Maillons rapides à vis aux passages-clés.

De nombreux ouvreurs essaient d' équiper leurs nouvelles voies de manière à ce qu' elles puissent ensuite être utilisées le plus longtemps possible en toute sécurité. Nous utilisons, par exemple, le meilleur matériel ( HILTI-M10 ancrage à expansion, modèle inox A4 dans le granit et le plus souvent dans le calcaire ). Le coût de ce type d' aménagement est donc beaucoup plus élevé que pour les voies équipées de matériel bon marché ( il faut compter 6 à 8 francs pour une plaquette en inox combinée avec un ancrage à expansion en inox ). Les efforts déployés pour un aménagement de qualité sont cependant de plus en plus remis en question. En effet, les premiers de cordée qui ne parviennent pas au prochain relais introduisent souvent un maillon rapide dans le trou de la plaquette et redescendent en rappel jusqu' au relais précédent par ce moyen. En toute logique, le maillon reste dans le trou.

Quelque temps plus tard, un autre grimpeur qui évolue en tête parvient au même endroit. Il doit, la plupart du temps, accrocher sa dégaine dans le maillon rapide parce que le diamètre du trou de la plaquette est trop petit. Seules les très grandes plaquettes ( Fixé ou Petzl, par exemple ) ont un trou de diamètre suffisant pour y accrocher le maillon et la dégaine. Il est par contre pratiquement impossible de retirer le maillon rapide, car ce matériel rouille vite. Pourtant c' est surtout aux passages-clés que l'on souhaite trouver un gollot sûr. Or, suivant son épaisseur, un maillon offre une résistance de 200 à 800 kg, soit une protection insuffisante en cas de chute - un fait qui provoque un sentiment désagréable au moment où l'on dépasse le point d' assurage. Dans cette situation, l' ancrage cher fait figure de « décoration » dans la paroi.

Voici donc un vœu à l' attention de tous les grimpeurs susceptibles d' abandonner au milieu d' une voie: prenez donc plutôt un vieux mousqueton que le prochain grimpeur pourra retirer sans problème.

Feedback