Portfolio des Alpes: Ester Vonplon Espace pour le vide

La glace, c’est le monde d’Ester Vonplon. Que ce soit en Arctique, dans les Alpes ou devant sa porte en hiver, elle y lit des histoires quand d’autres n’y voient que de l’eau gelée, sans vie. Dans ses images, Ester Vonplon joue avec les structures de la glace, et surtout avec son austérité, sa pauvreté en couleur et en forme. Nombre de ses photographies donnent l’impression de regarder à travers le brouillard, l’abstrait s’avance au premier plan, entre les structures fortuites se forme un espace pour le vide, dans lequel se fait sentir le froid, l’absence de chaleur.

Cependant, l’art d’Ester Vonplon est tout sauf une pure abstraction, une simple fascination pour le minimalisme esthétique: pour elle, son œuvre contient un vrai message politique. En effet, la glace qu’elle aime tant fond, et ce phénomène est dû à un monde qui a investi le vide de l’espace et l’a rempli avec l’énergie des voitures, des trains, des natels, du dioxyde de carbone. Ainsi, Ester Vonplon met aussi en scène la mort de la glace. Par exemple là où elle est recouverte d’une toile, un matériau fabriqué industriellement. On y voit la relation obstinée avec la nature, typique de notre époque: cette nature originelle menaçante qu’était le glacier est devenue une relique fragile, soigneusement préservée avec tout l’arsenal technique d’une civilisation très équipée.

Le CAS a décerné à Ester Vonplon le Prix d’art 2017, qui se monte à 10 000 francs. L’artiste de 37 ans devient ainsi la huitième lauréate de ce prix décerné tous les trois ans.

Feedback