Poursuivons ainsi, club alpin solidaire!

Il y a des choses dans la vie qu’il vaut mieux entreprendre en société. Fonder un club alpin. Entreprendre une course de montagne. Ou maintenir en vie un musée. Les musées sont toujours des projets collectifs. Il existe bien sûr les excentriques musées de collectionneurs qui détournent le hobby d’un passionné en une mission sociétale. Cependant, même ces institutions recherchent un public et elles en ont besoin.

Depuis la décision de l’Office fédéral de la culture de réduire de 75% les moyens financiers alloués au Musée alpin suisse, tout est un peu différent. Personne au sein du conseil de fondation et de l’équipe n’avait compté avec le scénario le plus pessimiste. Mais pourquoi donc? Pour quelle raison la Confédération, qui avait activement collaboré à la construction et au succès de cette institution durant les cinq dernières années, devrait-elle remettre en question cette évolu-tion? Comment se fait-il qu’on laisse tomber l’un des thèmes principaux de la Suisse, pays alpin par excellence? Pourquoi la réduction des moyens devrait-elle toucher justement une institution dont l’orientation actuelle est perçue comme particulièrement innovante? Heureusement, le temps des lamentations n’a pas duré. La société s’est très vite intéressée à notre cause et prend désormais clairement parti pour son Musée alpin. Des journalistes ont pris la plume. Des scientifiques, des spécialistes des associations de musées en Suisse et à l’étranger, des militantes des milieux environnementaux et des représentants des régions de montagne, des directeurs d’offices du tourisme et des montagnards se manifestent. Parmi celles et ceux qui s’engagent, on compte aussi des présidents de section, des délégués à la culture, des collaborateurs du Secrétariat administratif, du Comité central, mais aussi tout simplement de nombreux membres à travers tout le pays. Ici, au musée, nous avons clairement le sentiment d’appartenir à une communauté. Je ne l’avais personnellement pas senti aussi fortement depuis mon arrivée au Musée alpin il y a six ans. Un immense merci donc au Club alpin suisse pour sa solidarité. Et c’est volontiers que je réitère cette demande: chers membres du CAS, nous sommes nombreux (quelque 150 000)! Signez notre pétition en faveur du ­Musée alpin suisse! Chaque signature sur le site rettungsaktion.alpines­museum.ch compte. Démontrons ce que la lettre «S» dans le nom du Club alpin suisse peut encore signifier.

Feedback