L’influence des sacs à dos airbag Avalanches: la propension au risque avec un sac airbag

En savoir plus

Randonnée et glisse au Piet Course à raquettes au Hoch-Ybrig

En savoir plus

Revue actuelle 2020/02

Nouveautés par rubrique

Moitié prix grâce à son frère

Pendant l’hiver 1919/20, la section Bern du CAS a loué pour la première fois un chalet d’alpage pour aller faire du ski, comme de nombreuses autres associations pendant l’entre-deux-guerres. La cabane se trouvait à mi-chemin entre la gare de Boltigen et le Niderhore, dans le Simmental. Le week-end des 20 et 21 décembre 1919, la cabane a été reprise par des paysans et aménagée pour sa première exploitation hivernale. Comme on peut le lire dans le livre de cabane Hüttenbuch Niederhorn-Skihütte S.A.C. Sektion Bern, on parlait de «montée à l’alpage». Les citadins ont donc tout naturellement utilisé le terme de désalpe au moment de rendre la cabane. Le week-end des 21 et 22 décembre 1929, trois groupes de cinq ont passé la nuit à la Niderhornhütte. Ce fut notamment le cas d’Hannes Gaschen, membre de la section Bern du CAS, accompagné de quatre personnes. Trois d’entre elles ont payé le prix pour les hôtes non membres, soit 2 francs. Idi Schoch, elle, s’est acquittée du tarif réservé aux membres, car son frère faisait partie du CAS. Aujourd’hui, il est possible de dormir toute l’année à la Niderhornhütte (www.niderhornhuette.ch).

Auteur

Daniel Anker

Daniel Anker ist ein Berner Autor und Fotograf. Der Historiker hat ungefähr 40 Skitouren-, Wander-, Klettersteig- und Radführer sowie Bergmonografien über grosse Gipfel der Schweiz verfasst.

Moitié prix grâce à son frère

Pendant l’hiver 1919/20, la section Bern du CAS a loué pour la première fois un chalet d’alpage pour aller faire du ski, comme de nombreuses autres associations pendant l’entre-deux-guerres. La cabane se trouvait à mi-chemin entre la gare de Boltigen et le Niderhore, dans le Simmental. Le week-end des 20 et 21 décembre 1919, la cabane a été reprise par des paysans et aménagée pour sa première exploitation hivernale. Comme on peut le lire dans le livre de cabane Hüttenbuch Niederhorn-Skihütte S.A.C. Sektion Bern, on parlait de «montée à l’alpage». Les citadins ont donc tout naturellement utilisé le terme de désalpe au moment de rendre la cabane. Le week-end des 21 et 22 décembre 1929, trois groupes de cinq ont passé la nuit à la Niderhornhütte. Ce fut notamment le cas d’Hannes Gaschen, membre de la section Bern du CAS, accompagné de quatre personnes. Trois d’entre elles ont payé le prix pour les hôtes non membres, soit 2 francs. Idi Schoch, elle, s’est acquittée du tarif réservé aux membres, car son frère faisait partie du CAS. Aujourd’hui, il est possible de dormir toute l’année à la Niderhornhütte (www.niderhornhuette.ch).

Auteur

Daniel Anker

Daniel Anker ist ein Berner Autor und Fotograf. Der Historiker hat ungefähr 40 Skitouren-, Wander-, Klettersteig- und Radführer sowie Bergmonografien über grosse Gipfel der Schweiz verfasst.

Moitié prix grâce à son frère

Pendant l’hiver 1919/20, la section Bern du CAS a loué pour la première fois un chalet d’alpage pour aller faire du ski, comme de nombreuses autres associations pendant l’entre-deux-guerres. La cabane se trouvait à mi-chemin entre la gare de Boltigen et le Niderhore, dans le Simmental. Le week-end des 20 et 21 décembre 1919, la cabane a été reprise par des paysans et aménagée pour sa première exploitation hivernale. Comme on peut le lire dans le livre de cabane Hüttenbuch Niederhorn-Skihütte S.A.C. Sektion Bern, on parlait de «montée à l’alpage». Les citadins ont donc tout naturellement utilisé le terme de désalpe au moment de rendre la cabane. Le week-end des 21 et 22 décembre 1929, trois groupes de cinq ont passé la nuit à la Niderhornhütte. Ce fut notamment le cas d’Hannes Gaschen, membre de la section Bern du CAS, accompagné de quatre personnes. Trois d’entre elles ont payé le prix pour les hôtes non membres, soit 2 francs. Idi Schoch, elle, s’est acquittée du tarif réservé aux membres, car son frère faisait partie du CAS. Aujourd’hui, il est possible de dormir toute l’année à la Niderhornhütte (www.niderhornhuette.ch).

Auteur

Daniel Anker

Daniel Anker ist ein Berner Autor und Fotograf. Der Historiker hat ungefähr 40 Skitouren-, Wander-, Klettersteig- und Radführer sowie Bergmonografien über grosse Gipfel der Schweiz verfasst.

