Pourquoi des arbitres en escalade?

Infliger des cartons rouges, siffler les hors-jeu ou démarrer la partie: dans le football, même les profanes sont au clair sur les tâches de l’arbitre. C’est tout autre en escalade. Les juges sont partout – mais dans quel but?

«Ils s’assurent que tout se passe correctement», affirme en riant Joël Wälchli, arbitre en chef. Concrètement, cela signifie qu’en bloc, ils comptent les tentatives. En difficulté, ils notent sur le papier la dernière prise saisie. Ils vérifient que les athlètes respectent les temps et les règles d’isolement. En outre, ils traitent les plaintes. Il serait faux de penser que tout cela n’est pas astreignant. «On doit être toute la journée sur le qui-vive», affirme Joël Wälchli.

La concentration est énorme, particulièrement au début. Il se rappelle encore bien de son premier engagement. «Je suais à grosses gouttes», avoue-t-il avec le sourire de celui qui peut se targuer aujourd’hui d’une longue expérience. En tant qu’arbitre en chef, il inflige aussi de temps à autre des avertissements aux professionnels. Mais cela arrive rarement: durant la dernière saison, il n’a dû sortir le carton jaune qu’une seule fois.

Feedback