Opération questionnaires de l'ENA

Les premières expériences faites avec les questionnaires introduits l' an dernier ( cf. Les Alpes 11/96 ) par l' Institut fédéral d' étude de la neige et des avalanches ( ENA ) sont réjouissantes. Le nombre de réponses a doublé en comparaison des années précédentes. L' ar ci-dessous rappelle la manière correcte d' utiliser ces questionnaires et évalue la campagne de la saison 1996-97. Afin de simplifier encore le retour des informations, un numéro de télécopie et un numéro de téléphone gratuits sont à disposition dès maintenant.

La série des questionnaires de l' ENA Depuis l' hiver 1996-97, l' ENA met à disposition quatre nouveaux questionnaires destinés à l' informer en retour sur l' estimation du danger d' ava ( cf. Les Alpes 11/96, p. 29 ss ). Cette série se compose des questionnaires suivants:

A: Estimation personnelle du danger d' avalancheB: Avalanches sans dommage corporel ni matérielC: Avalanches ayant atteint des personnes sans dommages maté-rielsD: Avalanches avec dommages matériels et/ou corporels.

Coupon de commande des formulaires de l' ENAex formulaires A Dali.fran.ita. et.

ex. formulaires B □all.fran.ita. et.

ex. formulaires Cail.fran.ita. et.

ex. formulaires Dail.fran.ita. et.

Commande à envoyer à:

IFENA, Service des avalanches, 7260 Davos Pour l' essentiel, cette subdivision en quatre catégories a pour but d' ac le taux des réponses, de mettre sur pied un réseau d' observations et de séparer plus clairement les phénomènes observés, tout en restant compatible avec les banques de données existantes.

Retour des questionnaires L' hiver dernier, 10000 questionnaires environ ont été commandés à l' ENA et distribués. Jusqu' à la fin de l' hiver, quelque 500 d' entre eux avaient été retournés. Bien qu' il ne représente que 5 % environ des questionnaires distribués, ce chiffre de 500 signifie un doublement par rapport aux hivers précédents. Dans l' absolu, il s' agit donc là d' un net accroissement du nombre des réponses.

Les questionnaires B, C et D contribuent grandement au contrôle des degrés de danger « marqué », « fort » et « très fort ». Toutefois, les observa- Figure 1 Répartition régionale de l' origine des questionnaires renvoyés à l' ENA. On a retiré de la région 5 les 117 questionnaires renvoyés par 3 guides de la région de Davos pour les inclure dans la région 54-. C' est dans la région 5 ( nord et centre des Grisons ) que l' intérêt et l' engagement pour « l' opé questionnaires » de l' ENA ont été les plus grands.

Expéditeur:

1

enveloppes-réponse enveloppes-réponse enveloppes-réponse enveloppes-réponse Pour l' alpiniste, le skieur et le randonneur < tions d' avalanches sont rares. Le questionnaire A, qui contient l' annonce d' observations faites sur le terrain et une estimation personnelle du danger d' avalanche, s' est avéré très précieux pour l' établissement et le contrôle du bulletin des avalanches. C' est pourquoi nous ne traiterons en détail ici que de ce questionnaire.

Quatre mille questionnaires A ont été distribués. La première annonce en retour à l' aide de ce questionnaire est parvenue à l' ENA le 1er décembre 1996, la dernière le 10 mai 1997. Dans cet intervalle, 106 personnes ont retourné 388 questionnaires A, sur 121 jours. On trouvera à la figure 1 ( p. 17 ) la répartition régionale de l' origine des questionnaires renvoyés, à la figure 2 la répartition temporelle. L' incita à remplir un questionnaire est plus élevée par situations critiques que par bonnes conditions de courses à ski. Or, du point de vue de la prévision des avalanches, l' annonce d' un degré de danger « faible » ou « limité » est en tout cas aussi importante que celle d' un degré « fort ». Ainsi donc, même quand l' impression prévaut que « il n' y avait aucun problème jourd' hui, il n' y a donc rien d' intéres à annoncer », nous prions toutes les personnes concernées de remplir malgré tout un formulaire A.

Utilisation du questionnaire A: « Estimation personnelle du danger d' avalanche » Le contrôle après coup est d' une importance décisive pour l' améliora d' un « produit » tel que le bulletin des avalanches. Et il gagnera encore en importance à l' avenir, car le bulletin national des avalanches contiendra une prévision des degrés de danger ( cf. Les Alpes 11/97, p. 17 ss ). C' est à cette fin que servent les annonces faites avec le questionnaire A.

Dans une première phase, les informations provenant des questionnaires A renvoyés à l' ENA par télécopie ont été intégrées dans les données de base servant à l' analyse quotidienne et à la préparation du bulletin. Les observations faites sur le terrain et l' estimation personnelle du danger d' avalanche ont fourni de précieuses informations supplémentaires aux données habituelles provenant des réseaux d' observation et de mesure.

