L'ours mal-aimé. Histoire des ours bruns en Suisse

L' ours mal-aimé

Après la surprenante apparition d' un ours brun au col de Fuorn ( Ofen ) et dans le val Müstair, il vaut la peine de jeter un regard sur l' histoire de son élimination de notre pays. Il y a juste cent ans, en effet, que le dernier ours a été abattu en Suisse.

En 1904, les chasseurs et les habitants du village de Scuol fêtaient le dernier tir d' un ours brun sur sol suisse. C' est grâce au travail 1 du professeur Kurt Eiberle, de l' EPFZ, que l'on sait aujourd'hui quand et de quelles régions de Suisse l' ours brun fut éliminé. Il a rassemblé 718 documents contenant des informations couvrant la période de 1342 à 1923. Elles donnent une bonne image de l' éradica progressive du « roi des forêts » du territoire suisse. Et voici que, 100 ans plus tard, on entame la discussion de sa réintroduction.

L' ours comme animal nuisible

L' ours brun, Ursus arctos, habitait anciennement presque tout l' hémisphère nord, de la toundra arctique aux zones subtropicales. Jusque vers la fin du Moyen-Age, l' ours était présent dans toute la Suisse aussi. Les hommes ont alors commencé à le pourchasser dans la région du Plateau, en raison des dégâts qu' il causait aux troupeaux de moutons, mais aussi aux ruches, aux vergers, aux vignes ou aux champs de céréales. Si l'on considère la pauvreté générale de l' épo et la faible productivité de l' agricul, ces dégâts avaient de tout autres conséquences qu' on ne pourrait le craindre aujourd'hui. L' autoapprovisionne et le maigre revenu des paysans étaient compromis. C' est pourquoi beaucoup de communes versaient des primes pour le tir d' un ours. Il y avait des chasseurs spécialisés dans la traque de l' ours; on les honorait parfois comme des héros. Ainsi, tuer un ours ou un loup dans le district de Monthey, en 1847, pouvait rapporter au chasseur l' équiva de trois mois du salaire d' un policier 2 Les ours bruns sont des animaux diurnes et nocturnes, mais lorsqu' ils se sentent menacés, ils préfèrent vivre la nuit Actuellement, 18 à 20 ours bruns originaires de Slovénie vivent dans le Trentin, où ils furent amenés entre 1999 et 2002. L' ourse Jurka, photographiée ici dans le parc national d' Adamello Brenta, est la mère de JJ2, qui a attiré l' attention pendant l' été 2005 sur le col de Fuorn et dans le val Müstair Un ours brun de Scandinavie au jardin zoologique de Dählhölzli, à Berne. L' ours brun est omnivore mais consomme surtout les végétaux: il se nourrit de baies, de racines, de fruits, de bourgeons, de graines et d' herbe, ainsi que d' insectes, de larves et du miel des abeilles sauvages. Il lui arrive parfois de partir à la chasse et de s' en prendre aux moutons ou au bétail dans les pâturages Photo: Carlo Frapporti/archivio Servizio Foreste e Fauna, Trento Photo: Carlo F rappor ti/ar chivio Ser vizio F or este e F auna, T rento Photo: Bernd Schildger, directeur du jardin zoologique de Berne

Du Plateau suisse aux Alpes du Sud-Est

Entre 1500 et 1800, l' ours disparut d' abord de la partie sud du Plateau suisse 3 et des Alpes appenzelloises. Si l'on excepte l' espace alpin, il n' existait, à l' époque, une population viable d' ours plus que dans le Jura. En 1549, un chasseur biennois aurait abattu près de Neuenstadt un ours de 490 livres qui s' était aventuré depuis le Tessenberg dans le vignoble dominant le lac de Bienne. « On trouva dans son estomac quatre oreilles de mouton, une paire de bretelles et une grosse clé de porte d' entrée » 4, dit la chronique. Dans la première moitié du XIX e siècle furent abattus les derniers ours du nord des Alpes, alors qu' ils survivaient encore juste dans le Jura. Les dernières chasses à l' ours sont documentées dans le canton de Berne dans la période de 1781 à 1823, surtout dans les vallées de Lauterbrunnen, de Gastern et du Haut Hasli. L' ours abattu en 1812 au col du Grimsel finit son parcours dans la collection du Musée d' histoire naturelle de Berne. On peut le voir aujourd'hui au Musée de la chasse, près d' Utzensdorf. Vers 1850, l' ours se retirait déjà dans l' est du Tessin et les Grisons. Ce retrait fut précipité entre 1850 et 1900, principalement par une dégradation écologique rapide. En effet, l' ours a besoin, pour survivre, de grands espaces, que le déboisement réduisait progressivement.

