Première ascension hivernale du Makalu. De l'automne 2008 au printemps 2009 dans l'Himalaya

De l' automne 2008 au printemps 2009 dans l' Himalaya

Première ascension hivernale du Makalu

Il a fallu trente ans entre la première tentative et la première réussite de l' ascension hivernale du Makalu ( 8485 mètres ): Denis Urubko et Simone Moro ont signé début février ce premier succès, servis par la chance et une grande expérience. Ils suivent ainsi la tendance des alpinistes de l' extrême à constituer des équipes réduites se lançant dans des ascensions très rapides. Une autre tendance se dessine: la conquête de parois raides et difficiles de sommets peu connus. Ils procèdent ainsi différemment des expéditions commerciales, qui en raison d' influences politiques se concentrent sur un nombre toujours plus réduit de sommets 1.

L' automne 2008 fut marqué dans l' Hima par la situation politique autant que par les humeurs de la météo. Au printemps précédent, la Chine n' avait accordé aucun permis d' ascension au départ du Tibet ( voir Les Alpes, 6/2008 ). Comme les autorités n' avaient annoncé aucun changement d' attitude pour la saison d' automne, plusieurs entreprises commerciales portèrent leur choix sur le Manaslu ( 8163 m ) plutôt que sur le Cho Oyu ( 8188 m ). L' accès nord au Cho Oyu, sous contrôle chinois, est très apprécié des organisateurs d' expéditions commerciales car la montagne passe pour le plus facile des huit-mille. Le résultat de cette situation fut une ruée sur le Manaslu: trente-cinq expéditions se bousculèrent sur les flancs de ce huitième sommet du monde par la hauteur, alors qu' elles n' étaient que sept à la même saison de l' année précédente. Par contre, l' hiver fut très calme dans l' Himalaya: il n' y eut que six équipes pour s' essayer en 2008 aux sommets népalais, et deux autres aux cimes pakistanaises. Cela correspond à la moyenne habituelle. Aucune des équipes, sauf le duo Denis Urubko, du Kazakhstan, et Simone Moro, d' Italie, n' atteignit le but qu' elle s' était fixé. Mais l' équipe italo- kazakhe parvint à écrire une page de l' histoire alpine.

Le succès à la 14 e tentative

En hiver, ce ne sont pas tellement les quantités de neige que les vents forts et glacials qui constituent le problème principal lors des ascensions dans l' Hima. Au Makalu, les alpinistes Denis Urubko et Simone Moro ont su adapter leur stratégie en conséquence. Ils ont ainsi renoncé aux habituelles places de campement pour choisir des emplacements abrités du vent. D' autre part, dès l' altitude de 7000 mètres, ils ont remonté un couloir peu ensoleillé mais par contre peu venté. Cette tactique leur fut profitable. Ils réalisèrent l' ascension et la descente en trois jours et demi seulement, ayant atteint le sommet le 9 février. Treize équipes avaient tenté cette ascension hivernale avant eux, et onze d' entre elles avaient dû faire demi-tour en raison des vents tempétueux. Les deux alpinistes ont réalisé leur exploit sans l' aide de porteurs, sans oxygène et quasiment sans cordes fixes, installant eux-mêmes leurs campements et leurs deux bivouacs.

Fermeture quasi permanente des frontières tibétaines

Malgré les insuccès, les Népalais s' occupant d' alpinisme ne seront pas contraints au chômage. Les expéditions sont pour la plupart organisées par des entreprises commerciales, dont le rayon s' est sensiblement réduit depuis le printemps 2008 en raison de la situation politique instable régnant au Tibet. En 2009, le 50 e anniversaire de la fuite du Dalaï Lama fit durer l' insécurité au Tibet, où la Chine renouvela une fermeture totale des frontières pour ne les rouvrir qu' avec restrictions au début d' avril seulement. Les organisateurs d' expéditions eurent ainsi des difficultés à requérir à temps les autorisations, raison pour laquelle très peu d' expéditions se dirigeront ce printemps vers le Cho Oyu et vers l' Everest par le nord. En mars déjà, il est apparu que la cohue sur les chemins sud de l' Everest serait encore plus dense que celle du printemps dernier. Il faut espérer que les organisateurs d' expéditions sauront négocier entre eux de manière à garantir la sécurité de leurs clients ainsi que de leurs centaines de porteurs et de guides. a Alexandra Rozkosny, rédactrice en chef ( trad. ) 1 En raison du délai de parution des Alpes, l' ar ne contient que les informations disponibles à mi-avril 2009. Il sera suivi d' un résumé des événements principaux de la saison printanière 2009.

Ce n' est qu' à la 14 e tentative que l' ascension hivernale du Makalu ( 8485 m ) fut couronnée de succès. L' Italien Simone et le Kazakh Urubko ont atteint le sommet le 9 février à 14 heures locales, pour retrouver leur camp de base, 2000 mètres plus bas, dix heures plus tard seulement. Leur hâte s' explique par la menace d' une tempête.

Photo: màd.

Expédition de chercheurs au Pik Lenin Des chercheurs suisses veulent collecter des données sur trente personnes, au cours d' une expédition au Pik Lenin ( Kirghizistan ), haut de 7134 mètres. Il s' agit de relever les modifications intervenant à haute altitude dans le métabolisme. La question centrale est de savoir si des antioxidants ( vitamines ) administrés de manière ciblée peuvent faciliter l' acclimatation et soulager les organes vitaux dans ces conditions. Les chercheurs espèrent ainsi pouvoir édicter des lignes directrices raisonnées pour la prise de compléments alimentaires ( par les alpinistes ) et contribuer à la prévention des maladies d' altitude. L' expédition de recherche durera du 25 juillet au 16 août. Davantage d' infor sur www.swiss-exped.ch

Vie et loisirs en montagne

Vita e tempo libero in montagna

Feedback