Panneaux indicateurs malades

Si le temps de marche se laisse résumer en une formule («Les Alpes» 5/2013), l’expérience et le savoir des personnes connaissant les lieux devraient cependant être pris en compte. Les panneaux indicateurs à proximité de la Kröntenhütte ont été remplacés selon les nouvelles directives, les temps de marche ont été calculés à l’ordinateur, et le gardien de la cabane, qui n’avait pas été consulté, a dû les corriger à la main. Les deux chemins d’accès traditionnels à cette cabane, le «Geisspfad» et le «Chüeplanggweg» ont disparu des nouveaux panneaux indicateurs. Je crains que de telles «modernisations» n’aient pas uniquement eu lieu dans la vallée d’Erstfeld.

Le balisage des chemins se fait au bureau, il est réglementé et subventionné par la Confédération. Tout le monde est content, le CAS y compris, que l’état s’en charge. Toutefois, je trouve que le CAS devrait faire en sorte que les personnes connaissant les lieux, que les gardiens expérimentés, que les guides de montagne et que les chefs de courses soient au moins consultés pour le balisage.

Bruno Bollinger, Erstfeld (trad.)

Remarque de la rédaction:

La formule telle qu’elle a été publiée dans la revue n’est effectivement pas correcte: les indices auraient dû être des exposants.

Feedback