Nouveau champignon sur les mélèzes

Un dépérissement des aiguilles du mélèze a été constaté en plusieurs endroits l’été dernier. Des recherches montrent que le puceron du mélèze a laissé des traces bien visibles en de nombreux endroits, souvent en combinaison avec différentes maladies fongiques. Outre la chute des aiguilles du mélèze provoquée par Meria laricis, le champignon Sydowia polyspora a été associé pour la première fois au dépérissement de ces aiguilles, souligne un rapport de l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL). L’importance de ce champignon en tant que pathogène forestier a été peu étudiée jusqu’ici, et aucune recommandation sur la manière de traiter la maladie ne peut être faite pour l’instant.

Feedback