Rayonnement UV (Intensité du rayonnement UV au niveau du sol en fonction de l'altitude)

Réponse à la question de G.Stauf-fer ( 1/96 ) sur l' intensité du rayonnement UV au niveau du sol en fonction de l' altitude.

Comme la lumière visible, le rayonnement solaire ultraviolet, invisible, comporte une gamme très large de longueurs d' ondes, ou « couleurs », pour employer un langage plus usuel. Seul le rayonnement ultraviolet proche du rayonnement visible, de longueurs d' ondes comprises entre 300 et 400 nanometres ( 1 nm = 109 m, le visible allant du violet, 400 nm, au rouge, 800 nm ) atteint les couches basses de notre atmosphère qui culminent, selon la saison et la latitude, à une altitude de l' ordre de 8 à 12 km. C' est dans cette zone, appelée la troposphère, que se trouvent nos montagnes. L' ozone stratosphérique constitue la barrière qui empêche des radiations plus énergétiques ( les fameux UV-B, de longueurs d' ondes comprises entre 210 et 300 nm ) d' atteindre le niveau du sol, d' où l' importance des mesures prises pour sa protection.

L' irradiation ultraviolette au niveau du sol dépend bien entendu de l' altitude mais également de nombreux autres facteurs, cycliques ( été/ hiver, jour/nuit ), géographiques ( latitude, exposition adret/ubac etc. ), accidentels naturels ( éruptions volcaniques, sables du Sahara etc. ) ou anthropogéniques ( pollution ). Inter-vient également un phénomène bien connu des alpinistes et des skieurs: « l' albédo », soit la réflexion plus ou moins intense de la lumière par le sol lui-même, phénomène particulièrement intense sur les glaciers et les sols enneigés.

En bref, le flux de lumière en un endroit et à un moment donné est la Une couche de neige peut provoquer une réflexion ( albédo ) se montant jusqu' à 90% du rayonnement global atteignant le sol et ainsi élever considérablement le rayonnement diffus

Feedback