Platz, Ernst, «peintre alpiniste»

Une exposition présentée fin 1997 au Musée alpin du Club alpin allemand ( DAV ), à Munich, a rappelé le souvenir d' Ernst Platz, un peintre de montagnes du tournant du siècle depuis longtemps tombé dans l' oubli. Comme celui-ci a également œuvré dans les Alpes suisses, la région du Mont Blanc et le Dauphiné et que, par ailleurs, son œuvre diverse a largement contribué à populariser l' alpinisme dans les pays germanophones, il n' est pas sans intérêt de présenter aux lecteurs des Alpes quelques aspects de sa vie et de son travail.

Ernst Platz est un intéressant exemple de ces « peintres alpinistes » qui, aux alentours de 1900, dans le cadre du Club alpin austro-allemand de l' époque, réussissaient à combiner leur passion de l' alpinisme, leur génie artistique et leur profession. Cela était possible surtout du fait que les revues d' alors avaient un besoin croissant d' illustrations.

En toute indépendance des directions générales prises par l' art à cette époque, ces artistes produisaient des œuvres d' un réalisme naturaliste. C' est à peine si l' histoire de l' art signale leur contribution. Le charme de leurs tableaux de montagnes, cependant, déclencha une vague d' en pour les Alpes dans de vastes cercles de la bourgeoisie cultivée d' Allemagne et d' Autriche. De fait, il est vraisemblable que leur œuvre a joué un rôle non négligeable dans la transformation de l' al en phénomène de mode.

Le plus connu de ces peintres alpinistes fut certainement E. T. Compton. C' est dans son sillage qu' il faut situer Ernst Platz. Rétrospectivement, cependant, cet artiste issu d' une famille d' alpinistes de Karlsruhe s' est taillé sa propre place.

.'On peut obtenir cette liste au secrétariat de l' AGMS, Kanzleistr. 127, 8004 Zurich, tél. 01/291 49 33, fax 291 49 78.

Crast' Agrüzza, de la Bella-vista-Terrasse. Lithographie d' Ernst Platz ( coll. privée ) Fort peu impressionné par la diversité des styles de l' époque, Ernst Platz se fit d' abord peintre paysagiste d' inspiration pour ainsi dire topographique. Les représentations pathétiques, théâtrales ou romantico-senti-mentales lui étaient aussi étrangères que le symbolisme. Il n' était aucunement peintre-poète. Il mettait tout son réalisme et ses capacités au service de la fidélité topographique.

Passé maître en dessin figuratif, il s' intéressa de plus en plus aux alpinistes. Il produisit de véritables instantanés de mouvements d' alpi. Avec lui, l' art devenait rapport illustré de l' alpinisme, documentation sur la technique et l' équipement alpins.

Il fut certainement l' un des premiers à ramener d' expéditions hors de l' arc alpin ( en particulier du Kilimandjaro et du Caucase ) toute une récolte de peintures de valeur artistique. Mais c' est probablement dans les grands illustrés que ses travaux eurent le plus d' effet. Par ces publications largement diffusées, il faisait découvrir à un large public des expériences vécues en montagne et des scènes d' alpinisme.

Il élabora des livres de montagne et illustra des manuels d' instruction pour alpinistes; il fit d' excellentes caricatures; enfin, il fut sans doute le premier à pratiquer le dessin publicitaire à thèmes alpins, pour des réclames d' équipement, de vêtements d' alpinisme, de refuges de montagne et de stations touristiques alpines.

Peter Grimm, D-Starnberg ( trad.. " " .M Dans les séracs du Khumbu, en montant à l' Everest Ambiance de clair de lune au bivouac, au pied de la cascade de glace du Khumbu mai 1996, lorsque quatre expéditions descendant du sommet ont été prises dans une tempête qui a coûté la vie à huit alpinistes.

Maîtriser le risque Pour réaliser ce film, il a fallu acheminer au camp de base 140 bo-bines de film Imax, 40 tentes et plus de deux tonnes de nourriture, ce qui a mobilisé pas moins de 50 porteurs et 100 yaks. Durant les deux mois qu' a duré le tournage, 700000 mètres de film ont été exposés.