Dans une deuxième étape, l' esti personnelle du danger d' ava issue de tous les question- ftsff Figure 2 Répartition temporelle des questionnaires renvoyés. L' exemple de février montre que l'on remplit de préférence les questionnaires lorsque la situation est critique. Le renvoi des questionnaires dépend par ailleurs du nombre de personnes présentes sur le terrain, c'est-à-dire du jour de la semaine, du temps, de la période de l' année ( période de vacances ou non ) etc.

Figure 3 Divergences entre bulletin des avalanches et questionnaires retournés, pour toute la Suisse durant l' hiver 1996/97 degré d' écart naires A ( renvoyés par télécopie et par poste ) a été comparée avec le bulletin national des avalanches. On a pris en compte dans cette estimation non seulement le degré de danger mais aussi l' exposition et l' altitude. La figure 3 illustre les écarts du bulletin par rapport aux informations renvoyées de toute la Suisse. Deux tiers environ de celles-ci concordent avec le bulletin. La symétrie de la répartition signifie que le Service de prévision des avalanches, en comparaison avec les informations renvoyées sur les questionnaires, n' évalue le danger ni avec trop de prudence ( danger trop élevé ) ni avec trop d' optimisme ( danger trop faible ). Il est également très réjouissant de constater que les écarts de deux degrés de danger sont rares. On cherchera à réduire encore ces écarts à un ou deux degrés de danger.

Perspective La répartition en quatre questionnaires et la composition de chacun de ceux-ci se sont avérées concluantes et seront donc maintenues. Pour le questionnaire A, on retiendra en particulier que les annonces sont importantes pour tous les degrés de danger, aussi bien en cas de concordance que de non-concordance du danger d' ava Avalanche de plaque dans le domaine skiable de la Parsenn. Dans son estimation du danger, l' observa de l' ENA est souvent plus influencé par l' avalanche qu' il a déclenchée lui-même que par une avalanche dont le décrochement n' a pas été observé.

lanche estimé par rapport au bulletin des avalanches. Quant aux bulletins des avalanches régionaux, une extension du réseau d' information par questionnaires sera indispensable à leur qualité. La région du nord et du centre des Grisons, où le public disposera pour la première fois cet hiver d' un bulletin des avalanches régional, a été la plus active, l' hiver dernier, dans sa participation à « l' opération questionnaires » ( cf. fig.1 ). Un autre essai de bulletin des avalanches régional aura lieu cet hiver dans la région du Gothard. Outre les personnes de confiance qui y participent dans les différentes régions, nous remercions d' avance toutes les personnes qui, de tout le pays, renverront à l' ENA un plus grand nombre de questionnaires A. Elles disposent à cette fin, dès cet hiver, d' un numéro de télécopie gratuit ( 0800 800188 ). De plus, il est possible de communiquer directement par Natel, du terrain même, des informations au numéro de téléphone gratuit 0800800187 ( autant que possible jusqu' à 14 h ), ou encore de téléphoner le soir d' une cabane. Nous recommandons dans ces cas d' utiliser un formulaire A comme base du communiqué et d' en suivre les rubriques pour transmettre les informations. Thomas Stucki I Bernhard Brabec, EN A ( trad.m Le vent, maître bâtisseur des avalanches... Durant les périodes d' accumulation, les pentes à l' abri du vent se chargent de neige transportée et doivent donc être estimées avec une prudence particulière l Pour l' alpiniste, le skieur et le randonneur I Per l' alpinista, lo sciatore e l' escursionista l Für Skitourenfahrer, Bergsteiger und -wanderer CI a

Un paradis de la randonnée et de la grimpe

Située au nord-ouest du Mont Blanc, la chaîne des Aiguilles Rouges s' étend du Brévent, magnifique point de vue accessible de Chamonix par téléphérique, jusqu' au col des Montets. Elle culmine à presque 3000 m d' altitude à l' Aiguille du Belvédère. Sa position géographique particulière par rapport au Mont Blanc entraîne deux conséquences: d' une part, de reléguer - bien injustement - cette chaîne d' altitude moyenne à l' ombre du plus haut sommet des Alpes, mais aussi, d' autre part, de former un large balcon au-dessus de Chamonix, offrant un panorama imprenable et grandiose sur l' ensemble du massif du Mont Blanc. Il n' est donc pas étonnant d' observer, par les belles journées d' été, des centaines, voire des milliers de touristes affluer sur les itinéraires pédestres variés de cette région et de nombreux campeurs planter leur tente sur les rives du lac Blanc, au-dessus d' Argentières. Depuis la récente reconstruction de la cabane, il est particulièrement recommandé, par beau temps, de passer la nuit au refuge du lac Blanc afin d' apprécier pleinement le panorama de rêve qu' il nous offre dans la lumière dorée du soir et aux premières lueurs de l' aube. En revanche, notre nuitée passée là-haut pendant l' été mouillé de 1996 ne fut pas une réussite: il pleuvait à verse et nous n' avons vu le Mont Blanc à aucun moment!

Réserve naturelle aux multiples facettes

La chaîne des Aiguilles Rouges présente deux aspects totalement différents. Le versant exposé au SE est recouvert d' une abondante végétation, tandis que celui orienté au NW revêt un caractère tout à fait alpin. Malgré son altitude assez modeste, la région s' orne de quelques petits glaciers qui ont,

Feedback