Nouvelle ordonnance sur les activités à risque: statu quo pour les chefs de courses

La nouvelle ordonnance sur les activités à risque entre en vigueur le 1er janvier 2014. Elle règle qui est autorisé à offrir quel type de sport et en fixe le cadre.

«Les chefs de courses du CAS ne sont pas concernés par la nouvelle ordonnance sur les activités à risque.» Les propos de Christian Frischknecht, chef du secteur Sports de montagne et Jeunesse, se voulaient rassurants lors de la Conférence des présidents. Depuis le 1er janvier 2014, seuls les prestataires professionnels tirant de leur activité un revenu principal ou accessoire de plus de 2300 francs par an doivent être au bénéfice d’une autorisation délivrée par les cantons, selon l’ordonnance. Cela implique que les sections qui prévoient d’engager des guides de montagne, des accompagnateurs de randonnée ou des guides de canyoning diplômés dans le cadre de leur programme doivent désormais s’assurer que ces derniers soient titulaires d’une autorisation cantonale en plus de leur diplôme. La nouvelle ordonnance complète la Loi fédérale du 17 décembre 2010 sur les guides de montagne et les organisateurs d’autres activités à risque.

Feedback