Le toit du monde sur grand écran Imax

Le film « Everest » sera présenté dès le 20 mars à la salle de projection Imax du Musée suisse des transports et des communications, à Lucerne1. Le procédé Imax place le spectateur au cœur même du spectacle, lui transmettant le sentiment de vivre l' ac de l' intérieur - une expérience impressionnante!

Ce film de 40 minutes représente aussi une fabuleuse aventure technique et humaine, compte tenu des difficultés alpines que ses réalisateurs ont dû affronter. L' ascension de l' Eve, en effet, reste un défi considérable même sans matériel de prise de vue. Depuis la première ascension, le 29 mai 1953, plus de 700 expéditions se sont attaquées à cette fameuse pyramide noire au coeur de l' Himalaya. Les risques inhérents à cette entreprise ont été mis en évidence une nouvelle fois par le drame survenu le 10' II s' agira de la première mondiale de ce film, qui aura lieu simultanément dans 50 salles Imax du monde entier.

Le Mont Everest, but ultime de nombreux alpinistes d' expédition et sujet du film Imax Everest Cette aventure à l' Everest, retracée de manière à la fois sobre et saisissante, ne manquera pas d' intéres maints alpinistes et amis de la montagne... et donc bon nombre de membres du CAS.

Selon comm. « Everest » au Musée suisse des transports Lieu: Salle Imax du Musée des transports, Lidostrasse 5, 6006 Lucerne Date des projections: Chaque jour dès le 20 mars ( première ) Heures: Consulter la presse quotidienne Prix d' entrée: ( Entre parenthèses: musée compris. ) Adultes 14 fr. ( 27 fr. ), enfants jusqu' à 16 ans 10 fr. ( 18 fr. ), groupes dès dix personnes 13 fr. ( 25 fr. ) Programme et réservation: tél. 041/375 75 75, fax 041/375 75 00, Internet http:/www.lMAX.ch Histoire, culture et littérature alpines

La chèvre - une longue histoire commune avec l' homme

Exposition au MHN de La Chaux-de-Fonds Le Musée d' histoire naturelle ( MHN ) de La Chaux-de-Fonds1 présente jusqu' au 19 avril 1998 une exposition sur la chèvre. Cet animal qui accompagne l' homme depuis près de 10000 ans connaît un certain regain d' intérêt en Europe, après avoir été en voie de raréfaction rapide pendant la première moitié du XXe siècle. L' ex, trilingue ( italien, allemand, français ), fruit du travail des responsables du Museo di Valmaggia, à Cevio TI, passe en revue, au moyen de panneaux didactiques clairs, d' animaux naturalisés et d' illustrations diverses, les principaux aspects du sujet: histoire de l' animal, répartition dans le monde, domestication, utilité pour l' homme, maladies, présence dans l' art et la mythologie etc.

10000 ans d' histoire La chèvre accompagne, nourrit et habille l' homme depuis bientôt dix millénaires, en tirant profit des maigres ressources de la montagne et des zones les plus arides du globe.

Généreuse dans sa production et peu exigeante, elle a souvent été déterminante pour la survie de nombreux peuples.

La chèvre a une personnalité très marquée, un caractère indépendant, elle est curieuse et capricieuse. Depuis l' Antiquité, elle n' a cessé de marquer profondément l' imaginaire collectif des peuples éleveurs, assumant tour à tour des valeurs positives ou négatives, selon les lieux et les cultures.

La chèvre sauvage La chèvre sauvage a le corps plus grand et les cornes plus développées que la chèvre domestique. Elle est encore largement répandue dans les régions montagneuses d' Asie, d' Afri et d' Europe ( le bouquetin alpin ). D' innombrables gravures rupestres témoignent de la présence de la chèvre dans les vallées des Alpes depuis la préhistoire. En Amérique et en Australie, par contre, il n' existe pas de chèvres autochtones. Certaines espèces de chèvres sauvages, menacées' Après Cevio, Zurich, Coire et Sion.

d' extinction bien qu' elles préfèrent les zones inaccessibles, sont rigoureusement protégées.

