Lunar Impulse

Nouvelle voie au Galenstock

«On devient sages, pas de hard rock cette fois-ci», reconnaissait Claude Remy après l’ouverture de Lunar Impulse en été 2013 sur la face sud du Galengrat/UR. Les frères Remy, fans de heavy metal, nous avaient en effet habitués à des noms plus «métalliques» jusqu’ici. La présence du jeune Christophe Siméon aurait-elle assagi les vieux briscards vaudois? Cette fois en tout cas, les trois équipeurs se sont laissés inspirer par la forme en croissant de lune de la grande fissure inversée de la partie inférieure pour baptiser la voie. Le projet d’avion solaire de Bertrand Piccard, qui faisait grand bruit au moment de l’ouverture de la voie, a fait le reste.

La ligne qu’ils ont suivie sur l’excellent granit uranais est voisine de la voie classique de 1966, la fameuse Galengrat-Verschneidung (voir «Les Alpes» 8/2012). Elle la croise d’ailleurs en son milieu, au niveau des vires. Elle sort sur l’arête, à 3200 mètres d’altitude.

Feedback