Moitié prix grâce à son frère

Pendant l’hiver 1919/20, la section Bern du CAS a loué pour la première fois un chalet d’alpage pour aller faire du ski, comme de nombreuses autres associations pendant l’entre-deux-guerres. La cabane se trouvait à mi-chemin entre la gare de Boltigen et le Niderhore, dans le Simmental. Le week-end des 20 et 21 décembre 1919, la cabane a été reprise par des paysans et aménagée pour sa première exploitation hivernale. Comme on peut le lire dans le livre de cabane Hüttenbuch Niederhorn-Skihütte S.A.C. Sektion Bern, on parlait de «montée à l’alpage». Les citadins ont donc tout naturellement utilisé le terme de désalpe au moment de rendre la cabane. Le week-end des 21 et 22 décembre 1929, trois groupes de cinq ont passé la nuit à la Niderhornhütte. Ce fut notamment le cas d’Hannes Gaschen, membre de la section Bern du CAS, accompagné de quatre personnes. Trois d’entre elles ont payé le prix pour les hôtes non membres, soit 2 francs. Idi Schoch, elle, s’est acquittée du tarif réservé aux membres, car son frère faisait partie du CAS. Aujourd’hui, il est possible de dormir toute l’année à la Niderhornhütte (www.niderhornhuette.ch).

Auteur

Daniel Anker

Daniel Anker ist ein Berner Autor und Fotograf. Der Historiker hat ungefähr 40 Skitouren-, Wander-, Klettersteig- und Radführer sowie Bergmonografien über grosse Gipfel der Schweiz verfasst.

Moitié prix grâce à son frère

Pendant l’hiver 1919/20, la section Bern du CAS a loué pour la première fois un chalet d’alpage pour aller faire du ski, comme de nombreuses autres associations pendant l’entre-deux-guerres. La cabane se trouvait à mi-chemin entre la gare de Boltigen et le Niderhore, dans le Simmental. Le week-end des 20 et 21 décembre 1919, la cabane a été reprise par des paysans et aménagée pour sa première exploitation hivernale. Comme on peut le lire dans le livre de cabane Hüttenbuch Niederhorn-Skihütte S.A.C. Sektion Bern, on parlait de «montée à l’alpage». Les citadins ont donc tout naturellement utilisé le terme de désalpe au moment de rendre la cabane. Le week-end des 21 et 22 décembre 1929, trois groupes de cinq ont passé la nuit à la Niderhornhütte. Ce fut notamment le cas d’Hannes Gaschen, membre de la section Bern du CAS, accompagné de quatre personnes. Trois d’entre elles ont payé le prix pour les hôtes non membres, soit 2 francs. Idi Schoch, elle, s’est acquittée du tarif réservé aux membres, car son frère faisait partie du CAS. Aujourd’hui, il est possible de dormir toute l’année à la Niderhornhütte (www.niderhornhuette.ch).

Auteur

Daniel Anker

Daniel Anker ist ein Berner Autor und Fotograf. Der Historiker hat ungefähr 40 Skitouren-, Wander-, Klettersteig- und Radführer sowie Bergmonografien über grosse Gipfel der Schweiz verfasst.

Moitié prix grâce à son frère

Pendant l’hiver 1919/20, la section Bern du CAS a loué pour la première fois un chalet d’alpage pour aller faire du ski, comme de nombreuses autres associations pendant l’entre-deux-guerres. La cabane se trouvait à mi-chemin entre la gare de Boltigen et le Niderhore, dans le Simmental. Le week-end des 20 et 21 décembre 1919, la cabane a été reprise par des paysans et aménagée pour sa première exploitation hivernale. Comme on peut le lire dans le livre de cabane Hüttenbuch Niederhorn-Skihütte S.A.C. Sektion Bern, on parlait de «montée à l’alpage». Les citadins ont donc tout naturellement utilisé le terme de désalpe au moment de rendre la cabane. Le week-end des 21 et 22 décembre 1929, trois groupes de cinq ont passé la nuit à la Niderhornhütte. Ce fut notamment le cas d’Hannes Gaschen, membre de la section Bern du CAS, accompagné de quatre personnes. Trois d’entre elles ont payé le prix pour les hôtes non membres, soit 2 francs. Idi Schoch, elle, s’est acquittée du tarif réservé aux membres, car son frère faisait partie du CAS. Aujourd’hui, il est possible de dormir toute l’année à la Niderhornhütte (www.niderhornhuette.ch).

Auteur

Daniel Anker

Daniel Anker ist ein Berner Autor und Fotograf. Der Historiker hat ungefähr 40 Skitouren-, Wander-, Klettersteig- und Radführer sowie Bergmonografien über grosse Gipfel der Schweiz verfasst.

La montagne de Valott Dessin humoristique

La rédaction vous recommande

Prévisions météo à l’ère 2.0
Prévisions météo à l’ère 2.0

Prévisions météo à l’ère 2.0

Pour réussir une course en montagne, il est essentiel de disposer de prévisions météo fiables. Grâce aux smartphones et aux applis, le bulletin est toujours à portée de main. Il existe d’innombrables applis météo de divers fournisseurs, à différents prix. Mais quelle est la meilleure?
Lire l'article
La grimpe en mode braconniers
La grimpe en mode braconniers

La grimpe en mode braconniers

Les parois de la Marchande dominent le village des Diablerets sur près de 1 kilomètre. Encore peu connues, ces falaises n’avaient pas échappé aux braconniers qui y avaient «ouvert une voie» il y a plus d’un siècle.
Lire l'article
En randonnée après un infarctus
En randonnée après un infarctus

En randonnée après un infarctus

Une quarantaine de patients des hôpitaux romands, victimes d’un infarctus quelques mois auparavant ont relié Sainte-Croix à Saint-Cergue. But: se prouver à eux-mêmes et aux autres ce qu’ils sont capables d’accomplir.
Lire l'article

En savoir plus sur «Les Alpes»

FAQ
FAQ

FAQ

En savoir plus
Feedback