L' espèce aegagrus ou bézoard, répartie dans une vaste zone qui s' étend de l' Anatolie au Baloutchis-tan, est considérée comme l' ancêtre de la chèvre domestique. Elle a des cornes très arquées, avec des nodosités semblables à celles du bouquetin alpin. La présence dans l' estomac de l' aegagrus d' une concrétion appelée bézoard, très recherchée pour ses présumées vertus thérapeutiques en cas d' empoisonnement, menace la survie de cette espèce.

La domestication Grâce à l' archéozoologie et à l' os ( étude archéologique des os ), on connaît aujourd'hui les étapes du lent processus de la domestication des animaux. Chez la chèvre, celle-ci a provoqué un changement morphologique des cornes. Alors qu' à l' état sauvage, la section transversale du noyau osseux a la forme d' une amande, avec la domestication le côté intérieur s' aplatit et devient concave. Les raisons de ce changement sont inconnues.

Les traces les plus anciennes de domestication ont été relevées sur les pentes du Zagros, dans le sud-ouest de l' Iran, et remontent à 7500 avant Jésus-Christ. D' autres traces ont été retrouvées par la suite dans le sud-est de l' Anatolie, dans le Kurdistan irakien, ainsi qu' en Palestine.. " " .Vers la fin du VIIe millénaire av. J.C, la présence de la chèvre domestique s' élargit à l' Afrique et à l' Europe.

Après une forte réduction du cheptel caprin suisse pendant un demi-siècle, on assiste depuis la fin des années 60 à une stabilisation autour de 70 000 têtes 20 En Suisse, les premières traces de chèvres domestiques ont été repérées en Valais dans des sites néolithiques remontant à environ 5000 ans av. J.C.

La répartition de la chèvre dans le monde La plus grande partie du cheptel caprin mondial est concentrée sur deux continents, l' Afrique et l' Asie, où l'on pratique un élevage extensif destiné surtout à la production de viande. Dans les régions arides, la présence d' un nombre très élevé de chèvres représente un danger pour l' équilibre naturel: la progression du désert en est une conséquence. Sur les pentes de l' Himalaya, on élève la chèvre cachemire, célèbre pour sa production d' une laine très fine qu' on obtient en peignant l' animal. Un peu partout dans le monde, et depuis quelque temps en Europe aussi, on élève la chèvre angora, des poils de laquelle on obtient des filés du nom de mohair.

Dans les pays industrialisés, on pratique l' élevage intensif de la chèvre pour le lait et ses dérivés. Le cheptel caprin d' Europe a diminué de moitié dans les trente années qui ont suivi la Deuxième Guerre mondiale. Ces dix dernières années, on a constaté une tendance inverse: le nombre d' animaux s' est accru de 5 millions d' unités. L' élevage de la chèvre joue un rôle important dans les pays méditerranéens, en particulier en Grèce, où l'on trouve plus de la moitié du cheptel européen.

L' élevage de la chèvre en Suisse...

Il y a un siècle, on comptait en Suisse 400000 chèvres et 32 races. jourd' hui, leur nombre atteint encore 70000 unités dont presque la moitié EVOLUZIONE L' EVOLUTION DES EFFECTIFS DEL PATRIMONIO CAPRINO SVIZZERO dal isóó SCHWEIZER ZIEGENBESTAND seit isóó se trouve dans les cantons du Tessin, de Berne et des Grisons.

De nombreuses mesures officielles en vue de promouvoir et améliorer l' élevage de la chèvre ont été prises par la Confédération et les cantons. Les races aujourd'hui reconnues officiellement et qui bénéficient des subventions de la Confédération sont au nombre de sept. Les plus connues sont la Saanen, la chèvre du Toggenbourg et la chamoisée des Alpes; on en exporte les reproducteurs dans différentes parties du monde. Les quatre autres races, la chèvre noire de la Verzasca, l' appenzelloise, la chèvre rayée des Grisons et la chèvre valaisanne à cou noir ont une importance régionale.

