L’être humain est la cause du réchauffement climatique

A propos du courrier de lecteur «Le réchauffement climatique, un processus tout à fait naturel» paru dans «Les Alpes» 2/2020

J’aimerais prendre position sur le courrier de lecteur de Gotthard Kaufmann. Récemment, Eri Amsler du Centre Oeschger pour la recherche climatologique de l’Université de Berne a présenté à la Société des sciences naturelles de Bâle-Campagne une conférence passionnante. Elle portait sur les cycles chauds et froids de l’histoire de la Terre.

Le maximum thermique du passage Paléocène-Eocène a eu lieu il y a env. 56 millions d’années. En quelque 4000 ans, la température mondiale s’est élevée de 5° à 8 °C, en même temps qu’une forte augmentation de CO2. Au cours des 400 000 dernières années, la concentration de CO2 a varié entre 170 ppm et 280 ppm. Pendant les périodes chaudes, elle a toujours été plus élevée. Durant le très court intervalle qui s’est écoulé depuis le début de l’industrialisation, de 1850 à aujourd’hui, la concentration de CO2 dans l’atmosphère est montée à 400 ppm! Il faut être bien naïf pour penser que cette augmentation de CO2 n’aura pas de conséquence.

Feedback