Projet pilote «Région modèle Göschenen»

Mountain Wilderness et le CAS à la recherche de solutions pratiques en vue d' un tourisme alpin respectueux de l' environnement1 Le projet lancé par Mountain Wilderness ( MW ) et réalisé de concert avec la population, les gardiens de cabane et les sections du CAS de la région de Göschenen vise, par un exemple pratique, à dégager les conditions d' un tourisme alpin et d' un alpinisme durables, supportables pour l' envi. Il doit accroître la valeur de la vallée concernée et avoir en même temps un effet de signal au-delà de la région. Cet article donne une première information sur les fondements et l' état de la question2.

un diagnostic préoccupant Lorsqu' on examine l' alpinisme et l' escalade sous l' angle de l' environne, de la protection de la nature et du paysage, force est de constater que certaines évolutions de ces 10 ou 20 dernières années ont de quoi inquiéter. L' escalade s' est fortement développée et popularisée; de nouvelles activités sportives en montagne ( parapente, vélo tout terrain, canyoning, raquette, itinéraires câblés ), souvent exploitées commercialement, ont fait leur apparition. De nombreuses zones alpines intactes Le paysage de hauts marais, d' importance nationale, au-dessus du barrage: ce bijou naturel est soumis à une forte pression due à l' agriculture et au tourisme jusqu' ici ont ainsi été ouvertes à une fréquentation plus ou moins importante et ont perdu leur tranquillité et leur solitude. De plus, des installations fixes en nombre croissant ont été réalisées jusqu' en haute montagne, ce qui porte atteinte au caractère originel du paysage et à sa valeur unique. Cela va du gollot inutile à la via ferrata complète, en passant par perches, anneaux, cordes fixes et autres aménagements exagérés de chemins qui transforment la nature alpine en accessoire de sport au service d' une sorte de « terrain de plaisir de l' Europe ».

Dans le domaine des cabanes, les problèmes écologiques sont devenus plus aigus au fur et à mesure des agrandissements, de l' augmentation de l' offre et de l' accroissement des exigences de nombreux alpinistes. L' augmentation du recours à la voiture privée, outre ses effets à long terme sur l' air et le climat, bien connus, provoque également du bruit, de l' agitation et de la puanteur dans les recoins les plus reculés des Alpes. En parallèle, l' offre en transports publics a été réduite, faute de demande. Enfin, la tendance à des incursions en montagne toujours plus brèves a réduit les échanges économiques et culturels avec la population locale.

:'Cet article résume une étude de concept réalisée à l' initiative de Mountain Wilderness: Alpinismus und Umwelt. Modellregion Göschenen: Konzept. Ein Pilotprojekt von Mountain Wilderness Schweiz in Zusammenarbeit mit dem Schweizer Alpen-Club SAC und der Region Göschenen.

2 Adresses de contact pour de plus amples informations: Reto Soler, Mountain Wilderness, cp 148, 8037 Zurich, tél. 01/461 39 00; Markus Lüthi, MW/Büro bergfART, Gerberngasse 21a, 3013 Berne, tél. 031/311 89 09; Jürg Meyer, secrétariat du CAS, Monbijoustr. 61, cp, 3000 Berne 23, tél. 031/370 18 18.

Protection de la montagne Naissance du projet convaincus que le CAS, qui exploite la plupart des cabanes de montagnes, devait être un partenaire important dans l' affaire. C' est ainsi qu' ils se sont adressés à la commission CAS « Protection du monde alpin », où ils ont trouvé des oreilles attentives et avec laquelle un accord de collaboration a été bientôt conclu3.

Pourquoi le Göschener Tal?

La région modèle idéale doit répondre à une foule de critères: pas trop grande, clairement définie géo- 3 Le projet est également approuvé par le Comité central du CAS. Il concorde avec les nouvelles lignes directrices du CAS, les directives pour la protection du monde alpin et la nouvelle devise du club: « CAS - un alpinisme responsable ».

Dans la région de Göschenen, nature et paysages sont encore en bonne partie intacts. Ici, le Voralptal, la cabane Voralp et le Sustenhorn L' alpage de Gwüest, à 1500 m, est habité toute l' année. La collaboration de ses habitants, ainsi que de ceux du village de Göschenen, est indispensable au projet de « région modèle » graphiquement, sans véritable tourisme de masse, une nature et des paysages en bonne partie intacts, le plus grand nombre possible de cabanes du CAS de différentes catégories, diversité d' activités alpines et touristiques, au moins une commune dans la vallée, une agriculture de montagne encore active. Plusieurs régions restaient pourtant en lice au moment de la sélection finale et, après évaluation, notre choix s' est porté sur la région de Göschenen. L' une des raisons Le trafic motorisé privé amène agitation, bruit et puanteur dans cette superbe vallée: des nuisances qui gênent aussi les marcheurs et les alpinistes importantes a été le fait qu' un grand nombre d' initiatives y ont déjà été prises qui vont dans le sens de nos intentions.

Une vision et une action globales Comme il ne serait guère sensé de procéder à des modifications ponctuelles, c'est-à-dire sur certains aspects seulement de la problématique, nous avons cherché à aborder conjointement et à relier les domaines suivants:

Transports et mobilité Promotion des transports publics, réduction et canalisation du trafic automobile privé, incitation à des habitudes de déplacements prenant en compte l' environnement et à des séjours plus longs en montagne, amélioration de l' information.