Grâce à la fondation « Pro specie rara », on a récemment réintroduit deux races menacées d' extinction: la chèvre paon et la chèvre bottée de Sargans. En Suisse, l' élevage de la chèvre est pratiqué surtout dans les Alpes par des entreprises familiales Les rapports très anciens que l' homme a entretenus avec la chèvre ont inspiré maints artistes au cours de l' histoire. Ici, chèvre en bronze ( 45 x 43 x 22 cm, 1980 ) du sculpteur Renzo Fontana ( Balerna TI ) qui possèdent des troupeaux dont les effectifs sont modestes.

... et au Tessin Le cheptel caprin tessinois compte 15 000 unités et il est le plus important de Suisse. Au Tessin aussi, le nombre de chèvres a diminué par rapport au siècle passé.

En 1833 Stefano Franscini estimait le cheptel à 75 000 bêtes. En 1859, Luigi Lavizzari, qui disposait de solides données statistiques, devait en constater la diminution à 46 255 unités. A son avis, la diminution enregistrée au XIXe siècle était due à l' intro de mesures sévères de protection des forêts, dont la chèvre était considérée comme le principal ennemi: « Ne serait-il pas utile de remplacer nos chèvres par les chèvres d' Angora et du Tibet qui produisent plus de lait et dont la toison est très fine ?», se demandait alors Lavizzari.

Les dégâts et les maladies de la chèvre La chèvre trouve sa nourriture dans n' importe quel milieu végétal: elle broute une grande variété d' herbes mais aussi le feuillage des jeunes arbres; elle décortique les arbres et aime monter sur le toit des étables, abîmant leur couverture. Autrefois, au Tessin, on tentait de protéger les cultures par un règlement précis qui autorisait la vaine pâture durant les mois d' hiver et qui l' inter à la reprise de la végétation et au début des travaux agricoles.

Malgré son caractère rustique, la chèvre est exposée à différentes maladies dont la prévention joue un rôle fondamental dans l' élevage. Celle-ci passe par une bonne hygiène de Pétable et le soin scrupuleux du bétail. Le traitement des chèvres malades est difficile, au point qu' il est souvent nécessaire de tuer les animaux atteints.

La chèvre nous nourrit et nous habille La variété et l' abondance des produits que la chèvre fournit à l' homme sont étonnants. Par rapport à ses exigences alimentaires, très modestes, la chèvre produit beaucoup de lait. Dans de bonnes conditions d' élevage, elle est en mesure de fournir une quantité de lait annuelle qui équivaut à 12 fois son propre poids, alors que la production de la vache ne dépasse pas l' équivalent de 8 fois. Dans les pays développés, le lait de chèvre est employé presque exclusivement pour la préparation d' une vaste gamme de fromages. Autrefois, c' est de la caillette des cabris qu' on tirait la présure.

La plus grande partie du cheptel caprin est toutefois destinée à la production de viande, notamment dans les pays économiquement faibles, alors que chez nous la demande en viande fraîche de chèvre adulte est très faible. En revanche, la viande de cabri est depuis toujours très appréciée. Les « cicitt », de longues et minces saucisses de viande de chèvre que l'on cuit sur la braise, sont un produit typique du Valmaggia.

La peau de la chèvre est également un produit très commercialisé. Lorsqu' elle est bien tannée, on peut l' utiliser pour en faire des chaussures, des gants et des vestes, des outres, des instruments de musique, des sacs, ou pour la reliure des livres.

Le poil de chèvre sert à la fabrication de tapis, de couvertures, de toiles de tente. Enfin, le poil des chèvres angora ( mohair ) et cachemire permet d' obtenir des filés très réputés.

Selon doc. Museo di Valmaggia Cevio TI

iécurité, médecine, sauvetage

Sicurezza, medicina, soccorso in montagna

Sicherheit, Medizin, lettungswesen

En Suisse, dans le sillage du développement de l' alpinisme, moyens d' alarme en cas d' accident et organisation des sauvetage ont eux aussi évolué. Les techniques modernes, en ces domaines, ne peuvent pas être ignorées. Toutefois, on peut se demander si la technique permet toujours d' ob le résultat escompté ou si elle ne crée pas à son tour de nouveaux problèmes.

