Montagnes et livres sont toute sa vie Lieni Roffler, guide de montagne et libraire

Un guide de montagne devenu libraire: Lieni Roffler a transféré sa place de travail de la montagne à la ville. Aujourd’hui, son engagement pour la culture alpine le ramène aux Grisons pour le Bergfahrt-Festival.

Lorsque l’on se rend au «Piz», on est généralement à la recherche de quelque chose de bien précis: une carte pour effectuer une course à raquettes en Haute-Engadine, un guide d’escalade en Macédoine ou la carte 1: 25 000 du Cerro Torre en Argentine. Chez Lieni Roffler, les vœux des alpinistes les plus passionnés seront comblés. Si tel n’était toutefois pas le cas, ce professionnel âgé de 52 ans peut leur obtenir n’importe quelle carte en un temps record grâce à ses relations internationales.

Infos de premier ordre

Ce service n’est pas le seul à être plébiscité par les clients du «Piz». Ces derniers savent que, grâce à ses réseaux, ce guide de montagne dispose de vastes connaissances d’initié dans le milieu de l’alpinisme. «Certains adeptes des sports de montagne me bombardent littéralement de questions», affirme Lieni Roffler, le sourire en coin, avec exemples à l’appui: quel est l’état actuel de l’accès à la Capanna del Forno? Les conditions neigeuses permettent-elles d’effectuer une course à skis à la Sulz­fluh? Où trouve-t-on un guide sur l’Aconcagua? C’est justement pour son côté bourse d’informations alpines que les clients apprécient la librairie «Piz». Elle dispose d’une importante clientèle d’habitués, dont bon nombre de guides de montagne, qui aime passer pour bavarder et examiner les nouvelles parutions. Récemment, l’un d’eux a appelé de Pontresina parce qu’il avait besoin en toute urgence d’une alternative à son programme en raison du mauvais temps. Il a commandé tout un jeu de cartes du Klein Walsertal qui ont dû lui être expédiées par express.

Essor du livre de montagne

L’assortiment du «Piz» comprend les topoguides les plus récents du monde entier, en plusieurs langues évidemment. On y trouve aussi des manuels, des DVD, des cartes nationales, des magazines, des idées de cadeaux, ainsi que de magnifiques livres d’images de montagne et d’alpinisme des quatre coins de la planète. La littérature de montagne est en plein essor: «Le livre de montagne ne semble pas être très affecté par la baisse générale qui sévit dans le secteur du livre», se réjouit Lieni Roffler, lui-même grand amateur de livres. Il estime à 400 exemplaires le nombre de nouveaux ouvrages sur la montagne qui sont parus l’an dernier.

Cet antre débordant de livres dégage une atmosphère dans laquelle on se sent à l’aise. Une paire de skis orne un recoin, un canapé en cuir noir qui trône au centre de la pièce invite à la lecture ou à la consultation. A peine assis autour d’un expresso, un client fait irruption et demande à bout de souffle une carte de freeride du val d’Anniviers, comme s’il allait se lancer à l’instant dans cette aventure. Evidemment que Lieni Roffler l’a en stock! Vite aller chercher une carte quand on en a besoin: tel est le service tant apprécié du milieu de l’alpinisme qu’offre le «Piz». «Ma plus belle expérience remonte à quelques années, au Finsteraarhorn, lorsqu’un alpiniste m’a reconnu au sommet et m’y a directement commandé une carte.»

Un marché de niche

Dans les années 1990, la situation familiale de notre guide de montagne originaire de Fanas, aux Grisons, l’a poussé à repenser sa situation professionnelle. C’est une visite au Musée alpin de Munich, équipé d’un vaste espace de librairie dédié aux ouvrages sur la montagne, qui l’a inspiré. En Suisse, il y avait un véritable créneau à occuper dans ce domaine, car il n’existait aucune librairie spécialisée en cartes et en livres de montagne.

Grâce à un petit pécule familial, Lieni Roffler est parvenu en automne 1997 à ouvrir le «Piz», qui s’est très vite fait connaître loin à la ronde. Au début, il y a aussi organisé des lectures, des projections de films et même des concerts. Mais aujourd’hui, la place pour ce genre de manifestations y fait défaut, tant le volume de livres a augmenté. Avec d’autres personnes passionnées de culture alpine, Lieni Roffler fait cependant depuis peu partie du comité d’organisation du Bergfahrt-Festival de Bergün (voir encadré). Fondé en 2004 par Emil Zopfi, celui-ci célébrera durant trois jours en juin la culture montagnarde sous de nouveaux auspices.

Les alpinistes aiment consulter

Lieni Roffler estime son stock à plus de 8000 titres. Il est également possible d’acheter en ligne, mais une fréquentation virtuelle du magasin ne vaut de loin pas une visite au vrai «Piz», laquelle est seule susceptible de permettre une immersion totale dans l’univers de la montagne. «Il faudrait se faire enfermer dans le magasin afin de pouvoir y feuilleter durant toute une nuit les livres d’images.» Telle est la phrase qu’il a saisie au vol dans une discussion qu’entretenaient trois jeunes hommes qui quittaient le «Piz», nous explique le libraire tout sourire.

Outre Lieni Roffler, la librairie occupe encore trois autres personnes à temps partiel. Cela lui permet de retourner régulièrement en montagne, pour faire de la cascade de glace ou des courses à skis. On le croise aussi une fois par semaine en salle de grimpe. S’il pratique encore le métier de guide de montagne, ce n’est plus que pour ses clients les plus fidèles. Et de souligner: «Mais j’ai régulièrement besoin d’un bon bol d’air pour me ressourcer.»

Bergfahrt-Festival Bergün, du 17 au 19 juin

La culture montagnarde sera à l’honneur du 17 au 19 juin à Bergün. Issue du festival de littérature Bergfahrt, cette nouvelle manifestation se présentera sous une forme inédite. Emil Zopfi en a, en effet, transmis la direction à un nouveau comité.

Ce qui change: à Bergün, la littérature ne constituera plus le centre de la manifestation. Concerts divers, films, pièces de théâtre et trois ateliers ­viendront compléter un programme aussi surprenant que divertissant.

Infos complémentaires sur www.bergfahrtfestival.ch

Feedback