Agriculture de montagne et vente de produits locaux Mise sur pied d' un système bien conçu de vente de produits locaux et régionaux dans les cabanes de montagne, les hôtels et les restaurants, incluant des informations et une sensibilisation. Incitation à la création de nouveaux produits.

Protection de la nature et du paysage I aménagement du territoire Concept coordonné de valorisation et de protection pour toutes les activités touristiques et agricoles. Maintien des paysages agricoles de montagne naturels et aménagés. Protection et entretien de la faune et de la flore. Délimitation de zones de protection et de tranquillité.

Exploitation des cabanes Faire des cabanes des modèles d' exploitation et de restauration écologiques, ainsi que des lieux d' infor et d' explication. Coordination des offres de la région. Augmenter l' identification des sections et des alpinistes avec les cabanes et leur environnement. Introduction d' un label écologique pour cabanes de montagne.

Dans chacun de ces domaines, on s' efforcera d' imaginer et d' appliquer le plus grand nombre de mesures possible, toujours en accord et en coordination avec les autres domaines.

Collaboration montagne-vallée Un projet de cette sorte ne peut aboutir que s' il est porté par la population indigène. En même temps, nous autres « gens des plaines » sommes les alpinistes et randonneurs concernés. C' est pourquoi le projet dépend entièrement d' une fructueuse collaboration. C' est en cela, sans aucun doute, que réside le plus grand défi! Un important travail de dialogue et de communication sera nécessaire - surtout lors de la préparation concrète des mesures à prendre - pour parvenir à des résultats satisfaisant toutes les parties. La population locale devra faire preuve de curiosité, d' ouverture à la nouveauté ou à l' inhabituel, tandis que « ceux des plaines » devront s' armer de patience, de persévérance et se montrer disposés aux solutions décidées d' un commun accord.

Les conversations, discussions et soirées d' information avec des communes, le canton, des gens du lieu, des gardiens de cabane et des sections du CAS nous convainquent que le projet peut être lancé - même si, de divers côtés et y compris au sein du CAS, certains restent sceptiques ou hésitants.

Effets escomptés Un travail d' information du public et de publicité fait partie intégrante du projet. Outre un effet publicitaire positif pour la région elle-même, il doit faire connaître le Göschener Tal en tant que modèle à imiter dans tout l' espace alpin. Cela est aussi important du fait que l'on attend du projet des avantages économiques pour la région.

Qui paie? Qui commande?

Un projet de ce type engendre des coûts. Il faut en particulier pouvoir assurer le financement des mesures qui ont un caractère de pilotes. Le projet de budget élaboré à ce jour prévoit un total de coûts d' environ 0,5 million de francs. Le projet doit être soutenu par des initiatives et des programmes de la Confédération ( Regio Plus, programme de promotion Suisse durable, programme de promotion du tourisme ). De ce côté-là, les réactions sont très positives. De plus, on a demandé le soutien du canton d' Uri, de fondations, d' orga et de personnes privées... et également frappé à la porte du CAS.

Le projet sera ainsi lancé et soutenu par une large base: commune de Göschenen, corporation d' Uri, Forces motrices de Göschenen, associations diverses, MW, CAS. La direction et la coordination seront assurées par MW, le CAS, ainsi que la commune et la corporation. Les domaines particuliers seront traités par des groupes de travail, assistés par un cercle plus large de personnes intéressées et de conseillers. Un conseil formé de personnalités de la région et de la « plaine » suivra le projet d' un œil critique. L' accompagnement et le soutien scientifiques seront assurés par l' Eco polytechnique fédérale de Zurich et éventuellement l' Université de Berne.

Et ensuite Au moment où paraîtra cet article, le lancement ou non du projet devrait avoir été décidé4. La première priorité consistera alors à garantir la totalité du financement. On s' atta en même temps à la définition de l' état des lieux, à la création de groupes de travail et à la préparation des premières mesures. Les premières applications pourraient déjà avoir lieu en 1998 ( par exemple, l' adjonc d' une course du car postal ). Pour l' essentiel, cependant, 1998 sera une année de planification et d' élabora. C' est en 1999 que l'on s' efforce de coordonner et d' appliquer la plupart des mesures, procédure qui se poursuivra en l' an 2000, en même temps qu' il s' agira de prévoir et de mettre en place la poursuite des activités au-delà de la période du projet pilote. Nous tiendrons régulièrement le CAS au courant du déroulement de l' affaire.

Jürg Meyer, délégué du CAS à la protection du monde alpin ( trad. ) 4 Cet article a été rédigé à fin novembre 1997.

Boutique CAS - Prix spéciaux pour DVA!

Les membres du CAS bénéficient des prix de faveur suivants à l' achat de détecteurs de victime d' avalanche:

Barfyvox VS 2000 Fr. 32O. ( modèle 1996} Ortovox FI-Classic :fr.30Ó. Ortovox F1 -Focus Fr. BSC-Pieps 457 Fr. 280, Pieps 457 Opti Fr. 33O. ( y compris TVA + frais d' tnvoi ) Commande:

Versement au CCP 30-6110-1, secrétariat du CAS, Case postale, 3000 Berne 23, avec indication du type d' appareil, du nombre et de l' adresse de » livraison. L' envoi est effectué dès réception du paiement.

Upinisme et autres »ports de montagne

Ipinîsmo e altri sport i montagna

Ipinismus, Berg-. a. Sportarten

Feedback