Montagne Les plus belles pages, de l’Antiquité à nos jours

Une anthologie qui se lit presque comme un roman policier, l’exploit est signé Frédéric Thiriez. Ses extraits soigneusement choisis et parfaitement mis en contexte guident le lecteur dans les écrits de montagne, des plus anciens jusqu’à aujourd’hui. Entre les réflexions de l’écrivain voyageur Sylvain Tesson qui se compare à une «limace de premier choix» dans l’Himalaya et les hésitations du poète Pétrarque sur le bon compagnon avec qui gravir le Ventoux, le lecteur constatera que l’amour de la montagne a toujours existé. Ainsi, en 1555 déjà, le naturaliste Conrad Gessner concluait que «toute excursion faite en montagne avec des amis sera la source des suprêmes plaisirs et des plus vives jouissances pour tous les sens».

Pas moins de 80 auteurs sont répertoriés. Comme la romancière Amélie Nothomb qui compte accéder à la nationalité japonaise en gravissant le Mont Fuji, l’écrivain Rodolphe Töpffer, ému de la «pauvreté des facettes des diamants des hommes» face aux scintillements du Cervin; l’alpiniste Catherine Destivelle qui évoque «l’âme» de chaque passage de rocher, ou encore le touche-à-tout Samivel qui rappelle que «la marche nettoie la cervelle et rend gai».

Cet ouvrage, destiné à «accompagner le lecteur épris de nature dans un vagabondage amoureux autour des plus belles pages de l’histoire de la montagne», tient ses promesses. Avec ses chapitres concis et ultradigestes, il saura toucher son public, que l’on ait des journées entières à consacrer à la lecture, ou juste quelques minutes avant de se coucher.

Auteur

Frédéric Thiriez

Source

Editions du Mont-Blanc, 2020, EAN 978-236545-096-6, 39 fr. 50

Feedback