Pas vert, mais durable | Club Alpin Suisse CAS

Pas vert, mais durable

Une enquête publiée en 2020 par Mountain Wilderness montrait du doigt le manque de durabilité dans le domaine de la fabrication des skis. En comparant l’écobilan d’un ski conventionnel et celui d’un ski «écologique», elle concluait que l’utilisation de matériaux naturels ou recyclés, couplée avec le recours à de l’énergie verte, pouvait contribuer à réduire de près de 50% l’impact global de cette industrie sur l’environnement.

Sur ce point, Lucas Bessard, le créateur de skis artisanaux que j’ai rencontré dans le cadre de notre série «Zéro carbone» (voir p. 59), pourrait améliorer certains détails. Il pourrait préférer la fibre naturelle à la fibre synthétique pour rigidifier le noyau de ses skis. Il pourrait aussi utiliser du polyéthylène recyclé pour la semelle. Ses skis se distinguent toutefois par leur noyau en frêne suisse certifié. En outre, la résine qu’il utilise pour coller les différentes couches est en partie biosourcée, et l’acier composant les carres de ses skis est recyclé à 50%. De quoi marquer de précieux points auprès d’une clientèle écoresponsable. Mais à l’heure où d’autres en font leur fonds de commerce, Lucas Bessard ne se vante nulle part des atouts écologiques de sa production. Cela peut laisser perplexe. Pourquoi rechigne-t-il à surfer sur la vague verte? Ne serait-ce pas pour lui un moyen d’attirer de nouveaux clients et d’enfin pouvoir vivre de sa production?

Certainement. Mais c’est mal comprendre Lucas Bessard, qui n’est pas un adepte de l’écologie labellisée. Car son intérêt est ailleurs. Dans ce qui dure. Et comme tout ce qui est vert ne dure pas forcément, il s’autorise à écarter certains matériaux «écologiques» qui ne lui permettent pas d’obtenir ce qu’il cherche, à savoir un objet de haute qualité qu’on ne sera pas tenté de jeter au premier changement de mode.

En voulant «renouer avec l’esprit des origines du ski», comme il dit, Lucas Bessard a renoué, sans toutefois le crier sur tous les toits, avec une forme oubliée de durabilité.

Feedback