Ne pas instrumentaliser le CAS à des fins politiques!

A propos de l’article «Que faire d’un membre d’honneur devenu indésirable?», paru dans «Les Alpes» 9/2016

L’activiste de gauche st-gallois Hans Fässler s’est fait reprendre avec sa demande par les autorités compétentes. Il voulait obtenir un changement de nom de l’Agassizhorn (3946 m), appelé ainsi en mémoire du savant naturaliste fribourgeois Louis Agassiz, décédé en 1873. Il aimerait désormais instrumentaliser le CAS au service de son démontage teinté de politique, apparemment en passant par la section St. Gallen. S’il est correct que le CAS actuel se distancie clairement du côté raciste de son membre d’honneur décédé voici près de 150 ans, il est en revanche absurde de confondre le glaciologue et défenseur de la théorie des races humaines avec le criminel de guerre nazi Göring. Cela revient en outre à banaliser les atrocités commises par les Nazis!

Le CAS, confessionnellement et politiquement neutre, a intérêt à se distancier clairement des théories défendues par Agassiz sur les races. Toutefois, il devrait aussi veiller à ne pas se laisser instrumentaliser par la croisade de Hans Fässler, sans quoi nous courons le risque de devoir examiner à la loupe tous les membres d’honneur du CAS à la lumière d’activités ou de déclarations ne correspondant plus à l’esprit du temps, par exemple en matière de discrimination des femmes avant 1980.

Feedback