Un long cheminement A ses débuts, l' alpinisme ne s' est guère préoccupé des moyens d' alar en cas d' accident. Celui qui se lançait vers les sommets, sources de craintes pour les habitants des régions de montagne, le faisait à ses risques et périls. Il fallait y être contraint pour aller se perdre dans le monde des glaciers et des neiges éternelles.

Avec le développement de l' alpi, de plus en plus de gens se sont lancés dans cet univers souvent imprévisible avec, pour conséquence, un accroissement du nombre de ceux auxquels il fallait porter secours. Lorsqu' un accident se produisait, d' ailleurs, les gens de la vallée, souvent des bergers et des guides, ne l' apprenaient généralement que quand était trop tard.

Ce n' est qu' après la Deuxième Guerre mondiale que, dans les localités qui étaient devenues des centres d' activité alpine, se sont organisés des secours en montagne. L' extension du tourisme et des sports de montagne a poussé les communes à tenir prêtes des colonnes de secours. Et c' est sur cette base que se sont mis en place les secours du CAS, qui s' ap désormais sur 147 postes répartis dans tout le domaine alpin.

Nouveaux développements Le problème de l' alarme des colonnes de secours continue, aujour- Service de secours d' hui encore, de faire l' objet de discussions. L' utilisation de techniques modernes, de radios, de téléphones portables et de GPS a raccourci considérablement le temps entre l' acci et l' alarme, et l' endroit de l' acci peut aujourd'hui être localisé avec une grande précision. Désormais de petites dimensions, les émetteurs-récepteurs peuvent être emportés en course et le nouveau système d' alar mis en place en Suisse tient compte de ce fait. Les radios d' alarme sont largement répandues parmi les alpinistes et sont quasiment indispensables lors de courses en groupe.

Le réseau de la Rega sur le canal E La REGA ( Garde aérienne suisse de sauvetage ) a mis en place l' été dernier son réseau d' alarme Regacom. Il met à disposition de tous les utilisateurs un réseau radio légalement reconnu. Des relais implantés dans tout le pays garantissent, presque de partout, une liaison avec la centrale de la REGA. Il est ainsi possible de demander de l' aide au moyen d' un émetteur travaillant sur la bande de 2 mètres ( canal E, 161.300 MHz ) et doté d' un générateur de signal ZVEI à tonalités codées. En montagne cependant, en raison des reliefs, la garantie d' une liaison n' est pas absolue.

Radios d' alarme Deux sortes d' appareils Les radios d' alarme de la nouvelle génération sont d' un emploi très simple. Des modèles différents sont disponibles sur le marché à divers prix. Il faut toutefois distinguer entre:

- les radios d' alarme simples, fonctionnant sur piles, qui ne permettent Alpiniste/Touriste Le réseau de la Rega pas de liaisons sur diverses fréquen-cesles radios polyvalentes. Ces appareils fonctionnent avec des accus rechargeables et ont été développés le plus souvent à partir d' émetteurs préexistants. Ils peuvent être équipés pour des liaisons sur plusieurs canaux. Leur prix est généralement plus élevé et leurs dimensions plus importantes car ils sont issus d' appareils professionnels de marques renommées.

Emploi Les appareils disposent en général de deux boutons pour enclencher l' alarme:

- Le premier sert au contrôle de la liaison. Il ne permet pas une liaison directe avec la REGA mais établit le contact avec le relais le plus proche, lequel répond par un signal qui confirme à l' utilisateur qu' une liaison est bien établie.

- Le second bouton, de couleur rouge le plus souvent, est celui de l' alarme proprement dite, qui établit la liaison avec la REGA.

Pas de taxe de concession pour les radios d' alarme Selon l' ordonnance fédérale sur la répartition des fréquences et les concessions ( art. 8 ), les appareils conçus exclusivement pour les appels au secours et disposant uniquement de la fréquence qui leur est attribuée ( canal E ) sont exemptés de taxe à partir du 1.1.1998. Des renseignement supplémentaires peuvent être demandés aux représentations de Swisscom.

