Quand le mousqueton vous lâche

Dans de rares situations et malgré les normes en vigueur, les mousquetons peuvent se décrocher ou se casser. Raison principale: une mise en charge inappropriée.

«Après le sixième point d’assurage, je me suis retrouvé au passage-clé. J’ai essayé de le franchir, puis j’ai voulu m’asseoir dans le baudrier à proximité du spit pour prendre du recul. Mais au lieu d’être retenu par la corde, je me suis pris un vol totalement incontrôlé. Après coup, il s’est avéré que le mousqueton de la dernière dégaine s’était décroché du spit. Son doigt avait été forcé vers l’extérieur.» Ce récit publié sur le site Internet www.alpinesicherheit.ch n’est pas un cas isolé. Que s’est-il passé? Comment peut-on l’éviter?

Deux causes de rupture

Un équipement d’alpinisme conforme aux normes résiste à toutes les mises en charge si on l’utilise correctement. Une mise en charge inappropriée peut cependant se produire. Le plus souvent, on assiste à une rupture de mousqueton, aux conséquences heureusement pas toujours tragiques. A son origine, deux causes possibles:

a) quand le doigt est ouvert lors d’une grosse chute;

b) quand le mousqueton est mis en charge de travers. Dans les deux cas, la résistance de celui-ci, de plus de 20 kN (env. 2000 kg) en temps normal, est réduite d’un tiers.

Lorsque le doigt est ouvert, il n’y a même pas besoin d’une chute, que la mise en charge s’exerce sur le corps du mousqueton ou sur le doigt lui-même. Le mousqueton peut déjà se casser ou se décrocher lorsque l’on s’assied dans le baudrier!

La mise en charge inappropriée d’un mousqueton ne peut jamais être complètement exclue. Toutefois, le mousquetonnage correct d’une dégaine en bon état rend ce cas de figure très improbable.

Pour qui cela ne suffit pas, il est toujours possible d’avoir recours à un mousqueton à vis ou au mousquetonnage de deux dégaines opposées dans les endroits névralgiques (risque de chute élevé avec conséquences fatales en cas de défaillance).

Mousqueton côté spit plus

touché

La plupart du temps, c’est le mousqueton de la dégaine accroché au point d’assurage qui se casse ou se décroche en raison des mouvements de la corde. Cela peut provoquer un soulèvement de la dégaine, et cela d’autant plus si elle est légère. Cela devient dangereux lorsque le mousqueton accroché au point d’assurage est mis dans une position défavorable. Cela risque moins de se produire si le mousqueton peut bouger librement dans la sangle.

En cas de grosse chute, il arrive parfois aussi que le mousqueton côté corde se casse. Si celui-ci heurte le rocher pendant la chute, son doigt va s’ouvrir exactement au moment où la mise en charge s’exercera. Plus la tension du ressort est élevée et plus le doigt est léger, moins il y aura de chances que cela se produise.

La meilleure des dégaines ne sert à rien si l’on ne la mousquetonne pas correctement. Les doigts des mousquetons ne doivent pas être dirigés en direction ni du grimpeur, ni du rocher. Pour que cela soit aussi possible dans les traversées, les doigts des deux mousquetons devraient être tournés du même côté. La corde doit être passée dans le mousqueton de manière à ce qu’elle entre dans le mousqueton côté paroi et qu’elle en ressorte côté vide (voir ill. p. 28). Sans cela, la corde peut sortir du mousqueton en cas de chute.

Attention aux bords coupants

Lorsque les pitons sont rouillés ou que les coinceurs sont branlants, le danger repose dans l’ancrage lui-même. On n’encourt un danger majeur de rupture de mousqueton qu’avec des ancrages très fiables. Il faut faire attention lorsque le corps de l’ancrage se compose d’un petit anneau ou de bords coupants, ou encore quand la tige filetée est très en avant. Si le mousqueton se place dans une mauvaise position, il peut se coincer et se casser ou se décrocher lors de la première mise en charge. Les photos illustrant l’exemple cité en introduction permettent de penser que c’est ce qui est arrivé.

Apprendre des erreurs d’autrui

Descriptions et évaluations compétentes d’accidents ou d’accidents évités de justesse sur le site www.alpinesicherheit.ch (uniquement en allemand).

Mousquetonner correctement

• Partout où l’on ne s’assure qu’à un seul mousqueton, utiliser un mousqueton à vis, par exemple lors de l’accrochage de dispositifs d’assurage, d’autoassurage au relais, etc.

• N’utiliser des élastiques de fixation que sur le mousqueton côté corde de la dégaine, jamais sur de longues sangles!

• Vérifier que le mousqueton est aussi accroché à la sangle et pas seulement à l’élastique qui équipe certaines dégaines.

• Eliminer les mousquetons très usés et plus particulièrement ceux dont le doigt s’ouvre difficilement ou qui ne ferme plus complètement.

• Contrôler les mousquetons des dégaines fixées à demeure: s’ils ont des encoches ou des bords coupants, ils peuvent sectionner la corde!

Feedback