Nous n’étions que des hommes

Le roman captivant d’Alexandre Barthelemy est basé sur des faits réels. Son point de départ est l’assassinat de douze alpinistes par les Talibans au camp de base du Nanga Parbat, le22 juin 2013. A partir de cette tragédie, l’auteur dresse une galerie de portraits des protagonistes, réels ou fictifs, de leurs interactions, de l’évolution de leurs activités, de leurs mentalités, de leurs objectifs. Il y a l’alpiniste français Eric Salvatore qui a perdu sa femme dans la tuerie et qui, en sa mémoire, veut gravir le quatorzième 8000 qui manque à sa collection. Il y a un jeune Pakistanais, accusé à tort d’être mêlé à ces assassinats, qui se radicalise en prison et qui devient un instrument de mort aux mains des terroristes. Il y a deux Polonaises que tout oppose et qui entrent en compétition pour la conquête du sommet. Il y a le bon guide indigène qui a échappé au massacre. Il y a les «tireurs de ficelles» tapis dans l’ombre ou agissant en pleine lumière. Certains personnages sont bons et sympathiques, d’autres fourbes, traîtres et corrompus. L’armée pakistanaise est en arrière-plan, avec ses officiers et ses agents de liaison dont les rôles ne sont pas toujours limpides… Bref ce petit bouquin contient tous les ingrédients d’un roman d’aventures et de violence, dont les actions, prévisibles et inattendues, se déroulent dans une des plus belles régions montagneuses du monde.

Auteur

Alexandre Barthelemy

Source

Editions du Mont-Blanc, 2020, ISBN 9782365450706, 29 francs

Feedback