rendre visite à une connaissance, ces activités nécessitent une autonomie que la Confédération cherche à promouvoir par le biais du concept de formation « Sport des aînés Suisse ». L' objectif: proposer, en collaboration avec des partenaires et à un haut niveau de qualité et de diversité, des activités impliquant le mouvement, le jeu et le sport.

Science et montagne

Scienza e mondo alpino

Wissenschaft und Bergwelt

Feedback