Procédure à suivre lors d' une alarme La règle d' or de toute communication est la suivante: réfléchir - enclencher le micro - prendre son souffle - parler. Parler d' une voix normale et toujours à la même distance du micro ( de 2 à 5 cm environ ). Parler avec un débit constant mais pas trop vite. Le message doit être court et précis. Avant l' appel, préparer les réponses aux questions suivantes:

- Quoi? OQuand? Description des faits.

- Nombre de victimes et type de blessures?

- Conditions météorologiques dans la région de l' accident?

- Obstacles éventuels pour parvenir au lieu de l' accident?

- Quelles possibilités d' atterrissage pour l' hélicoptère?

Après l' alarme, restez à l' écoute et ne parlez que si vous êtes contacté à nouveau. ( A noter, à ce propos, que ceux qui donnent l' alarme ne peuvent être tenus pour responsables des frais d' engagement en faveur de tiers. ) Pourquoi la radio plutôt qu' un téléphone portable?

La radio a sur le téléphone portable deux avantages décisifs:

- En dehors des agglomérations, c'est-à-dire en montagne, derrière des sommets, dans des gorges, etc., une liaison par téléphone est difficile, voire impossible à établir. Les « zones d' ombre » du réseau téléphonique sont, en montagne, notablement plus grandes que celles de la couverture radio.

- Un appel par téléphone ne peut pas être entendu par d' autres alpinistes. D' autres cordées et les sauveteurs eux-mêmes ne peuvent pas être au fait des premières informations transmises. L' engagement des sauveteurs ou de l' hélicoptère en est rendu beaucoup plus difficile. En outre, le risque est grand que des cordées toutes proches des blessés passent sans les voir ou sans rien savoir de l' acci. La REGA recommande à tous les utilisateurs d' une radio d' alarme de la laisser sur écoute afin de pouvoir, au besoin, lui retransmettre les appels qu' elle n' a pas reçus.

Utile ou dangereux?

Les radios d' alarme sont destinées à tous ceux qui se trouvent à l' exté, pour leur travail ou leurs loisirs. Forestiers, personnes travaillant sur les routes, champignonneurs, chasseurs ou alpinistes peuvent être victimes d' un accident. Il est alors rassurant de savoir que l'on peut, avec une forte probabilité, obtenir de l' aide rapidement et de façon simple. Les radios d' alarme ne devraient toutefois pas inciter à entreprendre des courses risquées. Cette sécurité serait trompeuse. La responsabilité personnelle n' est pas réduite par le fait de disposer d' une radio. Il faut se souvenir Lors de courses à ski ou d' autres courses dans les Alpes, une radio d' alarme peut raccourcir de manière décisive la durée entre alarme et arrivée des secours. Il est toutefois irresponsable, pour soi et pour les autres, de croire qu' une radio autorise à prendre des risques.

que la vie des sauveteurs tout comme celle des victimes est en jeu lors de chaque opération de sauvetage. Il ne faut pas non plus attendre des miracles de sa radio. Lorsque les conditions météorologiques empêchent les vols, les sauvetages prennent souvent beaucoup plus de temps et sont bien plus pénibles que les sauvetages avec hélicoptère. Ces faits doivent être bien présents à l' esprit de tous les alpinistes qui partent en course. HansJaggi, administrateur du Secours en montagne ( trad. ) m Appel de la centrale Rega Par téléphone ou Natel Numéro d' appel 1414 ( sans indicatif pour toute la Suisse ) Par le canal radio EAppel d' essai:

Appel à 5 tonalités 21300 ( ZVEI-1 ) ou 21301 ( 2 Alarme:

Appel à 5 tonalités 21414 ( ZVEI-1 ) ou touche préprogrammée. Autant que possible, rester à l' éc de ce canal en permanence ( fonction de relais ).

Sécurité, médecine, sauvetage 24

Feedback