Orvins Mountains, Antarctique. Succès pour The Wall | Club Alpin Suisse CAS

Orvins Mountains, Antarctique. Succès pour The Wall

Orvins Mountains, Antarctique.

Succès pour The Wall

The Wall, c' est le nom d' une expédition internationale partie l' hiver dernier à la conquête des tours granitiques des Orvins Mountains, situées sur la terre de la Reine Maud en Antarctique. Au total, pas moins de dix sommets ont été gravis, dont un en solitaire par le guide valaisan André Georges, qui était du voyage.

Le but ambitieux de cette expédition menée par l' alpiniste belge Alain Hubert était l' ascension de l' Holtanna ( 2650 m ), dans les Orvins Mountains, une chaîne de tours rocheuses située sur la terre de la Reine Maud, en Antarctique. Les Norvégiens, les premiers alpinistes à explorer le massif, ont surnommé ce pic la Dent Creuse, à cause de sa forme caractéristique. Il présente en effet un double sommet, deux aiguilles granitiques verticales de 800 mètres de dénivelé, la base étant cachée sous la calotte glaciaire. C' est un peu comme un iceberg dont on n' apercevrait que la partie émergée. Par des températures oscillant entre –10 et –30°C, les cinq alpinistes de l' ex 1 s' attaquent au premier pilier avant de renoncer pour des raisons de sécurité, le rocher étant « passablement délité en surface, surtout sur les arêtes », comme le raconte André Georges. Ils se tournent donc vers la seconde tour de l' Holtanna, « un pilier varié et de toute beauté aux parois et aux arêtes vertigineuses ». André Georges passe de belles journées à équiper la voie, soit en solo, soit avec Alain Hubert. Le soir du réveillon, l' équipe gravit intégralement les 25 longueurs de la voie, présentant du 6b en libre et de l' A3 en escalade artificielle.

Les canines du loup André Georges et Alain Hubert ne s' arrê pas en si bon chemin. Ils explorent le massif, que les Norvégiens nomment également Fenriswoff, un loup monstrueux de la mythologie nordique. Les montagnes ressemblent en effet à une belle série de canines situées de part et d' autre d' une mâchoire. En une semaine, ils réussissent pas moins de neuf premières sur les tours voisines de l' Holtan. Ils passent ainsi dix-neuf heures sur

1 Alain Hubert ( B ), André Georges ( CH ), Daniel Mercier ( F ), Ralf Dujmovits ( D ), Fabrizzio Zan-grilli ( USA ). L' expédition, alliant l' alpinisme à des projets scientifiques et pédagogiques, comprenait encore un photographe français, un cameraman allemand, une journaliste flamande, un ingénieur écossais, chargé d' installer une station météo construite par les étudiants de Stanford, ainsi qu' un ingénieur français, responsable des expériences scientifiques relatives au projet pédagogique.. " " .Vous trouverez une présentation complète de cette expédition sur www.antarctica.org.

ANTARCTIQUE PÔLE SUD Orvins Mountains TE RR E DE LA RE IN E M AU D OC EA NI ND IE N OCEA N P AC IF IQ UE OC EA NA TL AN TI QU E Pho to s: ar chi ve s A nd ré Geo rge s

Nouvelles des ALPES

Il notiziario delle ALPI

ALPEN-Nachrichten

LES ALPES 7/2001

le Midgard, dont le bloc sommital ressemble à une « énorme boule posée en équilibre » ou douze heures sur la Sentinelle, « une traversée difficile sur d' im tours avec, à chaque fois, des échancrures profondes ». Pour clore son périple en Antarctique, André Georges s' offre un dernier plaisir: une course en solitaire sur le Tabernacle de l' Ulvetanna. Il lui faudra cinq jours pour en venir à bout, avec des moments très difficiles.

Un monobloc rocheux exceptionnel Il raconte: « Le Tabernacle de l' Ulvetanna est un monobloc rocheux exceptionnel coiffé d' un chapeau blanc. Tous les grimpeurs qui passent au pied sont attirés. Vu du bas, c' est plus simple que la réalité. Pas un mètre de grimpe facile, chaque centimètre se gagne à l' énergie dans une fissure souvent trop large. Un jeu de gros coinceurs et de friends m' aident bien. Deux jours de neige, une paroi trop raide et des moments de froid pour améliorer le menu, c' est dur, mais tête obstinée s' accroche. Debout sur l' étrier et soudain c' est le vol. Le friend a lâché, le piton en dessous aussi et je me retrouve dix mètres plus bas. Une petite cordelette posée avec un nœud de prussik sur la corde principale: mon assurage! Le choc a fait coulisser le prussik sur vingt centimètres et les deux nylons ont chauffé et se sont soudés. Quelques petites douleurs sans y penser, je remonte, plante le même piton, remets le même friend et passe. La sortie se fait dans des cheminées, ramonage athlétique pour le dessert, relais sur une broche à glace dans la goulotte sommitale avec une grosse ambiance. Je suis heureux d' avoir fait une course exceptionnelle par sa beauté, sa difficulté, où, telle une fourmi solitaire, j' ai grignoté le rocher pas à pas avec une concentration de tous les instants .» a

aw Campement au pied de l' Holtanna, la bien nommée Dent Creuse Le Tabernacle de l' Ulvetanna, ascension en solitaire d' André Georges

Feedback