L’or mondial pour Petra Klingler

Petra Klingler est entrée dans l’histoire aux Championnats du monde de Paris en septembre. Elle est devenue la première Suissesse à remporter une médaille d’or en bloc.

Flash-back: nous sommes le 18 septembre 2016 au moment de la rédaction de cet article. 10 000 fans d’escalade sportive se sont rassemblés dans l’immense complexe sportif parisien de Bercy. L’ambiance est survoltée. Il est un peu plus de 13 h. Petra Klingler fait partie des six meilleures finalistes en bloc. Participer à cette finale était l’objectif déclaré de cette jeune grimpeuse de 24 ans. «Dans les dernières semaines avant les Championnats du monde, j’ai senti que j’étais au top de ma forme physique. Mais je savais également que ce serait la combinaison du corps et de l’esprit qui déciderait d’une victoire ou d’un échec», se souvient la Zurichoise.

Durant le tour final, la tension est à son comble. Ces dames se livrent une lutte acharnée. Il s’agit de résoudre quatre problèmes de bloc en aussi peu de tentatives que possible. Ce n’est qu’au dernier que tout se décide. «Après la première tentative, j’ai su que le positionnement du pied gauche constituait l’élément-clé pour vaincre la zone intermédiaire. J’ai pourtant été étonnée quand cela a effectivement marché lors de la seconde tentative», commentera-t-elle après la compétition. Concernant le moment fatidique, c’était renversant, j’ai ressenti une sensation indescriptible lorsque, au bon moment, corps et esprit n’ont fait plus qu’un. Après j’ai foncé droit au but.» Et elle parvient effectivement au top. Bouleversée par sa performance et par le public en liesse, elle éclate en sanglots. A ce stade, elle ne sait pas encore à quel point elle est proche de l’exploit. En effet, les athlètes ne voient les résultats de leurs concurrentes qu’après leur propre passage. Seule la Japonaise Akyio Noguchi peut encore la battre. Mais cette dernière, à bout de nerfs, ne parvient pas à venir à bout de cette ligne. Le miracle suisse à Paris devient réalité.

Outre Petra Klingler, une autre Zurichoise a brillé aux Championnats du monde: Alina Ring, âgée de 17 ans seulement, a réussi lors de ses premiers Chambionnats du monde à atteindre la finale en difficulté. Un vrai morceau de bravoure, puisque depuis Alexandra Eyer il y a 13 ans, aucune Suissesse n’y était parvenue. L’équipe suisse, composée de onze athlètes, a remporté six places parmi les 25 premiers.

La victoire chez les Dames est revenue à Janja Garnbret. Chez les Messieurs, c’est Adam Ondra qui a enlevé le titre.

Triple championne de Suisse

Portée par l’élan des Championnats du monde lors de son retour au pays, Petra Klingler a encore frappé un grand coup aux Championnats suisses de vitesse: elle est ainsi parvenue à devenir championne de Suisse dans les trois disciplines la même année.

Mondiaux de handi-escalade

Parallèlement aux compétitions «classiques», Bercy accueillait les quatrièmes Championnats du monde de handi-escalade. Les handicaps physiques comme la déficience visuelle ou l’amputation d’un membre n’ont pas constitué d’obstacle pour les 72 athlètes sélectionnés. Lorsqu’un grimpeur, les yeux bandés, s’est présenté avec son coach devant la paroi de 20 mètres, les 10 000 spectateurs se sont tus en l’espace de quelques secondes. Captivés, ils ont écouté les indications que l’entraîneur donnait à son protégé afin de l’aiguiller à travers la voie. Il est parvenu au sommet. Ce qui semblait pratiquement impossible a été célébré par un tonnerre d’applaudissements et une standing ovation.

Feedback