Dernier retrait

Après 1870, on ne trouvait des ours que dans quelques régions du sud-est du pays, et après 1900, seulement à l' est des Alpes centrales et sur le flanc sud des Alpes. Finalement, c' est le perfectionnement des armes à feu, principalement le passage des fusils à chargement par le canon à ceux chargés par la culasse, qui ac- N 0 50 km avant 1500 1500 à 1800 1800 à 1850 1850 à 1900 après 1900 1 Relikt oder geordneter Rückzug ins Réduit – Fakten zur Ausrottungsgeschichte des Braunbären Ursus arctos in der Schweiz. Rapport KORA n° 24, Muri b. Bern, mars 2005, www.kora.unibe.ch 2 Cf. Les Alpes, 9/1999, pp. 40–43 et 10/1999, pp. 44–47 3 Kurt Eiberle, « Zur Ausrottung des Braunbären in der Schweiz » in Wildtiere 3/1986, Wildtier Schweiz, Zurich pp. 9–15, illustration p. 14 4 Recueil des écrits de Paul Montandon, Musée alpin suisse ( tiré de l' Oberländer Tagblatt du 13.1.1936 ) L' ours brun peut atteindre une taille de 170 à 220 cm et un poids de 100 à 340 kg. S' il se déplace surtout à quatre pattes, il est aussi bon grimpeur. Ici, Barba photographiée en mai 2001 Cette carte montre la disparition progressive de l' ours brun ( Ursus arctos ) sur le Plateau, les Préalpes et les Alpes suisses Le dernier ours abattu sur sol suisse: le 1 er septembre 1904, deux chasseurs de Scuol ont tiré, sur le Piz Pisoc, une ourse âgée de six ans et lourde de 116 kg. Tout le village était présent à la fête et s' est fait photographier avec les deux héros Photo: Bernd Schildger, directeur du jardin zoologique de Berne Gr aphique: màd./K ur t Eiberle, tiré de W ildtier Schw eiz 3/86 ( légèr ement modifié ) Photo: léguée par W. R auch, Scuol/ màd.

Nationalparkhaus Z ernez céléra le processus d' élimination. Le dernier ours suisse fut abattu en 1898 dans le val Cama, dans la Mesolcina. Par la suite, on n' observa plus que quelques spécimens rôdant autour de la frontière. Le 1 er septembre 1904, les chasseurs Jon Sarott Bischoff et Padruot Fried, de Scuol, abattirent une ourse de six ans au Piz Pisoc, dans la région de ce qui est aujourd'hui le Parc national. Elle venait probablement du Tyrol du Sud. L' animal de 116 kg fut porté en triomphe à Scuol, comme mentionné plus haut, et la population du village soigneusement attifée se fit photographier avec les deux chasseurs. L' ours se retira par la suite définitivement dans le Tyrol du Sud, la Valtelline et le Trentin. Le tapage autour de JJ2, qui est le nom correct de l' ours du Trentin apparu chez nous l' été dernier, a salué la première observation de l' ours brun en Suisse depuis 1923.

L' ours reviendra-t-il?

On a discuté de la réintroduction de l' ours brun en Suisse dès 1914, à l' occa de la création du Parc national. Alors que l'on enregistre les premiers succès avec la réintroduction du lynx, du loup et du gypaète barbu, on s' est contenté de mettre l' ours sous protection dès 1962. Depuis 1990, le groupe de travail suisse sur l' ours brun s' en préoccupe. L' Office fédéral de l' environne mettra en consultation en 2006 le projet d' un concept national de l' ours 5. Les conditions d' une réadaptation de l' ours dans la région sud-est de la Suisse ne seraient d' ailleurs pas mauvaises, la région du Trentin où gîte l' ours ne se trouvant qu' à quelque 50 km de la frontière suisse. Il s' y ajoute le fait qu' un corridor de peuplement pourrait être créé de la Slovénie à l' Italie 6. Ce projet suppose une acceptation préalable par les populations concernées ainsi qu' une évaluation des effets à moyen et long terme. Jusque-là, gardons pour témoins du souvenir de l' ours les noms vernacu-laires, les armes héraldiques et les enseignes d' auberges, ou les qualificatifs d' atti sociale. a Peter Stettler, Musée alpin suisse, Berne ( trad. ) 5 Hansjakob Baumgartner, « Ours – En attendant les successeurs de JJ2 », Environnement 1/2006, pp. 51–54, www.environnement-suisse.ch 6 Hans Lozza, Auf den Spuren der Bären. Zur Vergangenheit und Zukunft der Braunbären in der Schweiz, Schweizerischer Nationalpark Zernez 1998 Deux sœurs, Björk et Barba ( nées le 19.12.2000 à Kolind, Danemark ), en plein jeu Photos: Bernd Schildger, directeur du jardin zoologique de Berne Les ours bruns sont d' excellents nageurs. Par contre, ils ne sont pas doués pour attraper des poissonsL' ours – un nouveau défi pour lescantons Actuellement, il n' est pas prévu de réim-planter l' ours sur le territoire helvétique. Cependant, pendant l' été 2005, pour la première fois depuis 100 ans, un ours a séjourné en Suisse pendant un certain temps – de sa propre initiative. A en croire les spécialistes, cela pourrait bien se reproduire et des conflits, comme on l' a vu en Allemagne avec JJ2, risquent de devenir plus fréquents. Pour cette raison, la Confédération a établi un Plan de gestion de l' ours brun en Suisse. Il comporte des directives à caractère obligatoire s' adressant aux cantons et visant à garantir la sécurité de la population, tout en sauvegardant cette espèce protégée. On y trouve notamment une typologie de l' ours distinguant les ours farouches, les ours problématiques et les ours à risque qui, eux, doivent être abattus. La Confédération verse également des indemnités pour couvrir les dégâts occasionnés par les ours. Le « Plan ours » peut être téléchargé sur www.umwelt-schweiz.ch/ buwal/fr/fachgebiete/jagd/raubtier- management/baer/index.html

Livres/Médias

Libri/Media

Bücher/Medien

Eugène Hüttenmoser et Guido Olivieri

Feedback